Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido]

 
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
[Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Ven 20 Fév 2015 - 20:57
Les chaînes du destin

Il y a une professeur de chimie, dans l'école, une idiote, rien à voir avec, par exemple, le légendaire Louis Chim, dont les rumeurs disent que le fantôme hante toujours les classes où sont entreposées un minimum de matériel scientifique. Or cette prof de chimie, gentille, pleine de bonne volonté, s'était obstinée à donner cours. Sa dernière trouvaille avait était d'attirer ses élèves dans les expériences les plus idiotes que l'on puisse trouver dans les livres les plus douteux, et de récupérer les produits finis pour son usage personnel. Cette fois, délicate attention, elle avait décidé de faire un philtre d'amour, peut-être pour elle-même, ou alors pour se donner bonne conscience en mettant deux élèves en couple, ou en réparant un couple qu'elle aurait elle-même brisé.


Elle a donc, pendant son dernier cours, créé un désastre, qui finit, malgré toutes ses précautions pour s'en sortir, par me toucher. Il fallait que ça arrive. Dans un couloir, soudainement, je fus retenu par une forte pression à l'abdomen qui me laissa un instant sans voix. Après avoir essayé de m'éloigner de nouveau, la sensation se fit plus claire, c'était comme si une corde, attachée à mon ventre, me retenait de m'éloigner. Bien sûr, d'une simple vérification de la main, j'avais déjà compris qu'aucune corde ne me retenait vraiment et d'un coup d’œil, je voyais d'autres personnes se poser le même genre de questions.


La situation fut vite éclaircie par une fille près de moi, qui constata qu'elle était tirée vers lui lorsqu'un garçon à une vingtaine de mètres de là bougeait. Tout le monde était donc attaché à une autre personne par une corde invisible de vingt mètres. Super situation, impeccable. Et connaissant ma chance, peu de chances que ce soit à une personne connue et chère à mon cœur que je me retrouve enchaîné. À tout les coups, j'allais me retrouver attaché à un bouseux du Moyen-âge ignorant jusqu'à la notion de bain. Il en avait d'ailleurs croisé un à l'instant... plutôt stressant.


À ma grande surprise, en observant autour de moi en tirant sur le lien invisible, je réussis à identifier mon binôme comme un jeune homme, venant, oui, plutôt du Moyen-âge que du Futur, mais pas plutôt aristocrate. En fait, il était même précisément le genre de personnes que je m’efforçais d'imiter. Beau gosse, bien toiletté, élégant, bien droit, bien poli, plutôt athlétique et surtout très chevaleresque dans l'âme, tant que ça transparaît en dehors. Bon, le port de l'épée ornée aide sans doute et en ça aussi, portant l'ancienne épée du disparu Vlassios, j’imitais très bien ce genre de personnes. Peut-on plus frimer qu'avec une épée argentée sur laquelle il est écrit qu'elle est le doigt de la justice, ou un truc du genre. Au final, c'était presque dommage qu'il ne porte pas aussi des armes à feu, parce que j'ai toujours trouvé ça classe.


Sa couleur à lui, c'était plutôt le bleu, en l'approchant, je réussissais aussi à noter que c'était aussi la couleur de ses yeux. En y pensant, le troisième Reich aurait presque fait une bannière de quelqu'un comme ça. Mais il devait avoir des vices cachés, que je me pariais que je réussirais à découvrir d'ici la fin de cette situation étrange.


Je tentais une approche, sans prendre des pincettes, je m'approchais de l'individu, retirais complètement mon haut-de-forme, pour le placer en symétrie inversée devant ma poitrine, avant de le remettre avec plus ou moins de précision, parfaitement à sa place. Je m'exprimais ensuite pour lui expliquer ma présence :


J'ai le regret de vous annoncer que mes récentes observations sont arrivées à la conclusion que nous sommes en ce moment attachés l'un à l'autre par une vingtaine de mètres d'une sorte de lien magique. Je vous laisse juge de l'incongruité de la situation. J'ignore ce que vous étiez en train de faire, mais j'ai bien peur que ce soit maintenant impossible, ou du moins fort difficile.

Je repensais à mon propre emploi du temps : des cours, aller m'entraîner et enfin, aller passer autant de temps que possible avec Ealia. Les cours, sans doute, attendront, qui s'en soucie lorsque toute l'académie devient un sac de nœuds magique ? L'entraînement, pour peu d'avoir affaire à un vrai homme d'arme, pas juste un aristo ramolli, ça pouvait peut-être s'arranger, même mieux que prévu. Et pour le temps avec Ealia, c'était raté, complètement. Elle devait être elle aussi liée à quelqu'un et dans le meilleur des cas, elle serait juste foutue au cachot parce qu'Aleana aura tué la pauvre âme... En tendant la main, dont je tenais le gant dans l'autre, par politesse, je tentais d'éviter que la relation parte mal avec la mienne, de pauvre âme :


Je suis Lord Vlad, il y a tellement de bruit qui court sur moi que vous devez déjà plus ou moins me connaître, mais ça reste un honneur et un plaisir de faire votre connaissance, jeune homme.

De cette relation, il pourrait même peut-être sortir des choses positives, je pouvais me faire un allié de plus, ce n'est jamais perdu.





[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Mar 24 Fév 2015 - 22:29

Les jours se suivent et se ressemblent, et rien ne change, rien semble arrêtait le temps dans la course contre l’Éternité. Cela faisait maintenant bientôt un mois que je suis ici, et rien de véritablement grisant ne s'est passé. Étais-je maudis ? Ma chance m'aurait elle fuit maintenant que j'avais rejoins le paradis ? Impossible. Tout simplement que je ne lui ai pas donné le droit de me lâcher.

Celle ci m'a était destiné des ma naissance, je n'ai rien demandé, c'était ainsi qu'Elena et Deus m'avait offert comme cadeau il faut croire. Et depuis elle m'a toujours guidé : Ma passion pour l'escrime, ma mentalité, ma rencontre avec Octavie, l'héritage d'Elena... On peut que jusqu'à ma mort, elle m'aura totalement gâté, et je n'ai jamais renier le fait qu'elle était une grande partie de ma réussite personnelle, alors aucune raison qu'elle me quitte comme cela, sans me donner de raison. Elle reviendra de toute façon, c'est une certitude.

Cette journée avait commencé assez mal d'ailleurs, avec ce cours de sport et l'autre harpie de Clarke qui continuait son jeu ridicule. Mais soit, je suis au dessus de tout ça. Je me dois d'être l'exemple de cette génération. je suis le futur dieu des cieux, je me dois de prendre de la hauteur face à ses attaques puériles. Ainsi, au moment je vous écris ceci, j'ai permanence, et je me voyais déjà en profiter allongé sur la branche d'un des arbres trainant dans la cour. Il ne manquait qu'un livre ou un baladeur avec une musique apaisante et cela aurait été parfait. Malheureusement, je n'avais pas mon baladeur sur moi. J'irais le chercher un jour dans la demeure Eryel. Mais pour le moment, je peux m'en passer. Mon temps de pause commençait à rapidement s’écouler, et il allait falloir que je retourne en cours. Cette pensée me fatiguait. Mais il fallait s'y faire. Rejoignant les couloirs de l'académie, la suite allait vite dégénérer. A peine entrais-je dans le bâtiment, qu'une espèce de force tira sur mon corps. Pour être plus précis, j'avais l'impression qu'elle me tirait vers l'intérieur, et à un endroit précis. tentant de forcer pour changer de route, il n'y avait rien à faire. Soupirant un grand coup avant de prendre un air sévère, je n'eus même pas le temps d'hurler au scandale qu'un homme m'accosta. Il avait une allure... Original, pour un apprenti dieu. Mais soit. Pourquoi pas ?

Il m'apprit, du moins selon ses estimations, le résumé de la situation. Alors comme ça, j'allais rester collé à lui ? C'est une blague, j'espère ? Il semblait sérieux, et la façon dont il avait de se présenter et le sérieux dont il pouvait faire preuve donner une impression de la crédibilité à ses dires. Je ne les prends pas pour acquis, mais tant que je n'avais pas d'autres solutions, cela allait être la vérité du moment. Il prit le temps de se présenter, et d'une façon plutôt intéressante, à défaut d'être belle. Il avait au moins le sens de la présentation, contrairement à une certaine blonde donneuse de leçon qui n'en applique aucune. Posant la main sur ma lame, et relevant la tête pour avoir la nuque bien droite, à la gloire de mon nom.

- Enchanté, Lord Vlad. Je me nomme Midô Eryel. L'honneur est partagé concernant cette rencontre. Et concernant des rumeurs, je n'en ai aucune idée, je ne prête pas attention au bruit de couloir. De toute façon, rien ne vaut l'impression que donne une personne elle même plutôt que le vent, il est bien trop capricieux.

Reprendre une attitude un peu plus "normal", je regarde autour de nous, et il semble que nous étions pas les seuls à subir les effets de cette... Technique ? Qu'importe, ce qui était fait est fait. Me tournant de nouveau vers mon "ami", cherchant des réponses

- Alors tu as compris l'effet de cette magie. Tu es plutôt doué. Par contre, j'ai mes cours juste après, et je ne tolérerais pas d'y arriver en retard, je ne sais pas ce que tu souhaites faire, mais je pense que tu vas devoir attendre que mes cours se finissent. Cela ne te dérange pas, je suppose. Vérifiant mon emploi du temps, j'avais cours d'histoire... Histoire...Finalement, non. Je n'ai pas vraiment de motivation pour ce cours. Tu es libre de faire ce que tu veux alors. Une idée, Lord Vlad ?

Je ne savais pas trop si c'était sa véritable identité, mais je préfère ne pas prendre le risque, nous étions liés, et nous avions aucune idée des conséquences si nous le rompions et combien de temps il durera. Je lui souhaite bon courage pour me supporter, la chance ne semble pas vraiment de son coté non plus...


♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Ven 27 Fév 2015 - 3:01
Aristocrat & Cie

Le jeune homme se tenant bien droit, bien noble, répondit à sa présentation alors que Vlad l'observait consciencieusement. Il avait les traits fins et reposés, il avait bonne mine, sans trop de couleurs, ce qui prouvait au moins qu'il n'était pas du genre à forcer sur la boisson, et qu'il n'avait rien de vampirique. Dans cette académie, on croise de tout, y compris des gens normaux.


Enchanté, Lord Vlad. Je me nomme Midô Eryel. L'honneur est partagé concernant cette rencontre. Et concernant des rumeurs, je n'en ai aucune idée, je ne prête pas attention au bruit de couloir. De toute façon, rien ne vaut l'impression que donne une personne elle même plutôt que le vent, il est bien trop capricieux.

Ce jeune homme avait l'air d'une auguste sagesse, notamment concernant les rumeurs qui étaient au sujet de Lord Vlad, aussi souvent vraies que fausses et toutes plus invraisemblables et changeantes qu'il est possible d'en entendre. Cela investit Lord Vlad d'un certain respect.


Alors tu as compris l'effet de cette magie. Tu es plutôt doué. Par contre, j'ai mes cours juste après, et je ne tolérerais pas d'y arriver en retard, je ne sais pas ce que tu souhaites faire, mais je pense que tu vas devoir attendre que mes cours se finissent. Cela ne te dérange pas, je suppose. Histoire...Finalement, non. Je n'ai pas vraiment de motivation pour ce cours. Tu es libre de faire ce que tu veux alors. Une idée, Lord Vlad ?

Dès le deuxième mot, Vlad se mit à tiquer. De quel droit se permettait-il de le tutoyer, ce gringalet ? Il était peut-être, lui, un noble de pacotille, mais la noblesse se doit de respecter même le plus pauvre des mendiants, car son rôle est de protéger ceux qui ne peuvent se battre. Puis, qu'en savait-il s'il était un noble de pacotille, le titre de Lord était déjà mieux que son absence apparente de titre, même pas de petite particule. Puis, après tout, ça ne changeait rien, il le prenait avec une familiarité qui l'arrangeait un peu, lui qui voulait s'en faire un allié, ça lui servirai peut-être.


Pour ce qui était de l'horaire, il devait suivre ses propres cours. Mais après une courte réflexion, il expliqua à son jeune compagnon d'infortune :


Pour ce qui est des cours, quels qu'ils soient, je pense que l'on peut ne pas s'en soucier. Réfléchissez une seconde : tout le monde autour de nous semble attaché à quelqu'un d'autre, comment organiser les cours normalement dans ces circonstances ? Ils vont probablement les suspendre officieusement ou officiellement dans très peu de temps. Pour tout le temps que nous seront liés, il me semble que nous auront le champ libre.

En montrant qu'il possédait lui aussi une lame, il proposa donc :


Autant le dire tout de suite, ça peut durer un certain temps, connaissant les directeurs, il vaudrait mieux pour nous que l'on s'entende. Si nous apprenions à nous connaître dans un combat amical ? Aller dans la salle de sport nous évitera de nous blesser, sans pour autant limiter nos actions. Qu'en dites-vous, Monseigneur ?

De sa politesse peut-être exagérée, il tentait de lui faire remarquer sa familiarité. Après tout, pourquoi pas ? Pour ce qui était du combat à l'épée, bien qu'il fut, par rapport à beaucoup d'autres, un débutant, n'ayant derrière lui que deux petites années de pratique, le fait d'avoir appris sur le tas, dans des combats le plus souvent réels, l'avait stimulé et il avait un excellent niveau. La salle d'entraînement était d'ailleurs pour cette même raison, un lieu privilégié. Il pouvait y combattre toujours plus fort et plus dangereux, apprendre à manier des armes qu'il n'avait que le projet d'avoir et tuer ses adversaires sans pitié, qu'ils soient des élèves ou de simples chimères, sans la moindre implication. Il savait donc se battre depuis longtemps avec la canne qu'il n'avait pourtant pas depuis si longtemps. Il s'amuserait même peut-être à vaincre son adversaire avec une canne plutôt qu'une épée.


Bien sûr, il demanderait lors des duels, car il ne doutait pas d'en faire plusieurs, de n'utiliser aucun pouvoir, pas soucis d'équité. Ce serait, avec ou sans pouvoir, lui qui gagnerait, il en était certain. Et, sa victoire acquise, il pourrait soumettre à lui ce noble malpoli.





[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Dim 15 Mar 2015 - 14:29

Décidément, la folie avait pris possession de cette académie ou est-ce moi qui suis tant au dessus des autres qui rabaissent tous leurs valeurs ? Un combat ? Comme ça ? Il pensait sérieusement qu'Elena était là pour le divertir ? A t-il sérieusement pensé que j'allais souillé le plus beau trésor et la symbolique de la fierté de ma famille dans un combat sans ambition ? Elione d'Elande avait au moins eu la politesse de tenter de me frapper sans que j'aille à dégainer mon épée. Alors que lui le demande comme si c'était normal. Lorsqu'il me montra d'ailleurs sa lame, ma colère monta d'un coup. Une canne. Une vulgaire canne. Mais calmons nous. Ce pauvre homme ne savait pas pour mon histoire, alors pas la peine de faire une guerre alors que l'on va devoir "vivre" ensemble pendant un petit moment.

- Si c'est pour insulter mes capacités et ma lame, vous pouvez donc garder votre politesse. Je ne tolérerais pas de salir ma lame dans un combat sans intérêt, ni même intéressant. Les rumeurs vous offre une certaine notoriété, mais n'oubliez pas que tout est en constante évolution...

En espérant qu'il comprenne entre les lignes... Dans tout les cas, il était hors de question que je combatte sans raison. Mon nom n'est pas à offrir au premier venu, bien que je doute fortement qu'il est une chance face à ma personne. L'art de l'escrime se perd dans le monde des vivants, mais que j'ai sublimé depuis ma plus tendre enfance. L'enfance stéréotypé d'être entre amis à faire les quatre cent coups ne m'a jamais intéressé. Mère Solitude ayant constamment fait preuve de trop d'amour à mon égard pour que je le perde en m'attirant les faveurs d'enfants dont je perdrais inévitablement la vue à cause de mon rang. Que voulez vous ? Elle m'en a apprit des choses la Dame en noire qui s'est occupé de moi.

Mais revenons en à maintenant. Ayant écarté quasiment définitivement la possibilité de combattre, il ne restait pas grand chose à faire, et ce jeune homme ne semblait pas être le genre à avoir d'énormes qualités dans ce qui est de trouver des divertissements variés.

- Et en dehors de se battre, il n'y a pas d'activité plus... calme ? J'avouerais que cela me plairait plutôt de trouver une solution à ce sort. Bien que je suppose que c'est impossible.

Je ne lui laissais pas le temps de répondre, ma réponse à moi était déjà faites. Il semblait inéluctable que nous allions devoir vivre ensemble un certain moment ensemble. Et je ne me sentais pas à l'aise avec lui. Non pas que sa présence m'agace. Mais j'avais mes propres volontés à accomplir, comme visiter cette académie de plus près. J'avais déjà vu tout ce que l'établissement laisser transparaître, mais il me semble évident qu'une académie crée par un dieu doit bien avoir des petits secrets se camouflants dans cet endroit...

- Cette endroit semble plutôt immense, j'aimerais, à défaut de tout découvrir, j'aimerais devenir plus familier avec cette endroit. Cela ne te dérange pas j'espère ?

En espérant qu'il ne soit pas trop rancunier par rapport au combat. Ma réponse était définitive. Du moins pour le moment. Voyons d'abord ce que cet étrange personnage a à m'apporter avant qu'il ait le privilège de tenter de mettre mon nom à son tableau de chasse... Ce qui n'arrivera jamais.

♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Dim 22 Mar 2015 - 17:35
l'Étranger

Si c'est pour insulter mes capacités et ma lame, vous pouvez donc garder votre politesse. Je ne tolérerais pas de salir ma lame dans un combat sans intérêt, ni même intéressant. Les rumeurs vous offre une certaine notoriété, mais n'oubliez pas que tout est en constante évolution...

Fut la réponse de Midô à sa provocation, ce qui prouvait entre autre qu'il n'avait pas saisi exactement en quoi la salle de sport et d'entraînement était magique : on pouvait tout à fait se battre, non avec ses vraies armes, mais avec des répliques parfaites de celles-ci sans crainte de les casser, ou de les salir du sang de son adversaire. Enfin, il était plus que probable que c'était l'idée d'un combat qui lui déplaisait. Il était vrai que certains vivaient à l'académie sans se battre, mais dans cet autre monde, il est difficile de l'éviter. Noémie, par exemple, une déesse du plaisir, ni forte ni très armée, ni puissante, se battait avec un pouvoir pourtant tout à fait inoffensif, immobilisant ses adversaires d'extase plutôt que de douleur, les soumettant d'un coup de son pouvoir terrifiant. Lui aussi, ce petit noble aurait à se battre, même s'il ne le voulait pas, certains élèves sont agressifs, c'est tout. Il avait entendu dire même qu'une prof avait été tranchée en deux par un élève sans aucune raison, il y a quelques temps. Vlad prit sur lui de lui expliquer :


L'insulte et la politesse sont des notions très relatives, jeune homme. Ici, il vit des gens de toutes les époques et de toutes les classes sociales, certains mêmes, ne sont pas humains. Ce que tu vois comme une insulte ou une proposition malhonnête peut être empreinte de la meilleure volonté. Ce que tu considère comme normal peut en insulter d'autres. Tu es dans la tour de Babel, ici. N'oublie pas tes valeurs, pour autant, mais considère que tu es le seul à les respecter et qu'à moins d'une preuve du contraire, les autres n'en ont même pas connaissance.

Et en dehors de se battre, il n'y a pas d'activité plus... calme ? J'avouerais que cela me plairait plutôt de trouver une solution à ce sort. Bien que je suppose que c'est impossible.

Vlad allait répondre qu'une virée au marché en plein air pour quelques échanges pouvait s'avérer tout aussi intéressante, car il n'y avait probablement pas, en effet, de solution à trouver à ce sort, mais Midô l'interrompit, sans voir, sans doute qu'il avait quelque chose à dire, son masque n'aidant pas à le faire remarquer.


Cette endroit semble plutôt immense, j'aimerais, à défaut de tout découvrir, j'aimerais devenir plus familier avec cet endroit. Cela ne te dérange pas j'espère ?

Oh, en fait, c'était plus un nouveau que Vlad ne se l'était laissé penser. Enfin, comme guide, il ne pouvait pas trouver mieux. à part les passages secrets, sans doute, Vlad connaissait l'académie comme sa poche, depuis le temps qu'il y vivait.


Vous n'auriez pû trouver meilleur guide, je l'ai tellement fait. J'ai vécu sur terre il y a peu, donc mes connaissances sont très actuelles et je suis à l'académie depuis ma mort, donc j'ai une grande connaissance de ce monde, également. Puisque nous avons du temps, il vaut mieux bien s'en servir. Mais j'espère bien de quelqu'un à la conduite si noble qu'il ne laissera pas ce service sans contrepartie. Disons que nous verrons ça plus tard... Par quoi devrions-nous commencer ? Aucune envie particulière ?




[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Jeu 2 Avr 2015 - 20:28
Ses paroles étaient sages. Il est vrai qu'ici, qu'importe notre vécu, grand ou honteux, nous sommes au même niveau devant Deus. Mais justement, si je suis censée devenir un dieu, la tour de Babel, c'est à moi de la créer, pas la subir. Notre orgueil naturel et nos valeurs sont les seules choses que l'on a préservé en rejoignant cet havre de paix, il est donc hors de question que je néglige quoi que ce soit de ces deux traits me concernant. Je me suis sans doute emporté, mais vaut mieux être un lion rugissant qu'un lion endormi dans la jungle qu'est donc, comme me le confirme mon nouvel ami, cette académie.

- Je me suis sans doute emporté, il est vrai, pardonnez moi. Mais qu'importe, cela ne m'intéresse absolument pas. Si quelqu'un trouve quelque chose à redire à ma façon de faire et de vivre, qu'il vienne me le dire. La franchise et la sincérité reste des vertus très honorable, malgré l'époque dans lequel nous vivons.

Effectivement, je considérais mon époque comme totalement hypocrite. Mais ne nous perdons pas dans des considérations inutiles. Un sourire léger s'afficha sur mon visage lorsqu'il répondit positivement à ma proposition de visite de l'académie. Même plus que positivement. Les choses commençaient à devenir intéressante. Alors comme ça il connait le coin comme sa poche ? Parfait. Mais comme je m'en doutais, il n'allait pas faire les choses par bonté. Étant donné la réponse radicale que je lui avais donné au début de cette conversation, il était évident qu'en montrant un "aveu de faiblesse", il n'hésiterait pas à revenir vers moi en force. Soit, si il souhaite quelque chose en retour, je n'ai rien contre, je sais très bien récompenser les gens qui le méritent. Affichant un sourire satisfait, je pris un regard plus... affectueux, vicieux, vers mon ami.  

- Soit. C'est un marché. Je vous offrirais quelque chose. Que voulez vous  ? Je te préviens, le combat c'est niet. Pour le reste, vous es libre de demander ce que vous souhaitez. Je suis quelqu'un de... Généreux avec mes amis. En espérant que vous mettrez ma grande générosité à profit.

Rigolant à gorge déployée, il allait sans doute être étonné de ma gaieté qui contrastait avec le reste de ce qui a pu se dire jusqu'à maintenant. J'avais même repris le vouvoiement. En effet, il semblait bien plus calme et digne d'intêret que j'aurais pu le penser. Les visages que j'avais rencontré ici n'avait aucune personne sortant de la banalité que le monde humain n'avait pu me proposer. Lui semblait bien plus... Calme. Non, c'était autre chose. Je n'arrivais pas à mettre un mot sur ce qui semblait le définir à l'instant, mais après qu'on ai fait plus ample connaissance, je verrais bien, pour l'instant...

-  Hmm, une destination... Pas exactement. Mais sachant que vous vous dites très à la page, une petite idée de ce qui se passe ici ne me semble pas être de trop. J'ai entendu les couloirs et les murs dire qu'il y avait des histoires plutôt... Sombre ici, qu'en savez vous ?

Commençant à avancer vers la sortie du bâtiment de l'académie, je nous dirigea vers la sortie du pensionnat, celle amenant directement à un endroit intriguant dont j'avais donc entendu parler. C'est fou ce que le peut entendre en écoutant, non pas que je sois un adepte du commérage, mais le peu auquel j'ai participé n'a jamais été inutile, comme il faut le croire. :  Un temple abandonné et un port permettant de rejoindre le monde mortel. Ce qui, personnellement, m'intéresse très grandement.

- J'ai entendu parler d'un "port" ou "portail" permettant de rejoindre le monde des mortels. Je trouve ça un peu gros, mais si jamais cela existe, je vous avoue que je suis plus que curieux de le voir... Ah et j'ai aussi bien envie de voir le temple pas loin. Il parait qu'il est maudit. Cela ne vous dérange pas j'espère.

Le regardant du coin de l’œil pour observer sa réaction. Je pense pas que cela le dérange pas plus que ça, se faire un ami de mon rang ne peut que le réjouir. Mais j'espère que cette amitié, après cette prise d'information, mènera à quelques choses de véritablement... Tangible.
♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Jeu 14 Mai 2015 - 17:53
1,2,3 nous irons au bois

Je me suis sans doute emporté, il est vrai, pardonnez moi. Mais qu'importe, cela ne m'intéresse absolument pas. Si quelqu'un trouve quelque chose à redire à ma façon de faire et de vivre, qu'il vienne me le dire. La franchise et la sincérité reste des vertus très honorable, malgré l'époque dans lequel nous vivons.

Il n'avait pas vraiment compris, que les autres ne viendraient pas forcément lui DIRE qu'ils n'aimaient pas son comportement. il se rapportait encore à son système de valeur et à ce qu'il connaissait, donc, des gens éduqués et civilisés. Il était loin de se douter qu'il y avait par exemple déjà eu des barbares tels à l'école que certains s'étaient vus coupés en deux pour une broutille, sans même un avertissement. Il n'avait pas idée de l'arsenal de manipulation que certains déploieraient pour se servir de sa franchise et de sa sincérité contre lui, si l'envie les en prenait. Peu importait, le courage manquait à Vlad de lui expliquer à quel point sa vision était restreinte, puis il pourrait lui-même se servir de son ignorance peut-être, pour lui soutirer des promesses. Avant de répondre, il arbora un sourire malicieux qui n’échappa pas à Vlad. Lui aussi, sûrement avait un plan.


Soit. C'est un marché. Je vous offrirais quelque chose. Que voulez vous ? Je te préviens, le combat c'est niet. Pour le reste, vous êtes libre de demander ce que vous souhaitez. Je suis quelqu'un de... Généreux avec mes amis. En espérant que vous mettrez ma grande générosité à profit.

Et il rit... Non comme un idiot, mais pas non-plus comme un démon qui a une idée derrière la tête. Pour avoir passé pas mal de temps entouré de véritable démon, il savait à quoi ça ressemblait.


Hmm, une destination... Pas exactement. Mais sachant que vous vous dites très à la page, une petite idée de ce qui se passe ici ne me semble pas être de trop. J'ai entendu les couloirs et les murs dire qu'il y avait des histoires plutôt... Sombre ici, qu'en savez vous ? J'ai entendu parler d'un "port" ou "portail" permettant de rejoindre le monde des mortels. Je trouve ça un peu gros, mais si jamais cela existe, je vous avoue que je suis plus que curieux de le voir... Ah et j'ai aussi bien envie de voir le temple pas loin. Il parait qu'il est maudit. Cela ne vous dérange pas j'espère.

Il finit en partant déjà et Vlad fut contraint de le suivre pour ne pas le bloquer ou être tiré vers lui. Le port, dans ce genre de situation, devait être plutôt dur d'accès pour les élèves qui n'y ont normalement pas accès. Impossible de se faufiler dans un bateau comme si de rien était. L'extérieur par contre, il suffisait de passer un portail, rien de bien compliqué, même s'il y avait des surveillants. Les surveillants avaient un niveau souvent bien inférieur au sien, il aurait même été capable de passer seul le portail de force, en laissant derrière lui deux cadavres tout chauds. Aller au temple ne posait aucune difficulté, surtout qu'il en connaissait la position. Il était passé devant quand il cherchait le bracelet du marchand. En marchant aux même niveau, le dirigeant vers l'extérieur, il expliqua longuement.


Je ne pense pas que l'on puisse aller au port, on pourrait rejoindre le monde des humains par une sorte de bateau magique, mais en ce moment, tout le monde doit être occupé à autre chose, je doute que ce soit possible. Ça peut donc attendre. Il doit y avoir moins de surveillance du côté du portail, on peut aller en dehors de l'académie, en restant dans le même monde. Mais je te préviens, l'extérieur est dangereux, ce ne serait pas moi, ton adversaire, mais peut-être un monstre bien plus terrifiant. (il sourit sous son masque, amusé de son insinuation) Enfin, j'y ai survécu de nombreuses fois et parfois avec moins d'armes que ce que j'ai maintenant, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes.

Cela dit, je veux bien que l'on aie au temple, mais pas question d'y entrer, on ne dit pas pour rien qu'il est maudit, nous ne pourrions probablement même pas en sortir, ou pas vivants. Un ami m'a appris mieux que n'importe qui d'autre qu'il ne faut pas jouer avec les malédictions.

Le portail est là-bas, tu veux toujours y aller, même pour ne pas entrer ?




[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
Invité
avatar
Invité
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Jeu 28 Mai 2015 - 1:41

Alors c'est donc vrai, il y a bien un moyen de rejoindre la Terre ? Excellent. Ma prochaine destination une fois que je serais libéré de ces chaines invisibles est toute trouvée. Oh bien sur, je n'allais pas déranger mon "invité" avec mes responsabilités personnelles, donc je me retiens à un simple hochement de tête pour affirmer que j'ai bien appris de ses paroles. Il restait donc la forêt dont il me fait un très bref débrief. Décidément, il souhaite absolument me voir me battre ou quoi ? Il en est hors de question ! Décidément. En plus cela va me prendre des plombes pour nettoyer ma lame avant de retourner sur terre. Il était hors de question que je me perde mon temps ainsi.

- Hé bien, laissons de coté cette possibilité pour l'instant. Je n'ai aucune envie de salir mes affaires, d'autant moins avec les nouvelles que tu m'apprends. et en ce qui concerne le portail, nous verrons à notre retour. Par contre, j'aimerais au moins localiser ce temple, tu m'intrigues beaucoup avec.  Nous n'y rentrerons si telle est ta volonté, mais en tout cas, je veux au moins le localiser. Je lève le bras comme pour lui ouvre la voie. Après vous. Lâchais-je avec un léger sourire en coin.

Les histoires folkloriques m'ont toujours intéressés, peu importe leur nature. Le décalage qu'elles ont avec la réalité et les ouvertures d'esprit qu'elles nécessitent pour le cerveau sont des choses tellement "anormales" que je ne peux m'empêcher de vouloir en savoir plus. Qui plus est, un temple dans ce qui ressemble au Paradis, hanté, cela doit être inestimable à visiter. Malheureusement, mon compagnon ne veut pas s'y rendre, donc je le ferais seul. Décidément, avec ce qu'il venait de me raconter, je me suis déjà fais un petit agenda chargé, en espérant qu'il cache autre chose pour moi pour plus tard.

Nous avançons donc, je n'ai aucune idée de s'y nous allons dans le bon sens, le suivant calmement. Le silence qui prit place durant ce moment était des plus agréables, même si la plupart du temps il était entrecoupé par des fonds sonores agaçant. Bah, quitte à ne pouvoir la paix qu'offre le silence...

- Comment est tu arrivé ici ? Je doute qu'on monte au ciel uniquement parce qu'on le souhaite. Tiens d'ailleurs tu es destiné à devenir le dieu de quoi ?


Être curieux n'est très clairement pas ma nature, cela se voit immédiatement à l'attitude non naturelle que j'ai lorsque je pose ces questions. Lui non plus ne semble pas une machine à parler pour ne rien dire, l'attitude totalement que souhaite donner ses habits étaient assez coquasse. Blanc ou noir ? Blanc et noir ? Ou à l'intérieur était-ce gris ? La tentation de faire une petite plaisanterie sur un film sorti il y a peu sur la magnifique  couleur qu'est le gris était tentante, mais je vais me taire, ne serait-ce que pour la propre image que j'ai, et pour éviter de me faire un ennemi mortel dès mon arrivée ici.

- Désolé si je suis un peu trop curieux. Mais il semble que nous sommes tout les deux loin d'être des grands bavards, donc je me permet d'essayer d'en savoir plus sur mon guide. Il est vrai qu'aucun de nous deux ne se satisfait sans doute de cette situation, mais ce n'est pas une raison pour ne pas faire connaissance, tu ne penses pas ?

J'attends sa réponse pendant que nous sommes toujours en route pour le temple, du moins je l'espère, et que le vent se lève lentement et que le ciel se couvre. Il risque de pleuvoir d'ici peu, cela ne me plait, mais alors, vraiment pas...

- Tsss, le temps ne peut il pas rester éternellement parfait ? Sous nommes en terrain divin, non ?!

♦ Rose ou chou ? : chou blanc
♦ Combien de rides ? : 21
♠ Petits messages : 1090

Feuille de personnage
Niveau:
15/30  (15/30)
Expériences :
4355/2000  (4355/2000)
Votre domaine: La discrétion
avatar
Le héros noir et blanc
Le héros noir et blanc
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Ven 12 Juin 2015 - 20:42
Car c'est comme ça que j'imagine un monde parfait

Le nouveau avait l'air plutôt content que l'on puisse retourner sur terre. Encore un de ceux qui espéraient revivre la même vie qu'avant tout en étant mort des siècles plus tôt, sans doute. Il avait l'air noble et particulièrement attaché à ce statut. Hé non, petit, ici tu n'es même pas un nom, tu n'es qu'un apprenti, un débutant qui ramasse des coquillage sur la plage sans voir l'océan de difficultés qui se profillent plus bas et dans lesquelles sont les vrais trésors. Vlad lui ferait jeter ses coquillages, lui savait, il finirait bien par lui faire comprendre. Vanités, vanités, tout est vanités, rien de tout ce qu'il garde avec lui n'a pus de sens, ça n'en avait déjà pas avant. Il pouvait échanger ses coquillages contre un sandwich, ce temps est fini, les Dieux ne prènent pas sa monnaie, seul l'or compte à leurs yeux et de l'homme le plus riche du monde, il est devenu le pauvre erre sans le sous. il ne comprenait tellement rien que lorsqu'il parla des monstres du dehors, tout ce qu'il trouva à répondre fut :


Hé bien, laissons de coté cette possibilité pour l'instant. Je n'ai aucune envie de salir mes affaires, d'autant moins avec les nouvelles que tu m'apprends. et en ce qui concerne le portail, nous verrons à notre retour. Par contre, j'aimerais au moins localiser ce temple, tu m'intrigues beaucoup avec. Nous n'y rentrerons si telle est ta volonté, mais en tout cas, je veux au moins le localiser. Après vous.

Et il sourit pour ponctuer son cocktail d'ignorance et de phrases non approppriées d'une petite touche de politesse au moins un peu bienvenue. Que pensait-il ? Que les monstres allaient demander s'il avait envie de salir sa lame pour decider s'ils allaient tenter de s'en faire un encas ? "Bonjour Monsieur, pourriez-vous avoir l'obligeance de m'affronter dans un combat à mort au terme duquel je compte vous manger ?" ?! Bon Deus, Vlad qui croyait être bien tombé regrettais déjà presque d'être sorti. Enfin, au moins, il y avait une chance qu'il apprène toutes ces choses par l'école de la vie, s'il ne voulait pas les comprendre de sa bouche masquée.


Les monstres étaient agités ce jour-là, ce devait être une saison des amours plus plusieurs espèces, Vlad évita au maximum les sources de bruit, donc potentiellement de dangers mortels. Le nobliau n'eut pas l'air, lui, de s'en soucier outre mesure. C'est vrai que dans leur itinéraire la forêt avait l'air plutôt calme, mais on pouvait deviner à quelques dizaines de mètres, des animaux sauvages en chasse, ou se battant pour une femelle. Ils ne parlaient pas et son compagnon crut être une bonne idée de ne pas continuer (ce n'était pas dramatique non-plus, mais avait une certaine chance de les faire repérer) :


Comment est tu arrivé ici ? Je doute qu'on monte au ciel uniquement parce qu'on le souhaite. Tiens d'ailleurs tu es destiné à devenir le dieu de quoi ?

Il décida de ne pas répondre de suite. de sorte qu'il insista :


Désolé si je suis un peu trop curieux. Mais il semble que nous sommes tout les deux loin d'être des grands bavards, donc je me permet d'essayer d'en savoir plus sur mon guide. Il est vrai qu'aucun de nous deux ne se satisfait sans doute de cette situation, mais ce n'est pas une raison pour ne pas faire connaissance, tu ne penses pas ?

Au moins, il semblait se rendre compte qu'il l'énervait. Vlad répondit donc, surtout pour le faire taire, d'une voix assez basse et lasse :


Je pense que nous avons tous été choisis par Deus pour être ici. Beaucoup ne croyaient même pas qu'il pouvait y avoir une vie après la mort et certains la redoutaient, ils voyaient la mort comme une libération, la clef du néant, et les voilà maintenant immortels. Enfin, qui veut peut. Même nous avons des moyens de mourir définitivement. Je pense qu'on a vu en moi un certain potentiel à changer les choses en bien. Je préfère ne pas te parler de mes pouvoirs, ou de mon domaine, outre qu'il soit totalement inapproprié, c'est le genre de choses que je préfère montrer en temps utiles...

Ils continuaient pourtant le chemin en silence, quand il trouva encore le moyen de faire du bruit pour une broutille :


Tsss, le temps ne peut il pas rester éternellement parfait ? Sous nommes en terrain divin, non ?!

Vlad s'arrêta et ne put s'empêcher d'exploser, ce monde qui était le sien, qu'il avait tant observé dans toute sa complexité, il osait le dénigrer du haut de sa petite esthétique humaine d'on-ne-sait quel siècle. Il parla d'un ton glacial et d'une voix forte, définitivement autoritaire, à deux doigts de la colère, on aurait presque pu voir derrière son masque, une lueur rouge émanant de ses yeux bleus, la lueur la plus malsaine qui soit :


Oui, nous sommes en terrain divin, justement, tout est là. Tu agis comme un humain, tu réclames de ce monde qu'il soit pour toi un lieu de VACANCES, ou tu en donnes très bien l'impression, mais détrompes-toi, gamin, ici, tout est différent, pas mieux selon tes standards. Le temps EST éternellement parfait ! S'il ne l'était pas, toute cette végétation, tous ces animaux, ne pourraient même pas survivre si Deus les y créait ex nihilo. Tu considères la pluie comme une imperfection, mais elle garantit la survie de tous ces êtres, de même que le froid permet à certaines espèces de se cacher pendant que les prédateurs hibernent ! Tu n'es pas une sorte d'élu parmi les élus, tu es un apprenti-dieu normal et comme tout le monde, tu vas trimer. Si tu voulais la belle vie, dommage, MAUVAISE PIOCHE ! Tu es dans ce monde pour apprendre à défendre et servir l'humanité et le monde humain tout entier ! Alors ce monde humain que tu voyais comme imparfait, peut-être dur comme lieu pour survivre pour un petit citadin, dis-toi que c'était ça le paradis ! Les humains sont faibles et Deus a créé un monde à leur mesure, les dieux sont forts et leur monde est parfait, aussi parfait que toutes les créations de Deus, mais aussi fait sur mesure pour nous rendre forts et aptes.

Tu ne veux pas salir tes affaires, mais tu espères quoi ? Que les animaux sauvages dont tu n'imagines même pas une once de la puissance vont venir poliment te demander en duel ? Tu crois que tu pourras vivre ici sans jamais être attaqué sans raison par personne ? Que tu n'auras jamais à te salir les mains pour ne pas finir par terre, crachant ton propre sang, ou agonisant dans la bouche d'une créature de vingt mètres de haut que tu auras tuée sans quitter sa gorge ? Ces choses me sont arrivées ! Je ne me suis jamais battu avant de mourir et ici, j'ai dû prendre tant de vies pour survivre... Le monde des humains que tu déprécies, c'était un putain de PARADIS et plus AUCUN de nous n'y a sa place ! Ne penses même pas y retourner t'y installer, ne penses même pas reprendre contact avec ton passé, ta seule existence est une impossibilité dans ce monde-là et il fera TOUT pour faire échouer tes plans !

Maintenant, je veux bien t'aider à t'intégrer un peu ici, voyager dans une forêt dangereuse pour te montrer un temple MAUDIT, mais prend ce monde tel qu'il est, reste à ta place et TAIS-TOI !

Se calmant, Vlad reprit son souffle et entendit soudain un petit bruit, au loin, spécifiquement. C'était un peu par hasard qu'il avait détaché ce bruit du calme et de sa respiration lourde. Il retint son souffle et entendit un autre bruit, un brin plus proche. C'était une grosse bête, il avait fait trop de bruit, elle fonçait droit sur eux. Tout de suite, Vlad pensa au seul plan possible : utiliser la malédiction du temple pour l'enfermer et partir au plus vite. Ce dernier était à 500 m au plus, mais caché derrière la végétation. Vlad tira son pistolet de son holster et intima à Mido :


Prend ce que tu as d'armes et prépare-toi à courrir... Désolé, j'ai fait trop de bruit... 3, 2, 1,...

Il agrippa fermement le jeune homme par l'épaule et le força à courir aussi vite que lui à travers les arbres, jusqu'au grand temple dont il ouvrit la porte d'un coup de pied. Relativement à bout de souffle, à cause du sprint, il articula en prenant de grandes bouffées d'air.


Gros.... prédateur... arrive...

Puis il désigna un espace derrière la porte où ils allaient se cacher le temps que la chose entre avant de lui fausser compagnie.







[

Je parle en SILVER, j'ai un Journal de bord et un masque.
♦ Rose ou chou ? : Chou
♦ Combien de rides ? : 29
♠ Petits messages : 267
avatar
Humain
Humain
Voir le profil de l'utilisateur
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] - Sam 16 Déc 2017 - 21:15
Notation du RP

Sachant qu'il s'agit d'un RP à l'occasion de l'event de la Saint-Valentin... on peut trouver d'énormes sous-entendus dans les dialogues, c'est absolument hilarant ! Par contre, ces histoires de tutoiement et de vouvoiements posent vraiment problème... on ne pourrait pas retrouver ça dans la réalité. Et passer du vouvoiement envers une personne distinguée à un "détrompes-toi gamin", c'est vraiment... dérangeant. Certes il l'a mis en rogne (il s'est d'ailleurs énervé un peu tout seul, sur un coup de tête), mais bon... ça n'allait pas avec le début de la rencontre/relation je trouve.

En tout cas, je file lire la suite !
Lord Vlad : 470 xps

Xps attribués : Yep
Contenu sponsorisé
Re: [Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido] -
[Event secondaire]Venus, je vais te... [PV Mido]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Bâtiment des cours-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page