Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Une nuit chez les repentis ~ Pv : Kiara Shimizu

 
Invité
avatar
Invité
Une nuit chez les repentis ~ Pv : Kiara Shimizu - Lun 21 Avr 2014 - 22:31

Tel un
fantôme


Fébrile, je posais ma main sur la poignée de la porte me séparant de notre chef de clan. Une fête était donnée un étage plus bas mais je n'avais ni l'envie ni le temps d'en profiter. En effet, plus tôt dans la journée m'avait été donné l'ordre d'assassiner Taira no Kunika par son propre neveu qui était aussi mon patron. Malgré le serment d’allégeance que j'avais prêté à Taira no Masakado, l'envie de se défiler à ce commandement se faisait fort. Bien qu'officiellement j'obéissais aux ordres directs de Masakado, nous ne représentions qu'une branche du clan que dirigeait Kunika et lui devions respect et obéissance. Cette histoire sonnait comme un coup d'état dont je ne voulais pas me rendre complice malheureusement, un refus de ma part serait assimilé à de la trahison et puni par la mort. Pris au piège, j'avais décidé de trouver mon meilleur ami qui était aussi mon formateur et le garde du corps de Kunika pour lui demander son avis. Il était évident que j'allais tout de même rester évasif pour ne pas l'alerter. 


J'avais donc parcouru le bâtiment dans lequel se tenait la fête de long en large pour trouver Kyogi. Mon chef avait été clair. La mission devait être menée à bien durant les festivités car la garde étant relâchée, une attaque furtive de l'ennemi aurait pu être avancée. Bien que je n'avais pas mon mot à dire, je ne pouvais m'empêcher de réfléchir aux raisons qui pouvaient motiver un tel acte. La prise de pouvoirs m'apparaissait comme l'explication la plus juste mais je ne comprenais toujours pas pourquoi en arriver là. Je n'avais jamais entendu quelqu'un se plaindre de la politique de Kunika bien au contraire. L'envie de discuter avec mon meilleur ami se faisait forte maintenant. Après de longues recherches infructueuses, je me suis rendu au près de Masakado pour lui demander, subtilement bien sûr, s'il n'avait pas aperçu Kyogi prétextant que je ne voulais pas faire de victimes innocentes. Mon patron m'apprit que mon ami avait été tué lors d'une révolte paysanne. Mon sang ne fit qu'un tour. Je pensais la gouvernance de Kunika sans faille et voilà qu'à cause d'elle je venais de perdre mon meilleur ami. Une vie pour une vie, c'était la seule idée qui me vint à ce moment là. Il allait payer.


J'étais donc là, devant la porte, prêt à exécuter l'ordre le plus lourd de conséquences qu'il m'ait été donné de suivre. Encore hésitant il y avait de ça quelques instants, je n'avais pas eu le temps de mettre au point un plan à suivre pour mener à bien ma mission. Jamais je n'aurais imaginé un seul instant qu'en ouvrant cette porte, j'en fermais une autre sur mon destin. Je pénétrais donc dans la pièce la main sur la garde de mon wakizashi. Ma cible me tournait le dos. En temps normal, j'aurais donné une épée à l'homme pour qu'il puisse se défendre mais sous la colère, j'oubliais tous mes principes. Je fonçais tête baissée dans un piège sans y prêter la moindre attention. Je m'approchais de la silhouette qui se tenait près de la fenêtre. Une fois à portée, je dégainais mon wakizashi pour lui enfoncer le plus profondément possible entre les deux omoplates. Je portais un coup unique. L'homme perdit instantanément de sa vigueur en s'effondrant dans mes bras sans rompre le silence qui régnait dans la pièce. Satisfait et gagné d'un sentiment de justice, j'allais retirer ma lame de son torse quand je sentis une résistance. À mon grand étonnement, la plaie se résorbait rapidement autour de ma lame et de ma main alors que la tête de l'homme basculait en arrière, sur mon épaule. La capuche qu'il portait glissait de sa tête pour découvrir mon visage sur lequel coulaient des larmes de sang. J'eus un mouvement de recul et un cri de terreur.


Je me réveillais en sursaut en poussant ce même cri de terreur. J'étais en nage. Je me prenais la tête dans les mains pour la secouer dans tous les sens comme pour m'éclaircir les idées. Je venais de faire un cauchemar. Cherchant mon souffle mais aussi mes repères, je levais les yeux de mes mains pour prêter attention à l'endroit où je me trouvais. Il commençait à se faire tard. La nuit étendait son voile de ténèbres au dessus de l'endroit. L’obscurité commençait à envahir les ruelles malgré les éclairages publiques. Le ciel se mouchetait d'étoiles scintillantes. Dans une ambiance que l'on pouvait qualifier de chaleureuse, ces gens se dirigeaient vers un bâtiment que j'identifiais comme un restaurant alors que d'autres poussaient les portes de constructions toutes plus grandes les unes que les autres. Moi, j'étais assis sur un banc. L'endroit où je me trouvais à ce moment là ne me disait absolument rien. L'architecture ne m'évoquait absolument rien car elle ne ressemblait pas aux bâtisses du Japon féodal, époque de laquelle je venais. J'eus voulu bouger mais je ne savais pas où aller ni quoi faire. Je décidais donc de me fouiller afin de trouver un semblant d'indice. Je fus surpris de découvrir que j'étais désarmé alors que j'avais pour habitude, et obligation, de porter toujours avec moi au moins mon wakizashi. Mis à part une feuille, je ne trouvais rien dans mes poches.


Curieux, je dépliais la feuille. J'espérais obtenir des réponses car l'idée que mon "black-out" soit dû à un abus de saké me couvrait déjà de honte. Sur ce bout de papier étaient notées des choses banales comme mon nom, mon prénom, mon âge mais aussi des choses moins banales, étranges même. En effet, les notions de "repenti" et "domaine divin" en plus du rôle de chef-cuisinier apparaissaient sur la fiche. Les souvenirs firent soudain surface. Je savais où j'étais. J'avais encore du mal à y croire mais je n'ignorais pas ma situation comme je le pensais. En effet, je me rappelais d'un marchand nommé Lord Vlad tout vêtu de noir et de blanc m'ayant expliqué que j'étais mort et que comme moi les gens qui m'entouraient avaient aussi passé de vie à trépas. Certes, il y avait des choses que je n'expliquais pas comme ma présence ici, le fait qu'il fasse apparaître des boules de lumières au creux de sa main ou encore que je semblais être entouré d'une aura de froid mais l'idée que je sois mort me dérangeait. Je ne pouvais nier la présence des cauchemars et des souvenirs intenses mais je n'arrivais pas à y croire. Ma religion ne m'empêchait pas d'y croire, bien au contraire, mais ce n'était pas l'idée que je me faisais du lieu et du contexte dans lequel se reposaient les âmes de nos illustres ancêtres ayant mené bataille avant nous.


Désorienté, je me levais du banc. Les yeux perdus dans le néant, je me mis à déambuler à travers les ruelles. Je croisais des personnes que je passais dans le plus grand silence, sans même leur prêter le moindre regard, la moindre attention. Les bras ballants le long du corps, je me dirigeais vers un bâtiment que j'avais identifié un instant plus tôt sur la feuille qui se trouvait dans ma poche. Apparemment, j'étais un repenti. Encore un terme qui me bouleversait. Certes j'avais tué des gens mais je l'avais toujours fait dans le respect de la personne en pensant que je le faisais au nom du bien. Evidemment je me trompais mais notre enseignement nous poussait à l'erreur. Contrarié, je me dirigeais donc vers l'édifice qui semblait nous être réservé à nous autre, les "méchants". Je poussais donc la porte. L'endroit était mal éclairé ce qui me permit pour la première fois de voir mon aura de froid. En effet, une fine couche de gaz blanc enveloppait mon corps sur un petit mètre. Tel un fantôme, je progressais dans le couloir sans un bruit et baigné d'une faible lueur pâle. Épuisé mentalement à cause de toutes les pensées qui m'assaillaient l'esprit, je m'effondrais. Fébrilement, j'essayais de prendre appui sur le mur pour me relever.


*Pourquoi ... ?*



♦ Rose ou chou ? : Lipatacorne.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 131

Feuille de personnage
Niveau:
5/30  (5/30)
Expériences :
580/1000  (580/1000)
Votre domaine: L'Eau
avatar
Horlogère
Horlogère
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une nuit chez les repentis ~ Pv : Kiara Shimizu - Lun 30 Juin 2014 - 1:58

«Une nuit chez les repentis»
─ Kiara Shimizu & Fubukiko Kazunobu ─


Épuisée comme jamais, Kiara s'était allongée sur son lit, les yeux fermés, les pensées ailleurs. Sans trop connaître la raison, la repentie n'avait plus d'énergie aujourd'hui, elle était fatiguée, endormie, on pouvait pratiquement la comparer à un légume. Il est vrai qu'elle avait passer la matinée à se pratiquer à utiliser son pouvoir correctement - elle avait bien progressé, en passant - mais ce n'était pas ça qui lui avait drainé son énergie, si ? Peu importe, au moins, là, elle pouvait pioncer. Dormir, l'une des plus belles choses au monde. La jeune fille naviguait entre le sommeil et le réveil, étant limite insomniaque. Oui, elle était fatiguée, mais quelque chose l'empêchait de rejoindre les bras de Morphée complètement. Si ce n'était pas ses couvertures qui étaient toutes emmêlées dans ses jambes, de quoi s'agissait-il exactement ? C'était des choses qui arrivaient.

Un bruit. Aussi bête que ça, un bruit. Qui l'avait «réveillé» si on peut dire. Kiara ouvrit faiblement les yeux, se redressa en lâchant un soupir d'insatisfaction. C'était à l'extérieur de sa chambre, sans doute dans les couloirs du quartier. Bordel, encore quelqu'un de perdu ? Les nouveaux étudiants avaient tendance à s'aventurer par ici, ne sachant pas tellement où étaient leur chambre. Ce n'était pourtant pas compliqué, mais là, ils s'étaient carrément passés le mots. Bien sûr, il y avait toujours des idiots sans aucun sens de l'orientation. L'horlogère leur rendait service normalement, et leur indiquait la direction des dortoirs étudiants. Par contre... Lorsqu'il se faisait aussi tard le soir, ce n'était pas le moment. Curieuse, elle se leva, en robe de nuit noire, semi transparente, mais pas aux mauvais endroits - heureusement - elle tourna la poignée de la porte pour traverser de l'autre côté. Elle grommelait, et plissa les yeux pour tenter de voir quelque chose.

▬ Y'a quelqu'un ?

Aucune réponse. Personne ? Sans doute pas, elle avait entendu quelque chose, Kiara n'était pas folle tout de même. Elle avança dans le couloir sombre, il faisait nuit et comme le quartier des repentis n'était déjà pas très lumineux le jour, c'était difficile de se situer dans l'espace. Surtout lorsqu'on vient à peine de se réveiller d'un sommeil sans rêve. Finalement, elle parvint à heurter un corps humain. Ou plutôt, un dieu, ou une déesse, peu importe, quelqu'un était là.

▬ Hé, toi, je n'sais pas qui tu es, mais as-tu vu l'heure ? Il se fait tard.

Lorsque sa vue commença à redevenir normale, elle se rendit compte que le jeune homme en question, - car oui, elle vit bien qu'il s'agissait d'un mâle - avait une espèce de lumière brillante qui l'entourait. Comme une aura, ou... Quelque chose comme ça. Peut-être cela avait un rapport avec son domaine divin, c'était fort probable. Enfin, à l'académie, rien n'était surprenant de toute façon. Elle regarda la garçon aux cheveux pâles.

▬ Tu t'es perdu ? À moins que tu sois un nouveau repenti ? J't'ai jamais vu dans l'coin, puis-je connaître l'identité de celui qui m'a réveillé ?

Légèrement froide, Kiara n'était pas dans son humeur la plus joyeuse non plus. Au moins, elle était restée polie, c'était la moindre des choses. Elle tâchait de ne pas parler trop fort afin de ne pas réveiller les autres repentis qui dormaient. Elle était donc la seule qui entendu cet homme arriver ? Elle devait avoir l'oreille fine. Enfin, ce n'était pas tellement important. En l'observant de plus près, elle vit qu'il ne semblait pas aller très bien. La fatigue peut-être ? La confusion ? Elle n'en était pas sûre, mais la réponse n'allait sans doute pas tarder.



─ I'm not a bluberry, I'm just better than you ─
Fiche ♦️ Journal ♦️ Royalblue
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 6659

Feuille de personnage
Niveau:
22/30  (22/30)
Expériences :
7030/6000  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
avatar

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Une nuit chez les repentis ~ Pv : Kiara Shimizu - Lun 11 Déc 2017 - 1:38
Notation du RP

J'ai bien aimé le début, avec le rêve de Fubukiko.
Une rencontre avortée de plus. Malheureusement, parce qu'il y avait un bon niveau.

Kiara : 80 xps

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Re: Une nuit chez les repentis ~ Pv : Kiara Shimizu -
Une nuit chez les repentis ~ Pv : Kiara Shimizu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Quartiers des repentis-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page