Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Chemin paisible, ou pas.

 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Chemin paisible, ou pas. - Jeu 2 Jan 2014 - 20:56


Défendre quelque chose ? Ce n’était plus vraiment son objectif de chevalier, en se réveillant ce matin, au lendemain de sa prière et de la découverte de son frère à l’académie, il avait eut comme une révélation.
En fait les renégats, ceux qui représentent le mal, ce ne sont que des apprentis dieux corrompu par le malin, mais l’origine même des apprentis dieux, c’est l’humanité, alors cette dernière et forcément la source du mal, tout ce qui en découle n’est que démon sous une apparence amical. La solution c’est la purification, dans le fond il était le seul à se rendre compte de l’évidence même, personne ne le comprenait vraiment, comme une trace de quelque chose de bien dans un monde rongé et détruit par le mal ?

Une douche, la croisade ne commence pas avec des vêtements souillé, le soleil se levait à peine lorsque le chevalier sortit de l’académie et regarda au loin, finalement il détourna la tête, observant en direction du portail des dimensions. Il soupira et alla trouver Arès, équipant ce dernier de son armure. Il lui frotta gentiment le museau en souriant doucement.


- A partir de maintenant c’est toi et moi contre le reste … Il va falloir être fort mon compagnon …

Pour le moment il traversa l’académie encore endormie en allant vers le port des dimensions, Il évitait de faire trop de bruit pour son départ, mais ce ne serait pas pareil à son retour, car cela signifierait qu’il en avait finit en bas, et que donc il viendrait ici pour tous les détruire. Il voyait déjà le bateau du port se dessiner de mieux en mieux, Arès marchait à coté de son cavalier sans qu’aucune corde ne le lie ensemble. Il ne pleuvait pas, mais il faisait frais, on sentait bien que l’hiver s’était installé, mais le nordiste avait l’habitude du froid, au contraire s’était dans ce dernier qu’il vivait, c’était même revigorant pour lui, il respira un grand coup de cette air et le relâcha dans un petit nuage de brume lui causant un petit rictus de sourire, il avait hâte de retourner au pays, il n’y avait pas de meilleur endroit où commencer.
Le chevalier d’ailleurs commençait à avoir l’espoir de ne pas être déranger, personne ne semblait vraiment l’avoir vu partir tranquillement, il aurait juste à sortir un bon mensonge pour justifier un départ si matinal au pilote, ou à le contraindre, il verra bien sur le moment, mais dans tout les cas il irait dans l’autre monde, quitte à même devoir piloter lui-même.

Enfin pour l’instant il était simplement sur le chemin, alors il ne fallait pas non plus s’avancer trop. La très fine pellicule de neige s’écrasait aisément sous ses hautes bottes noires, dans une heure elle aurait fondue à cause du soleil. Il portait toujours ses vêtements parfaitement blanc, bien que sa cape était légèrement rouge à l’intérieur et un peu plus épaisse que l’habituel, ce n’est pas car il est nordiste qu’il sort tout les jours sans aucun atour sur lui, il n’est pas invincible au froid, il le supporte juste mieux que d’autres !




Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Invité
Anonymous
Invité
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Jeu 2 Jan 2014 - 21:49
Dans l’obscurité de ma chambre, j’observe par la fenêtre. Je n’arrive pas à dormir, une fois encore. Asmodée à sa tête sur mes cuisses, et je la gratte, pensif. Le crépuscule me happe. Il me fascine. J’ai même envie de sortir. De vivre, avec lui, aussi éphémère soit-il. Et qui sait, peut-être que je mourais avec lui.

Voilà, c’est décidé. Là où toute l’académie dort, eh bien moi, je vais vivre. Alors je vais rapidement prendre une douche, pour me sentir à l’aise, et lorsque j’en ressors, j’enfile rapidement quelques vêtements. Un débardeur, noir, un pull-over long, gris, qui tombe légèrement d’une épaule, un jean, et une paire de bottes noires. Ce sera suffisant, même s’il fait un peu frais. Après tout, je suis Norvégien de base, et j’ai vécu à Londres… Et Londres n’est pas connu pour être la ville où il fait le plus chaud.

Asmodée est content. Il va sortir plus tôt que prévu, et cela semble lui plaire. Il me semble, d’ailleurs, que les félins se nourrissent au crépuscule. Je sens que je vais me retrouver avec un cadavre sur les bras… Baah. Ce n’est pas bien grave. Je le ferais disparaître comme possible. Ou pas. Et j’irais dire que c’était un animal sauvage qui a fait le coup. Après tout, c’est crédible, vu toutes les créatures qui nous entourent… Je soupire.

Je m’élance donc, en dehors de l’internat, dans la fraîcheur de la nuit, suivant Asmodée au gré de ses envies. Et ses envies m’emmènent rapidement sur le chemin du bâtiment des classes, puis au préau… puis vers le port aux deux dimensions. Je ne comprends pas ce qu’il me fait, habituellement, il va plutôt au parc, ou en tout cas, dans des endroits où il peut se dégourdir les pattes, galoper, batifoler donc. Mais là, le port… Est-ce qu’il aurait flairé quelque chose de plus ou moins intéressant ? Ou bien me fait-il juste marcher, et qu’il a envie de découvrir un peu d’autres horizons ? C’est… inhabituel, je dois le dire. Mais ce n’est pas bien grave.

Et nous marchons, côte à côte, vers ce fameux port. Je m’y suis déjà rendu quelques fois. Et pas que pour le plaisir… Je n’ai pas que de bons souvenirs de ce chemin que j’ai dû emprunter, puisqu’après tout, cela m’a mené droit à un bon cassage de gueule dans les règles, et sur un décès. Alors soit, ce n’était pas un membre de l’académie, mais tout de même… Non, je plaisante, cela ne m’a rien fait de spécial que de voir ce type crever sous mes yeux… Par contre, les hématomes qu’il m’a fait, ça, ça m’a un peu plus marqué. Dans tous les sens du terme.

Et puis… Et puis on y arrive. Et je découvre ce qui a attiré l’attention de mon ami. Je l’attrape par le collier, afin qu’il évite de foncer tête baisser se casser une dent sur le cheval cuirassé qui se tient devant moi. Hmm… Je n’aime pas trop cela. L’animal accompagne un homme, tout de blanc vêtu, avec une cape… Blond. Je crois l’avoir déjà croisé. Il me semble que c’est un professeur de l’académie… Mais… qu’est-ce qu’il peut bien faire ici, aussi tôt ? Je ne sais pas. Ceci dit, cela m’intrigue.

Je relâche mon attention l’espace d’une seconde, et Asmodée en a déjà profiter pour se faire la malle, et galoper à toute vitesse vers le jeune homme. Tiens, il m’a déjà fait le coup, avec un autre blond… Uh… Peut-être un lien de parenté, pour que mon once réagisse de la même manière ? Là encore, je l’ignore, mais je dois l’empêcher de faire des dégâts. Alors je cours à mon tour, pour le rattraper.

« Ah ! Asmodée, reviens ici ! »

Mais mon familier n’a pas l’air de vouloir obéir tout de suite.

« Asmodée, au pied ! »

L’once feule, crache, avant de revenir vers moi, mais ne quitte pas l’homme du regard. Tiens, maintenant que j’y pense, il me fait penser à un chevalier, dans ces habits… En tout cas, il en a la prestance… On ne peut pas dire qu’il manque de classe…

« Désolé s’il vous a fait peur, bien que je ne pense pas que vous soyez du genre à être aussi… facilement effrayé… »

Je ramène une mèche de cheveux derrière mon oreille, offrant un sourire au professeur. Pas envie qu’il me flingue mon familier avec son épée -bien que je n'en vois aucune?-, ou de domaine divin, lui … On ne sait jamais.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Jeu 2 Jan 2014 - 22:29


Tu marche tranquillement en regardant le bateau de plus en plus proche, tu es convaincu que tout est bon, que tu ne sera pas dérangé, mais c’était trop demander à l’être misérable qui était censé les guider !
Ce qui attira le chevalier ? Non, ce n’était pas un bruit, une oreille humaine n’était pas assez douée pour entendre un félin approcher même si ce dernier courait. Mais quand l’équidé commença à agiter les oreilles un peu partout et que ses yeux regardait un peu partout il comprit rapidement que ce dernier percevait ce qu’il ne percevait pas, quelque chose approchait.


« Ah ! Asmodée, reviens ici ! »

Discretion ? Raté … En fait ce n’était pas son fort de toute façon, mais que quelqu’un appelle comme ça au travers de cette air frais … Un fou qui coure ou bien … Le chevalier a le même réflexe que son cheval, les deux se retournent en même temps, le bruissement de la cape changeant soudainement de direction dans le vent, le fracas de l’acier de l’équipement de l’étalon noir et de son armure similaire avec ses ornements rouges. Les deux se tenaient prêt à accueillir ce qui semblait les charger, un gros chat, seulement ? Il avait vu des choses bien pire lui foncer dessus …

« Asmodée, au pied ! »

Tien, une femme courait derrière, c’était son familier ? Bon, elle avait de la chance de l’avoir rattrapé, car elle aurait assisté à une mise en pâté du matou, direct en nourriture pour chien si ce n’avait pas été le cas. Mais maintenant cela laissait songeur le chevalier, fallait-il s’occuper d’elle maintenant car elle l’avait vu ? Où serait-il plus prudent de ne rien faire pour ne pas éveiller les soupçons trop rapidement ? Remarque, si il la fait simplement disparaître il n’y aurait pas ce souci …
Alors il la fixait en se remettant droit, Arès fit de même, des postures reflétant bien la prestance et la fierté, mais un visage sur le blond de marbre, pas de sourire, un regard vide d’envie et d’amusement.


« Désolé s’il vous a fait peur, bien que je ne pense pas que vous soyez du genre à être aussi… facilement effrayé… »

Effectivement, il en fallait plus, ou pas … Il suffisait de le voir devant un porte automatique ou une baie vitrée … Ou même pire … une moto … Un truc comme une harley … Il se revoit encore jeter de l’eau bénite dessus en hurlant aux démons …

- Effectivement il m’en faut bien plus qu’un chat …

Il se retourna et recommence à marcher, ne rien faire et ne rien dire, c’était aussi bien, pas de mensonge, et rien de bien suspect. Ce n’est pas suspect hein ? Mais il recommença à fouler ce sol laissant des traces qui disparaîtraient dans une petite heures avec de la chance, personne ne les verrait, déjà qu’elles se voyaient à peine. Il approchait vraiment du bateau, il distinguait même le pilote, mais son destrier avait encore les oreilles qui s’agitaient, et donc le chevalier regarda au dessus de son épaule, elle n’était pas si loin, encore un reste du chat ? Hmmm … il ne devrait pas la laisser sans aucun mots en fait … Ce n’était pas logique.

- C’est une chance pour votre chat que vous l’aillez rattrapé, sinon il aurait été bon pour un aller simple à l’infirmerie, je peux vous le garantir.

Mais dans sa tête le chevalier complétait déjà sa phrase que si cela avait eut lieu, elle aussi y serait allé, ou pas … Il aurait fait disparaître les corps, de sorte d’être blanchit comme sa cape, le coté extérieur, l’intérieur donnait plutôt une idée de la tête du lieu après passage d’une épée, ce n’est pas l’arme la plus propre, même si cela peu arriver qu’elle le soit.



Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Invité
Anonymous
Invité
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Jeu 2 Jan 2014 - 23:02
Cheval et maître, tous deux fièrement dressé, comme si rien ne pouvait ébranler leur courage, ni les détourner de leur devoir, quel qu’il puisse être. Sûrement pas moi. Et je sens cette froideur… Elle ne vient pas du temps, pas du vent qui me caresse. Non… Elle vient bien de cet homme. Cela ne sent pas bon. Je l’ai interrompu dans sa tentative de filer à l’anglaise, je crois bien. Mais alors… Il pourrait sûrement m’être utile. Oui. Ce serait cool. Enfin…

- Effectivement il m’en faut bien plus qu’un chat …

J’hausse un sourcil et perd mon sourire. Asmodée se redresse en même temps que moi. Nous faisons face, tous deux, à cet homme et son destrier. Mêmes postures, mêmes attitudes. Je peins mon visage d’une expression aussi froide que la sienne.

- C’est une chance pour votre chat que vous l’aillez rattrapé, sinon il aurait été bon pour un aller simple à l’infirmerie, je peux vous le garantir.

Il est décidé à me mettre en rogne, le blondinet. Je ne pense pas qu’il doit avoir un lien de parenté avec l’autre que j’ai rencontré auparavant. C’est son parfait opposé… Enfin. Un petit peu. Je l’espère.

« Ce n’est pas un chat, mais un once. N’insultez pas mon ami, car je ne l’ai pas fait pour votre poney. Oh… je retire ce que j’ai dit, je viens de le faire. »

Je prends mon expression la plus innocente, portant une main à ma bouche, comme si j’avais sorti un quelconque mot vulgaire.

« Ceci dit, si quelqu’un doit finir à l’infirmerie, je préfèrerais que ce soit moi plutôt que mon familier. »

Cela m’est sorti naturellement de la bouche. Eh bien, mes pulsions suicidaires se montrent déjà… Mince, je n’aime pas vraiment montrer ce côté de ma personnalité… Enfin. Ce n’est qu’un côté temporaire. Le temps que j’obtienne un corps nouveau. Que ces cicatrices disparaissent. Je soupire.

« Pardonnez si je vous ai dérangé. Ce n’était pas mon intention première. Je ne pensais d’ailleurs pas rencontrer qui que ce soit, à cette heure-ci… »

Je me détends légèrement. J’aimerais lui montrer que je n’ai aucune hostilité, s’il ne nous insulte plus, Asmodée et moi. A vrai dire, de la compagnie, cela ne fait pas trop de mal. Même si je sais que pour lui, je ne suis certainement qu’une gêne. Pas grave. J’aime bien être gênant.

« Vous savez… Je ne suis pas en service… Et je n’ai aucun intérêt à vous vendre aux supérieurs. Je me moque bien de ce que les membres de l’académie peuvent faire, tant que l’on me laisse ma petite tranquillité… »

Je ris. Oui, je sais bien que ce n’est pas bien du tout pour un surveillant. Je suis censé… eh bien, surveiller. Faire en sorte que l’ordre et l’autorité, entre guillemet. Je suis censé remonter les bretelles à ceux qui le méritent, et faire attention à ce qu’il n’y a pas de trahison, ni quoi que ce soit d’autre. Et… là… eh bien je ne sais pas ce qu’il compte faire, ni s’il en a le droit ou pas. Et il ne me semble pas qu’il soit un renégat. Sinon il me serait déjà tombé sur le coin de la tronche.

« Enfin… Je veux dire… Oh je parle trop. Je dois vous embêter… Mais je ne vous cache pas que j’aime bien embêter le monde. »

Je lui souris à nouveau. J’aimerais bien le pousser à bout. Voir ce qu’il a dans le ventre, quitte à y laisser des plumes.

« Alors… vous comptez y faire quoi, dans le monde des humains ? Parce que je suppose que c’est pour cela que vous êtes ici… »

Je regarde Asmodée, qui semble me demander de faire attention. Je lui souris, lui caresse la tête. Ça ira. J’ai confiance en moi. Et puis… Sinon, j’ai toujours mon domaine divin pour me sortir des mauvaises passes, hein.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Jeu 2 Jan 2014 - 23:58

« Ce n’est pas un chat, mais un once. N’insultez pas mon ami, car je ne l’ai pas fait pour votre poney. Oh… je retire ce que j’ai dit, je viens de le faire. »

Super, il était tombé sur une amusante … Comme si il devait savoir ce qu’était la boule de poil à coté d’elle … Elle le confondait avec l’animalière peut être ? Non mais franchement … Elle aurait pas simplement pu lui lâcher la grappe, le laisser tranquille pour qu’il commence sa croisade en paix ? Enfin être tranquille ici c’était bien trop demander ! Il leva la main et l’agita en prenant la parole.

- Autant pour moi, je ne savais pas ce que c’était !

Voila, c’est bon, il avait dit des excuses, maintenant elle pouvait partir hein ? Ou s’était vraiment trop espérer, ouais, vraiment, et absolument trop … Car lorsqu’il monta sur le bateau, que le bruit des lourds sabot du cheval raisonnaient sur le bois accompagné par les bottes du professeur, il repensa rapidement à cette remarque sur les blessures, enseignement classique de l’animalière, tout le monde y passait !
Ne pensez pas que seule ses pensées ruinaient son désir, ce fut surtout les autres pas qui montèrent derrière lui, encore elle hein, il regarda au loin l’horizon, ne lui adressant même pas un regard tandis qu’elle enchaînait les répliques, agressant le chevalier avec nombre de questions et de remarque.


« Pardonnez si je vous ai dérangé. Ce n’était pas mon intention première. Je ne pensais d’ailleurs pas rencontrer qui que ce soit, à cette heure-ci… Vous savez… Je ne suis pas en service… Et je n’ai aucun intérêt à vous vendre aux supérieurs. Je me moque bien de ce que les membres de l’académie peuvent faire, tant que l’on me laisse ma petite tranquillité…Enfin… Je veux dire… Oh je parle trop. Je dois vous embêter… Mais je ne vous cache pas que j’aime bien embêter le monde. Alors… vous comptez y faire quoi, dans le monde des humains ? Parce que je suppose que c’est pour cela que vous êtes ici… »

Il attendit, il voulait s’assurer qu’elle n’allait pas encore en rajouter, car là, franchement, il était déjà pas loin de craquer … Mais apparemment le déluge de mots était enfin passé. L regarda encore un instant l’horizon, il n’aimait pas qu’elle vienne de dire qu’elle n’allait pas le dénoncer … Cela donnait le sentiment qu’elle savait … Et il n’aimait absolument pas cette idée … Il soupira après avoir prit une profonde inspiration, il fallait qu’il se débarrasse d’elle si elle continuait à l’emmerder de la sorte ! Ou simplement si elle posait trop de question …

- Vous savez mademoiselle, il est des moments et des personnes où il vaut mieux ne rien faire et ne pas les embêter … Même si cela vous procure satisfaction.

C’était un de ces moments pour le chevalier, il se contenait comme il pouvait, mais si il craquait, elle passerait de l’autre coté …
L’ignorant complètement il se dirigea vers le lieu de pilotage et s’adressa au pilote, unique membre du personnel sur le bateau.


- Je suis en mission très importante, il faut que j’aille dans un château au nord de la Pologne, dans l’ancienne Prusse, il me semble que c’est russe maintenant.

Et il revint de nouveau sur le ponton, au moins la cabine était parfaitement isolée de ce dernier, il pouvait s’y passer n’importe quoi le pilote ne verrait rien, il n’entendrait pas plus avec le bruit des machines. Au passage il regarda cette femme et son chat, pardon, son once, ce n’est pas le nom d’une monnaie ça ?
Arès fixait ce dernier d’ailleurs, il ne l’aimait pas, et entre un cheval de guerre, puissant étalon armé, et un chat blanc, en fait ça grifferait un peu, mais le vainqueur se dessinait plutôt bien.
Le démarrage approchait et le chevalier se plaça tranquillement au milieu du ponton, fixant l’horizon, bientôt se serait un château qu’il fixerait, cette horizon, c’était le début de sa croisade.


- Et vous, vous allez aussi dans le monde des humains ?



Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Invité
Anonymous
Invité
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 0:58
Sans vraiment m’en rendre compte, me voilà embarqué sur le bateau. J’ai suivi l’homme sans trop faire attention. Sans doute happé par mon envie de l’embêter. Héhé.

- Vous savez mademoiselle, il est des moments et des personnes où il vaut mieux ne rien faire et ne pas les embêter … Même si cela vous procure satisfaction.

Je souris, amusé. Oui, cela me procure satisfaction, et non, je ne le laisserais pas tranquille. C’est un jouet bien trop facile, limite offert sur un plateau d’argent. Comment pourrais-je y renoncer aussi facilement ? Je vais m’installer, non loin. Je me demande bien ce que je vais pouvoir faire, une fois sur terre. Revenir, comme si de rien n’était ? Ho. C’est vrai que pour ça, il faudrait déjà que je sois toujours en vie. Et ce n’est pas forcément mon objectif.

- Je suis en mission très importante, il faut que j’aille dans un château au nord de la Pologne, dans l’ancienne Prusse, il me semble que c’est russe maintenant.

Je ne suis pas doué en géographie. Par contre, s’il y a un truc pour lequel je suis doué, c’est bien pour savoir qui me ment ou non. Et lui… eh bien il me ment. Mais on va faire comme si je le croyais, hein. Ce serait dommage de me faire jeter par-dessus bord avant de m’être un peu amusé. Oui. Très dommage. Je serais mort pour rien. Et comme un con, en plus. Ce serait dommage.

- Et vous, vous allez aussi dans le monde des humains ?

Ho ! Tiens, le voilà qui me fait la conversation ! Oui oui oui ! Cela sonne comme une petite victoire à mon sens. Et cela me plait. Ho que oui, cela me plait. Alors je souris, une fois de plus, et monte me poser sur le rebord du bateau. Risqué, oui. Mais je me ris du danger. Ahahah. Ahem.

« Ho eh bien… le même chose que vous, je suppose ? Une mission de la plus haute importance ! »

Ah, ironie, quand tu nous tiens. Car évidemment, non, je n’ai aucune quête à accomplir. Ce serait trop simple sinon, que de dire la vérité à un inconnu. Vraiment, trop simple. Je repose mes pieds au sol, m’appuyant toujours contre la bordure. Ma main vient frotter mon poignet, remonte le long de l’avant-bras, découvrant les cicatrices qui étaient cachées sous la manche. Rofl. Tant pis si on les voit, je ne suis plus à ça près. Même si elles me dégoutent toujours autant…

« Je voulais faire les soldes d’hiver. Je suppose que je suis un peu en avance, mais bon… Cela me permettra de faire du repérage. »

Quel crétin je suis. Cependant, je me demande bien s’il sait ce que sont les soldes. Il ne m’a pas l’air de mon époque du tout, ce type… Hum… Oh et puis zut, j’en ai marre de mentir et dire n’importe quoi.

« … En fait, je n’avais pas l’intention de descendre, avant de vous croiser. Mais… cela m’occupera un peu l’esprit, et m’évitera peut être de songer à me foutre en l’air. »

Bye bye le langage châtié, me voilà de nouveau moi.

« Ouais… j’aimerais… beaucoup abandonner ce corps pour un nouveau. Mais pour ça, faut-il encore avoir le courage de sauter, ou de se tirer une balle, ou encore de s’ouvrir les veines. »

Je lève un regard vide sur le blond.

« Ou… avoir quelqu’un pour nous donner un coup de main. »

Je me redresse, m’approche de lui, lentement.

« Est-ce que… cela vous dirait de discuter, le temps du trajet ? Et une fois celui-ci terminé… Vous pourrez mettre en pratique ce qu’il vous passe par la tête depuis que vous m’avez vu ? »

Car non, je ne suis pas dupe. Il essaye peut être de bien cacher son jeu, mais ce n’est pas assez pour me cacher la vérité à moi. Ou a Asmodée. Tiens… d’ailleurs, où est-il ? Est-ce que je l’aurais abandonné au port ? Merde alors… Boarf. Il me trouvera au retour. Ou bien… ce sera le capitaine, qui le fera. Baah. Je verrais bien. En attendant, la proposition est faite. A lui de voir si ça l’intéresse ou non.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 13:47

« Ho eh bien… le même chose que vous, je suppose ? Une mission de la plus haute importance ! »

Ok, le chevalier n’était pas malin, il ne comprenait pas correctement les choses très souvent à cause du problème d’époque. Mais là il avait bien compris que cette personne venait de se payer sa tête, mais son regard ne changea pas, il la fixait juste, assise sur le rebord, ce serait facile de la faire se taire, une tape sur l’épaule et toute cette histoire serait terminée … Mais non, pas encore …

« Je voulais faire les soldes d’hiver. Je suppose que je suis un peu en avance, mais bon… Cela me permettra de faire du repérage. »

Encore ce vocabulaire imbuvable dont il ne comprenait rien, c’était quoi cette histoire de solde ? Et le repérage, il commençait vraiment à se demander se qu’elle pouvait bien faire, partir le matin comme lui, se payer la tête sur le bateau … Elle partait chez les renégats ? De toute façons partir en mission sans donner de lieu au pilote, ça restait plus que louche.

« … En fait, je n’avais pas l’intention de descendre, avant de vous croiser. Mais… cela m’occupera un peu l’esprit, et m’évitera peut être de songer à me foutre en l’air. »

Une bonne chose pour elle, elle avouait directement son mensonge, enfin c’était pas pour tenir des propos plus raisonnable … En fait elle l’utilisait pour s’occuper ? Elle pense à se foutre en l’air ? En gros il vient de tomber sur une folle suicidaire, bonne pioche pour une escapade discrète au petit matin …

« Ouais… j’aimerais… beaucoup abandonner ce corps pour un nouveau. Mais pour ça, faut-il encore avoir le courage de sauter, ou de se tirer une balle, ou encore de s’ouvrir les veines. Ou… avoir quelqu’un pour nous donner un coup de main. »

Voila qu’elle l’intriguait, elle semblait chercher quelqu’un pour la … tuer ? Ca serait bien que tout le monde soit comme elle ça serait plus facile pour le chevalier, mais faut pas croire que la vermine se laisse tuer, ça s’accroche à la vie, preuve en était qu’elle n’était même pas capable de faire les choses après les avoir choisit … Belle preuve de lâcheté qu’elle venait d’admettre à l’instant … Mais voila qu’elle s’approchait quittant son assise sur le rebord, le chevalier ne bougeait pas, ses poings ne se serraient même pas, et Arès commençait à se promener sur le bateau maladivement …

« Est-ce que… cela vous dirait de discuter, le temps du trajet ? Et une fois celui-ci terminé… Vous pourrez mettre en pratique ce qu’il vous passe par la tête depuis que vous m’avez vu ? »

Ok, elle parle de se tuer, de demander de l’aide à cet effet, et maintenant elle veut juste converser ave lui ? C’est bon, il est tombé sur une plus folle que la pire folle qu’il avait croisé jusqu’à maintenant ! Et mettre en pratique ce qu’il lui passe par la tête ? Avait-elle vraiment idée de l’apocalypse qu’était ce qu’il y avait dans sa tête en ce moment ? Non, pas vraiment, ça c’était sur … Car bon, même si il ne discute pas il comptait bien le faire, alors ça servait à quoi de lui parler ?

- Vos propos sont aussi clairs que la position du graal … Et ce qui me passe par la tête, je compte bien le mettre en pratique de toute façons. Visiblement pas comme vous …

Il avait déjà ce genre de pensées avant de la croiser, et ce n’était pas une dérangée qui allait réussir à le distraire de son objectif … Et puis, elle lui proposait de discuter … Mais elle ne lui laissait pas le choix en le harcelant comme ça …

- Vous vous rendez compte que vous me proposer de discuter, alors qu’il semble évident que vous avez déjà choisi la réponse à cette question ? Je ne suis pas dupe, je vois bien que vous ne voulez pas me laisser le choix …

C’était bien évident au vu des événement qu’elle ne le lâcherait pas du trajet … Il allait peut être falloir qu’il se débarrasse d’elle en fait, juste histoire d’être tranquille vous voyez … A moins qu’il ne converse une dernière fois avec quelqu’un histoire d’avoir d’autres raisons de faire sa croisade ? De toute façons, à ne pas en douter elle lui donnerait d’autres bonne raison ? Ce serait quoi cette fois ? Dire que la chevalerie c’est nul et que le chevalier valent à peu prés la même chose qu’une coupelle à jeter après utilisation pour faire la guerre ?



Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Invité
Anonymous
Invité
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 14:22
- Vos propos sont aussi clairs que la position du graal … Et ce qui me passe par la tête, je compte bien le mettre en pratique de toute façons. Visiblement pas comme vous …
Je lui souris en retour. Oh, je sais bien qu’il vient de me dire que je suis un indécis. Enfin… Une indécise. Puisqu’il me prend pour une femme. Ce qui arrive souvent, après tout. Et puis… non. Je sais ce que je veux. Le seul souci, c’est que je suis incapable de le faire tout seul. Et que, quitte à être ici, sur ce bateau, autant en profiter, et embêter le damoiseau qui semble être facilement à bout. Je sais au moins, qu’ainsi, il me donnera ce que je désire. Ce qui me gêne légèrement, et qui, en même temps, me rassure, c’est qu’Asmodée ne soit pas là. Il n’a pas dû avoir le temps de me suivre lorsque je suis monté… Ou alors il l’aurait fait discrètement et se serait caché ? Non… je ne pense pas. Enfin, je ne sais pas. Ceci dit, il ne risque rien, au moins, là où il est. Je ne voudrais pas qu’il soit blessé à cause de mes idées saugrenues, mes désirs égoïstes…
- Vous vous rendez compte que vous me proposer de discuter, alors qu’il semble évident que vous avez déjà choisi la réponse à cette question ? Je ne suis pas dupe, je vois bien que vous ne voulez pas me laisser le choix …
Nouveau sourire, amusé. Cet homme me plait. Il me plait dans le sens où son attitude, ses faits, ses gestes, ses mots, m’amusent. Et qu’il joue un minimum le jeu que je lui ai imposé, l’air de rien, sans s’en rendre réellement compte. Si je me rends compte de ma proposition ? Oui, bien sûr. Et non je ne lui laisse pas le choix. Le deal est simple. Il me tient compagnie le temps du voyage, et après, il pourra disposer de ma vie. C’est plutôt équitable, non ? Bien sûr, lorsque je renaîtrais –car il n’y a aucun doute là-dessus- il risque de vouloir me faire taire de manière définitive pour des raisons qui lui appartiennent. Et il faudra que j’apprenne à me défendre, d’ici là, pour rester en vie. Je ne veux pas disparaître. Pas maintenant. Mourir oui. Être effacé non.
« Ho, je m’en rends bien compte. C’est ce que l’on appelle la manipulation. »
Sourire, une fois de plus. Félin, joueur. Je suis l’apprenti dieu de la manipulation, alors il est tout à fait normal que j’en use avec les gens que je côtoie.
« Réussir à faire aller les gens dans le même sens que moi. C’est un de mes points forts. »
Je reprends un air sérieux.
« Je désire mourir. Vous désirez me tuer. Cela est assez simple à comprendre. Cependant, j’aimerais bien connaître un minimum mon bourreau, avant de trépasser. Voyez cela comme une dernière volonté. »
Je me retourne, pour regarder le paysage qui défile autour de nous.
« Je ne vous demanderais pas votre nom, ni votre prénom. Votre statut, il me semble le savoir. Vous êtes professeur à l’académie. Mais… quelle raison réelle vous pousse à descendre sur terre ? »
Je ne le regarde plus du tout. Je suis curieux, oui, je le sais. Et je sais où cette discussion va aboutir. Tant pis, j’ai envie de dire. Cela ne m’importe guère.
« Vous savez, vous faites ce que vous voulez. Je n’ai pas à vous juger, ni juger les choix que vous faites. Bons… mauvais… Qui suis-je pour condamner les opinions d’autrui ? Simple repenti aux mains sales… je ne pense pas que je sois apte à médire sur votre compte. J’aimerais… simplement comprendre. Assouvir ma soif de curiosité. Je garderais cela pour moi. Et si jamais, à votre retour, vous n’êtes pas satisfait de ma discrétion… Libre à vous de faire ce que bon vous semble. »
Je me tais. Je parle trop. Beaucoup trop. Je vais finir par lui taper sur les nerfs, et il va finir par mettre un terme à tout cela, si ça continue. Je soupire, me retourne, à nouveau face à lui.
« Enfin. Si vous ne voulez rien dire, ce n’est pas grave. Parlons de la pluie et du beau temps. Profitons de la mort du crépuscule, et du lever du soleil… C’est si beau… »
Je me tais à nouveau, me retiens de respirer quelques instants, avant de reprendre.
« Ne me prenez pas pour une folle. Je ne suis qu’une insouciante. Rien de bien dangereux, juste un peu… agaçante. »
S’il me prends pour une femme, autant le brosser dans le sens du poil. De toute façon, il ne viendra pas vérifier ce qui se trouve dans mon pantalon… Ou alors c’est qu’il est sacrément tordu.
« Vous… Vous êtes quoi au juste ? De quelle époque ? Quelle classe sociale ? Quel ordre ? »
Par ordre, je pense à ordre de chevalerie. Après tout, il en porte l’accoutrement, et son cheval… N’en parlons même pas. Et je sais que je fais des changements de sujets assez important, mais… mais mon cerveau s’affole. L’instinct de survie s’empare de moi. Il cherche à le faire parler pour pouvoir trouver une faille pour s’échapper. Mais je ne veux pas fuir. Non loin de là. Je veux rester. Affronter la suite des évènements. Je ne suis pas un couard. Alors je resterais, qu’importe tout ce que la nature à placé en moi pour me garder en vie.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 15:44


Ce n’était visiblement pas visible que le noyer sous des paroles n’était pas une bonne solution … Il n’était pas assez claire sur le fait qu’il ne voulait pas parler, qu’il voulait juste être tranquille pour ce dernier voyage …

« Ho, je m’en rends bien compte. C’est ce que l’on appelle la manipulation. Réussir à faire aller les gens dans le même sens que moi. C’est un de mes points forts. »

L’impression d’entendre son frère le fait légèrement tiquer, l’idée de se dire qu’elle le manipule allégrement l’agace … Si on l’observe bien un sourcil bougea légèrement avant de reprendre sa position, fais attention jeune femme, il ne compte pas te tuer, mais ça viendra vite si tu continue …

« Je désire mourir. Vous désirez me tuer. Cela est assez simple à comprendre. Cependant, j’aimerais bien connaître un minimum mon bourreau, avant de trépasser. Voyez cela comme une dernière volonté. »

Pas tout de suite, pas encore … T’es sur la liste de ceux qui doivent mourir à son retour ici jeune fille … Tu peux bien lui montrer tes cicatrices ça ne changera rien … En plus tu continue encore à lui parler, mais même les pies ça arrivent à se taire de temps en temps !
Enfin si elle avait sut se stopper à cela … Il aurait peut être daigner converser … Surtout qu’il y avait crut lorsqu’elle se retourna, mais non, il s’était fait un faux espoir, et pas des moindres car elle s’était décidée à l’assommer de questions, mais vraiment beaucoup !


« Je ne vous demanderais pas votre nom, ni votre prénom. Votre statut, il me semble le savoir. Vous êtes professeur à l’académie. Mais… quelle raison réelle vous pousse à descendre sur terre ? Vous savez, vous faites ce que vous voulez. Je n’ai pas à vous juger, ni juger les choix que vous faites. Bons… mauvais… Qui suis-je pour condamner les opinions d’autrui ? Simple repenti aux mains sales… je ne pense pas que je sois apte à médire sur votre compte. J’aimerais… simplement comprendre. Assouvir ma soif de curiosité. Je garderais cela pour moi. Et si jamais, à votre retour, vous n’êtes pas satisfait de ma discrétion… Libre à vous de faire ce que bon vous semble. »

En fait il ne l’écoutait même plus, il se concentrait sur autre chose, il regardait un truc devant lui, un truc qui émettait des sons, de temps en temps des mots compréhensibles sortaient du lot. Professeur, repentie, curiosité, pas satisfait de la discrétion, ce que bon lui semble, soleil, beau, folle, puis soudain il secoua un peu la tête, bordel, elle faisait vraiment trop de bruit, elle posait bien trop de question, et elle était vraiment trop curieuse !

« Vous… Vous êtes quoi au juste ? De quelle époque ? Quelle classe sociale ? Quel ordre ? »

Il soupira et s’approcha d’elle et la fixant droit dans les yeux, mais sa main la saisit au cou, la plaquant contre un poteau juste à coté et la décollant légèrement du sol.

- Chevalier Teutonique, promu au rang de chevalier électeur pour bravoure, et entraîneur des écuyers nous rejoignant. Je suis le descendant d’une famille noble prussienne, et j’ai servit sous les ordres du grand messire Hermann Von Salza.

Ouais, il lui avait répondus, il savait parfaitement qu’elle n’attendait que ça maintenant, mais tant pis … La présentation c’est les bases, et les excuses qu’elle lui a dit sont parfaitement recevable, et en appel à l’honneur de ne pas mourir de la main d’un inconnu. Maintenant au moins il avait l’esprit tranquille si il devait le briser le cou.

- Satisfaite ? Maintenant si vous pouviez parler un peu moins ça m’arrangerait car ça commence à vraiment m’agacer, et je n’ai pas envie de tuer, pas pour le moment … Et la raison de mon départ ne regarde que moi et mes racines.

Oui, pour le moment il avait plutôt comme objectif d’aller prier dans un sanctuaire Teutoniques, stèle commémorative, et château d’origine de son ordre. Le tout premier château dont ils ont disposés, le lieu où se trouve les premiers signes de l’implantation des Teutons en Prusse. Il ne voulait pas aller sur les territoires païens de son époque pour tenter de chercher des traces de l’apparition des premiers Teutons, il n’y en a pas …
Il relâcha ensuite sa prise sur elle, la laissant retomber.


- C’est compris et limpide ?



Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Invité
Anonymous
Invité
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 16:59
Il s’approche dangereusement, ses yeux plongés dans les miens. Sa main vient m’attraper à la gorge. Un choc brutal. Le souffle coupé. Le sol qui se dérobe sous mes pieds.
 
- Chevalier Teutonique, promu au rang de chevalier électeur pour bravoure, et entraîneur des écuyers nous rejoignant. Je suis le descendant d’une famille noble prussienne, et j’ai servit sous les ordres du grand messire Hermann Von Salza.
 
Du mal à respirer. Pourtant, je souris. Oui, je souris. Fier de moi. J’ai réussi à le faire répondre, alors qu’il ne voulait rien dire. Je ris même. Doucement. Ah… fierté, quand tu nous tiens…
 
- Satisfaite ? Maintenant si vous pouviez parler un peu moins ça m’arrangerait car ça commence à vraiment m’agacer, et je n’ai pas envie de tuer, pas pour le moment … Et la raison de mon départ ne regarde que moi et mes racines.
 
Ho pardon monsieur. Je ne pensais pas que c’était aussi personnel. Ceci dit… de mission, on passe à quelque chose qui ne regarde que lui… et ses racines. Et puis il me relâche. Il me relâche. Comme ça. Sans rien de plus qu’une petite question de fin pour voir si j’ai bien tout suivit. Et moi, je n’arrive pas à m’empêcher de rire. Le danger, ça me fait frissonner. Ça me plait. Ça m’excite. Ça me donne encore plus envie de jouer avec le feu. Bon sang, oui. C’est exactement ça.
 
Je sens mes jambes légèrement flageoler sous le poids de mon corps, mais je tiens bon. Debout, droit, fier. Il n’est pas bien plus grand que moi, mais il faut avouer qu’il a bien plus de force. Je l’ai peut-être un peu sous-estimé. Mais cela ne fait que m’intéresser encore plus. Je vascille, manque de tomber, mais me rattrape au poteau. Je récupère mon souffle, lentement.
 
« Compris oui. Limpide… oui et non, mais je ferais avec. »
 
Je crois que sa question n’exigeait aucune réponse. Je crois que j’agace à parler trop. Mais cela m’amuse bon dieu ! Oui. Cela m’amuse plus que tout… Je veux continuer. L’embêter encore plus. Le forcer à faire ce qu’il ne semble, finalement, pas être décidé à faire. Alors je reprends contenance, et m’approche de lui, lentement. Je fais le tour, pour l’observer sous toutes les coutures, avant de reprendre la parole.
 
« … Vous n’auriez pas un frère qui vient tout juste d’arriver à l’académie ? »
 
C’est vrai que mine de rien, il y a une sacrée ressemblance.
 
« Dans le genre plus grand que vous, blond, avec deux beaux yeux verts, tels les prés au printemps ? Des oreilles et une queue de renard ? »
 
Sur ce dernier point, je mime les oreilles avec les doigts. Si c’est vraiment son frère, je vais peut-être éviter de lui dire qu’il est mignon et sympathique… contrairement à lui. Non pas que ce chevalier ne soit pas mignon, que l’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit. Il est même… plutôt charmant. Si l’on aime le genre raide comme un piquet et aussi froid qu’un ice berg. Je suis sûr que le seul moyen de toucher son cœur, c’est avec un pic à glace, tiens… Enfin. 
 
« Parce que… eh bien… vous vous ressemblez plutôt … pas mal, lui et vous… Et si ce n’est pas votre frère, alors… c’est une sacrée coïncidence. »
 
Je suis de nouveau face à lui, et le dévisage. Bon sang. S’ils ont vraiment un lien de parenté, ça risque d’être un peu… tendu. Enfin… après… blondinet n’est pas obligé de savoir. Baah.
 
« Enfin… Teutonique hein… Dites… Vous n’êtes pas déçus de savoir que le Tout Puissant Créateur, celui pour lequel votre ordre se battait, n’est en réalité… qu’un gros branleur ? Je veux dire… C’était tout de même un ordre religieux, qui luttait pour ses croyances, tout ça… Alors vous… A moins d’avoir juste été un pion qui obéissait aveuglément aux ordres… Cela ne vous fait rien ? »
 
S’il ne m’en mets pas une après ce que je viens de lui balancer, je ne sais pas quoi faire de plus pour le mettre hors de lui. Après tout, je viens de l’insulter, en quelque sorte…
 
« Je ne veux pas dire qu’obéir aveuglément n’est pas bien hein. Chacun ses choix, je ne suis pas en position de juger, une fois encore… Mais j’aimerais bien votre ressentis sur la chose… Puisque vous êtes mort… et ressuscité. Mais non pas au paradis. Non… loin de là… Et puis… Ca dément toutes religions monothéistes que de savoir qu’en réalité, le grand Tout Puissant délègue la tâche à des sous fifres… »
 
… C’est bientôt la fin pour moi, non ?
 
Un rire.
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 17:49


« Compris oui. Limpide… oui et non, mais je ferais avec. »

Pourquoi lorsqu’elle dit ça avec son grand sourire et avec tout les rires qu’elle a eut, ça sonne comme si elle allait poursuivre, une menace ça ne lui suffit pas ? Il lui faut quoi de plus pour qu’elle perdre ce sourire narquois des manipulateurs ? Enfin, si il n’y avait que ça, voila qu’elle se mettait à lui roder autour, et cela sous le regard vigilant du chevalier qui s’attendait à tout en fait, car maintenant c’était évident qu’elle jouait avec lui, qu’elle voulait qui la tue, simplement.

« … Vous n’auriez pas un frère qui vient tout juste d’arriver à l’académie ? Dans le genre plus grand que vous, blond, avec deux beaux yeux verts, tels les prés au printemps ? Des oreilles et une queue de renard ? Parce que… eh bien… vous vous ressemblez plutôt … pas mal, lui et vous… Et si ce n’est pas votre frère, alors… c’est une sacrée coïncidence. »

Il la regarda mimer des oreilles, c’était ridicule, mais cela lui tira un soupir, en fait elle n’était pas agaçante, elle était épuisante comme une gamine qui tenait à avoir un jouet … Quand tu crois que le silence approche, et bien non, ça hurle de nouveau, mais dans cette situation, ce n’est simplement que des paroles. Une suite de mots, une très très très longue suite de mots qui sortait de cette bouche, elle savait la conserver close de temps en temps ?

« Enfin… Teutonique hein… Dites… Vous n’êtes pas déçus de savoir que le Tout Puissant Créateur, celui pour lequel votre ordre se battait, n’est en réalité… qu’un gros branleur ? Je veux dire… C’était tout de même un ordre religieux, qui luttait pour ses croyances, tout ça… Alors vous… A moins d’avoir juste été un pion qui obéissait aveuglément aux ordres… Cela ne vous fait rien ? Je ne veux pas dire qu’obéir aveuglément n’est pas bien hein. Chacun ses choix, je ne suis pas en position de juger, une fois encore… Mais j’aimerais bien votre ressentis sur la chose… Puisque vous êtes mort… et ressuscité. Mais non pas au paradis. Non… loin de là… Et puis… Ca dément toutes religions monothéistes que de savoir qu’en réalité, le grand Tout Puissant délègue la tâche à des sous fifres… »

Son regard change ail la fixait soudainement avec un peu plus d’intérêt, il avait comprit qu’elle essayait de le provoquer, mais qu’elle tente de se moquer des croyances théologiques de son ordre. Elle devait s’attendre à le mettre hors de lui, mais d’autres lui avait déjà prouvé que les propos des humains n’étaient plus que tissus d’aberrations.
En fait il se mit à s’exclamer de rire, il n’y allait pas de main morte sur ses poumons, mais il reprit vite contenance, malgré qu’il se mette à sourire cette fois.
Il s’avança vers elle, il pointa le doigt vers elle, et lui frappa doucement sur son torse, la repoussant doucement en arrière.


- N’implique pas ma famille dans tes pulsions suicidaires, elle n’a rien à voir avec toi, je ne compte plus répondre à de pareils questions.

Il retapait régulièrement, la repoussant à chaque fois, avançant derrière pour recommencer, il restait proche, très proche d’elle pour continuer.

- Net e méprends pas sur mon ordre, tu ne le connais pas, tu es bien comme tous, tu ne connais pas les Teutoniques, nous n’y croyions que car cela nous excusait pour faire la guerre au nom du Vatican, maître Salza avait tout prévu, ce qui nous avons conquis et devenu nos possessions. Nos étions un ordre militaire crains, la croyance n’était qu’une apparence, peu le savait, seul quelques hommes de confiance était dans la confidence. Tu ne connais pas mon ordre, et tes insultes auraient peut être fonctionnée sur j’avais été un templier, ces fanatiques qui ne jurent que par dieu, tu as raté ta provocation ma grande. Et je n’étais peut être qu’un pion, mais j’étais un pion très puissant et fidèle à ceux que je considérais comme mes supérieurs.

A force de la frapper il l’avait bloquée contre la pointe de la rambarde, mais cela ne l’empêchait pas de continuer à taper, la contraignant à s’allonger dans une position qui devait probablement éprouver son dos, mais le chevalier se couchait presque sur elle.

- Maintenant dis moi clairement ce que tu veux au lieu de tourner en rond de la sorte et tenter de me manipuler, tu ne me connais visiblement pas assez à cet effet ! Je ne connais que trois personne qui ont réussit, mon frère, mon père, et le maître Teutons de mon époque.

Son regard montrait une certaine rancoeur, une détermination très forte, mais surtout il ne bougeait plus maintenant. Son champs de vision c’était le vide sous le bateau, et le haut du corps d’une fille qui pensait jouer et s’amuser avec lui … Franchement …



Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Invité
Anonymous
Invité
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 18:45
Il rit. Il se moque de moi. Alors ça, c’est vexant. Je croise les bras sur mon torse, sourcils levés, attendant patiemment qu’ils reprennent contenance. Y va se calmer le blondinet ou je m’énerve ? Ah. Faut croire qu’il lit dans mes pensées parce qu’il se calme. Ah. Oui mais à la place, il se met à avancer vers moi, doigt pointé direct sur mon torse. Je décroise les bras pour aller cherche quelque chose derrière moi, parce que ce crétin me fait reculer. Et il tape, il tape, il tape. Et ça résonne dans ma cage thoracique. Et ça fait mal ! Je lui assène une petite tape sur le doigt, prenant un air de sainte effarouchée.

« Eh ! On regarde, mais on ne touche pas ! »

… Moi qui pensais que ça allait suffire à l’arrêter. Que nenni !

- N’implique pas ma famille dans tes pulsions suicidaires, elle n’a rien à voir avec toi, je ne compte plus répondre à de pareils questions.

Oh. Je n’ai impliqué personne. Je posais juste une question, monseigneur…

- Net e méprends pas sur mon ordre, tu ne le connais pas, tu es bien comme tous, tu ne connais pas les Teutoniques, nous n’y croyions que car cela nous excusait pour faire la guerre au nom du Vatican, maître Salza avait tout prévu, ce qui nous avons conquis et devenu nos possessions. Nos étions un ordre militaire crains, la croyance n’était qu’une apparence, peu le savait, seul quelques hommes de confiance était dans la confidence. Tu ne connais pas mon ordre, et tes insultes auraient peut être fonctionnée sur j’avais été un templier, ces fanatiques qui ne jurent que par dieu, tu as raté ta provocation ma grande. Et je n’étais peut être qu’un pion, mais j’étais un pion très puissant et fidèle à ceux que je considérais comme mes supérieurs.

A force de taper et de me faire reculer, il m’a acculé (Ndt : et non pas… ahem) contre la rambarde du bateau. Mais il continue encore son petit manège, appelant à ma souplesse légendaire pour me penche en arrière, et ainsi me torde en deux. Et ce qui est drôle, c’est que je suis tellement habitué à ce genre de position que ça ne fait même pas mal ! Par contre, là… je… euh… bug légèrement. Il est presque couché sur moi, cet idiot ! Il faudrait que quelqu’un lui apprenne à ne pas jouer avec les nerfs des autres… et c’est moi qui dit ça ? Non parce que bon, j’ai beau être d’avantage attiré par quelqu’un d’autre, il n’empêche qu’il n’est pas dégueulasse, et que la proximité de son corps me file vachement chaud. Si chaud que je vais finir par en… rougir.

Trop tard.

- Maintenant dis moi clairement ce que tu veux au lieu de tourner en rond de la sorte et tenter de me manipuler, tu ne me connais visiblement pas assez à cet effet ! Je ne connais que trois personne qui ont réussit, mon frère, mon père, et le maître Teutons de mon époque.

Oh… ce regard… bon sang. Il me tire un frisson. Le jeu reprend, et de plus belle… Il s’est jeté tout droit dans la gueule du loup. J’aime ça… Et pour m’amuser encore un peu, il va me falloir être plus rapide que lui… Ce qui devrait être facile.

J’enroule un bras autour de son cou, vient coller mon torse contre le sien, et glisse mes lèvres à côté de son oreille, afin de pouvoir lui confier un petit secret…

« … Votre frère embrasse divinement bien. »

Provocation ? Oui… et non. Je souris, ris, même, avant de remettre mon visage en face du sien. J’hésite très rapidement à jouer le jeu jusqu’au bout. En fait, je me demande si je souille ses lèvres avec les miennes, ou si je me contente de lui dire « la vérité ». Oh cruel dilemme… Bof. Vas pour la deuxième solution.

« Vous savez… à venir vous coller de la sorte contre moi, cela pourrait… faire naître une bosse là où vous ne vous y attendez pas. »

D’un geste rapide, je me glisse sur le côté et échappe à son étreinte qui aurait pu être mortelle s’il avait décidé de me balancé par-dessus bord. Et là, je peux me permettre de rire. Un rire franc, sincère. Un bon rire.

« Oh… pour votre famille… je ne compte pas l’ajouter à mon « délire de suicidaire » comme vous dites. Mais Farell est un jeune homme fort charmant… et fort plaisant. »

Et je le dévisage. Et je me tais. Il voulait du silence hein ? Eh bien il va en avoir maintenant. Il m’a posé quelques questions, mais il n’en aura pas les réponses. C’est… bien plus marrant de la sorte.

« Ce que je veux… je vous l’ai déjà dit il me semble… cherchez bien. »
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 19:32


Comme si une tape allait stopper le chevalier … Déjà que même avec les os brisés il retournait au combat … Franchement elle caressait là un espoir un peu, complètement même, trop grand.

Mais où il fut surprit c’est lorsqu’elle se serra contre lui … En général pour éloigner quelqu’un on frappe, on ne se serre pas contre ce dernier ! Et quelques mots chuchotés à son oreille, des mots particulièrement provocateur.


« … Votre frère embrasse divinement bien. »

Il lui faut un moment pour bien analyser cette phrase, phrase qui en fait était lourde de sens. Peut être même trop lourde. Si lourde qu’il ne prêta pas attention à la réplique suivante, il avait entendu des sons, elle lui avait bien dit quelque chose en ayant ce visage terriblement proche du sien mais …
Il reprit ses esprits que lorsqu’elle se faufila sur le coté avec un mouvement … étrange … Il se retourna et la fixa le regard assassin, il continuait à y réfléchir, mais ce qui lui venait en tête …


« Oh… pour votre famille… je ne compte pas l’ajouter à mon « délire de suicidaire » comme vous dites. Mais Farell est un jeune homme fort charmant… et fort plaisant. »

Ok, elle connaît Farell, elle le connaît, elle la déjà embrassé, il n’y avait donc qu’une possibilité maintenant à ses yeux … C’était cette femme, celle qui avait empoisonné son frère … La moutarde lui montait vraiment au nez, mais il lui fallait une confirmation, quelque chose qui confirmerait sa pensée … Mais il ne l’avait jamais vu, ou alors c’était comme pour le visage de son épouse, il ne s’en souvient plus … Il réfléchissait encore à ce qu’il allait faire.

« Ce que je veux… je vous l’ai déjà dit il me semble… cherchez bien. »

Une chose à la fois … Il s’approcha et donna directement un gros coup de poing dans le ventre de la brune, énervé. Mais bordel ce que ça faisait du bien là ! Il se sentait directement apaisé après ce simple mouvement. Il la regarda, repensant à la conversation …

- Ca c’est pour avoir le culot de jouer avec moi alors que tu as empoisonné mon frère …

Il la fixa pensif, se grattant le menton, elle l’avait déjà dit … Oh c’était peut être ça, non, ne fait c’était forcément cela, lorsqu’elle lui avait demandé de discuter pour ensuite faire ce qu’il avait à faire ! Il se frotta un peu le poing, mince ça lui avait fait vraiment du bien de lui mettre ce coup dans le ventre !

- Hmmm … tu avais dis que tu voulais discuter avant que je fasse ce que je voulais faire … Alors soit. Tu vas m’expliquer pourquoi tu l’as empoisonné et revient le harceler ici d’abord …

Comprendre pourquoi son frère avait été tué, c’était une occasion qu’il ne pouvait pas rate là … Elle venait de la lui offrir en plus. Mais il fallait qu’il reste prudent, il n’était pas à l’abri qu’elle tente de le manipuler. Alors il prit la décision de ne pas agir violemment, qu’importe ce qu’elle dirait, il irait vérifier la véracité des propos pendant sa croisade. Il allait maintenant essayer de se plonger un peu dans la manipulation pour ce coup ci lui aussi … Il n’était peut être pas le meilleur, mais si il choisissait de ne rien faire, il devrait savoir s’en tenir à sa décision, ou pas, il verrait bien.

- On a encore pour au moins deux heures de trajet, on a le temps je pense …



Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Invité
Anonymous
Invité
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 20:24
Les bruits de ses pas résonnent sur le plancher, tandis qu’il approche de moi. Je n’ai le temps de rien voir, de ne rien esquiver, que son poing s’enfonce dans mon ventre, en plein estomac. Il m’arrache un couinement de douleur, me plie en deux, me fait même décoller du sol, avant d’y atterrir dans un bruit sourd. Souffle à nouveau coupé, je sens des larmes me monter aux yeux. Je me tiens l’abdomen endoloris, cherchant l’air comme je peux. Putain l’enfoiré ! Il ne m’a pas raté ! Mais… est-ce que c’est juste à cause de ce que j’ai dit au sujet de Farell ?

- Ca c’est pour avoir le culot de jouer avec moi alors que tu as empoisonné mon frère …

Wait… what ?! J’ai fait quoi ? Non ! Non non non, je plaide non coupable, bon sang ! Je n’aurais jamais fait de mal à Farell, ça je peux l’assurer ! A nombre d’autre personnes, oui. A lui... non, surement pas ! Je pourrais le jurer sur n’importe quoi… Après tout, il a réussi à me donner le sourire lorsque j’en avec besoin…

- Hmmm … tu avais dis que tu voulais discuter avant que je fasse ce que je voulais faire … Alors soit. Tu vas m’expliquer pourquoi tu l’as empoisonné et revient le harceler ici d’abord …

Je ne comprends plus rien. Il délire, hein ? Il me prend pour quelqu’un d’autre, c’est pas dieu possible ! Je ne lui ai fait aucun mal à son frère ! Enfin… Asmodée lui est un peu sauté dessus, mais rien de plus…

- On a encore pour au moins deux heures de trajet, on a le temps je pense …

Si c’est pour me reprendre des coups, j’préfère limite sauter et tenter d’amortir la chute avec mes ailes neuves, quitte à m’arracher le dos. Ha… mais pourquoi amortir la chute, quand justement ce que je cherche, c’est mourir ? Quel idiot je fais. Il me fait perdre mes moyens, avec ses coups et ses paroles insensés, cet imbécile ! Je tente de me remettre sur pieds comme possible, mais la douleur est cuisante. Il m’a défoncé le bide, ce salaud…

« Je… ne vois pas de q-quoi vous voulez… »

Ses paroles sont étranges… « Reviens le harceler ici ». Cela sous entendrait que je l’ai déjà connu. Hors c’est totalement impossible puisque je ne suis pas de la même époque qu’eux ! Eh ! Il me suffit de le lui dire, alors ! Mais… je ne pense pas du tout que cela suffise à le calmer et à me disculper. Ceci dit… Si cela peut l’aider à vouloir me tuer en arrivant en bas… Je n’ai qu’à jouer le jeu. Cela pourrait m’aider à obtenir ce que je désire. Oui… je peux toujours faire ça. Je me mets à rire, doucement. Puis de plus en plus fortement.

« Vous ne savez pas ce que c’est que d’être forcé à être avec quelqu’un que vous n’aimez pas ! »

Ou comment inventer une histoire de toute pièce. Je ne sais même pas si c’est de près ou de loin la réalité. Je ne crois pas en avoir discuté avec Farell… ou alors je n’en ai pas souvenir. En même temps, je suis un boulet lorsque je m’y mets. Et surtout lorsque je n’ai pas le moral.

« Vous ignorez tout de ce que ça peut faire que de vivre avec quelqu’un que l’on exècre… »

Je lui crache le surplus de salive qu’il m’a fait remonter dans la bouche, aux pieds.

« Par chance, il avait quelques… atouts. Financiers, surtout. »

J’hausse un sourcil, dans un air de défi.

« Mais… le faire disparaître était encore la chose la plus propre à faire. »

Bon sang, ça va tomber. Il va me tabasser, me saigner comme un porc. Et dire que… que… que je ne suis même pas une femme…

« En revanche, pour ce qui est de mon arrivée ici, je crois que, tout comme vous, ce n’est pas moi qui l’est désiré. Si j’avais pu éviter de le revoir, cela aurait fait mon bonheur ! »

Je serre les poings, serre les dents. Ca faire mal, je le sais, mais je suis près. Oui. Mourir n’est jamais agréable. Et vu comment je tente d’enrager la bête, cela risque d’être particulièrement douloureux… Bon sang, quel fou je fais…

Mentir pour obtenir la mort, c'est tout de même un comble...
♦ Rose ou chou ? : choux
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 1009

Feuille de personnage
Niveau:
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue22/30Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Chemin paisible, ou pas. Left_bar_bleue7546/6000Chemin paisible, ou pas. Empty_bar_bleue  (7546/6000)
Votre domaine: La dévotion
Alexander
Professeur de Sport
Professeur de Sport
Voir le profil de l'utilisateur
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. - Ven 3 Jan 2014 - 21:47


Elle semblait tellement fragile, surtout en la voyant à genoux en train de reprendre son souffle ! Petit oiseau qui subissait sa propre bêtise … La tuer ? Avec ça ? Non, au mieux offrir un magnifique hématome, souvenir d’une raclée en un coup reçus.

« Je… ne vois pas de q-quoi vous voulez… »

Alors elle allait nier hein ? Mais il le savait, elle était cuite, alors si vraiment elle compte nier les faits … Il saurait lui montrer qu’il n’était pas manipulable, qu’elle ne l’aurais pas avec un pauvre bobard pour ce disculper comme ça, il coptait bien lui montrait qu’il lui était supérieur, et qu’elle n’était qu’une merde … Pourtant il y a plus surprenant en fin de compte, une tueuse d’un Urmanis qui … admettait son crime devant le chevalier ?

« Vous ne savez pas ce que c’est que d’être forcé à être avec quelqu’un que vous n’aimez pas ! Vous ignorez tout de ce que ça peut faire que de vivre avec quelqu’un que l’on exècre… »

Parfaitement calme le chevalier regarda la salive atterrir sur sa botte, enfin pas tout à fait, mais il y en a eut ! Oui, la elle avait son attention, ce genre d’histoire c’est intéressant pour le chevalier.

« Par chance, il avait quelques… atouts. Financiers, surtout. Mais… le faire disparaître était encore la chose la plus propre à faire. En revanche, pour ce qui est de mon arrivée ici, je crois que, tout comme vous, ce n’est pas moi qui l’ai désiré. Si j’avais pu éviter de le revoir, cela aurait fait mon bonheur ! »]

Alors c’était ça, elle avouait tout, et à première vue c’est plausible, après tout elle a dut avoir comme pour son frère et lui un mariage forcé, et c’est vrai que les Urmanis à l’époque était un nom qui faisait frémir la Prusse. Il s’approcha de nouveau d’elle, prenant un air bien menaçant, un sourire aux lèvres, c’était amusant de la voir serrer tout ce qu’elle pouvait !

- Je m’attendais pas à ce que tu admette tout ça !

Il se mit à rire, en fait admettre comme ça venait même d’agréablement le surprendre, enfin, il avait décide du sort de cette femme, il allait lui faire la causette, et juste avant d’arrivé, lorsque le port serait enfin en vue, elle y passera. C’était le bon plan.
Il regarda un instant Arès qui tentait de descendre vers la salle des machines, mais bloqué à la porte par sa carrure il s’acharnait pourtant. Le chevalier soupira et alla poser ses avant bras sur le rebord en regardant l’horizon sans fin.


- Pourtant moi comme mon frère avons été nous aussi forcés au mariage comme toi, sauf que nous avions assez d’honneur pour ne pas faire ça à notre épouse. Enfin à cause de ce que je faisais je ne l’ai pas vu alors le problème ne se posait pas, même si j’ai lu qu’elle m’a attendue après ma mort annoncé … En fait une personne comme toi ne comprends pas non plus les Urmanis.

Qu’elle monde pathétique … Même les vieux ne comprenaient rien, pourquoi il semblait être le seul à comprendre ? Il avait été touché d’une grâce ? Beurk, encore le vocabulaire divin qui lui revient en tête …

- Tu voulais discuter, alors fais cela. Mais je préfère encore parler de la météo comme tu y avais songé.

En disant ça il continuait à fixer le soleil qui se levais à l’horizon, il était d’ailleurs déjà bien avancé, bientôt le regarder serait impossible … Qu’elle dommage, le ciel couleur sang était pourtant magnifique à observer lui aussi ! Enfin, il reverrait cette couleur en arrivant de toute façon.



Chemin paisible, ou pas. 2bhf
Chemin paisible, ou pas. Journa11
Contenu sponsorisé
Chemin paisible, ou pas. Empty
Re: Chemin paisible, ou pas. -
Chemin paisible, ou pas.
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Port des deux dimensions-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page