Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Un endroit dépassant l'entendement

 
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 27
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue10/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (10/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue2206/1500Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
Jace Kayllan
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Un endroit dépassant l'entendement - Ven 27 Sep 2013 - 0:41
Encore une journée de cours, combien de temps s'était-il écoulé depuis son arrivé ? Pas beaucoup en tout cas, mais les journées étaient assez épuisante, gérer plusieurs classes n'étaient pas une mince affaire, surtout quand il s'agissait d'enseigner dans une matière dans laquelle il n'excellait pas vraiment, mais ce n'était pas pour autant que ça allait le décourager... bien au contraire.

Le peu de classes dans lesquels il avait commençait à enseigner étaient sympathique pour beaucoup d'entre eux, la plupart des élèves étaient là depuis pas mal de temps, et comme d'autres, ils venaient de faire leur apparition dans cet endroit que n'importe qui aurait pu considéré comme un paradis... mais ce monde avait également son hostilité, mais ça, pour le moment, il n'en avait pas fait encore la rencontre, de cette hostilité. C'était seulement cette jeune femme répondant au nom d'Aby qui le lui avait dit, ses pensées se perdirent en imaginant son regard, il était tranquillement assis sur son bureau à faire passer un test théorique à des élèves pour savoir comment réagir dans certaines situations, quelles sont les choses à faire et ne pas faire... etc... il fut extirpé de ses pensées quand un élève l'appela pour lui poser une question.

- Monsieur, j'ai finit vôtre exam', est-ce que je peux sortir de cours ?

Il n'avait pas l'air nouveau celui-là... seulement le ton ne lui avait pas vraiment plu, et qui plus est, il avait finit son examen un peu vite celui-là, est-ce que ce questionnaire avait une quelconque importance à ses yeux ? Jace se leva de bureau et tout en marchant vers lui, il lui posa une question.

- Situation n° X... un professeur se dirige vers son élève. Commença-t-il d'une voix lente et calme, tout en dégainant ses Tonfas, toujours calmement et lentement... Et s'apprête à casser la table de l'un de ses élèves aussi insolent soit-il... que doit faire cet élève en question ? Réponse 1, il s'enfuit. Réponse 2, il fait profil bas. Réponse 3, il s'excuse. Réponse 4, il riposte.

On voyait bien que Jace ne rigolait pas vraiment et qu'il était prêt à le faire seulement il lui laissait une chance de se rattraper, dans son temps d'humain il n'aurait jamais attendu aussi longtemps avant d'agir. Son tempérament avait réellement changé, et sa patience avait augmenté... enfin... il n'en avait pas vraiment avant et le fait qu'il en est, est déjà un gros plus en soit. Dommage que ce soit le premier à être aussi insolent, seulement il fallait bien un exemple pour montrer qui faisait la loi et qui devait la subir, sans pour autant être sévère... il y avait des limites à ne pas dépasser, demander à sortir d'un cours après seulement 10 minutes d'examens écrit n'était pas tolérable... L'élève s'empressa de lui répondre d'un air peu confiant...

- Il s'excuse ! "Dit-il" tout en fermant les yeux...

Jace s'arrêta pour retourner à son bureau et pour prendre une nouvelle feuille avant de se diriger à nouveau vers l'élève.

- Félicitation, vous avez le droit de faire un nouveau questionnaire.

Quelques élèves se mirent à rire de manière étouffé... la petite pointe d'humour, si jamais on pouvait considéré ça comme de l'humour avait détendu la pièce de nouveau. Il finit par se rasseoir, attendant la fin du cours, passant de temps à autre près des élèves pour voir s'ils travaillaient correctement, et sans tricher. Une fois l'heure passé, il ramassa toute les copies et libéra les élèves de leur supplice.

Voilà, c'était la dernière heure de cours et c'était le moment où pour la première fois depuis son arrivé, il allait avoir trois jours de repos d'affilé. Il en profita pour passer à sa chambre pour poser ses affaires, il avait encore largement le temps de prendre l'air, c'était le début d'après-midi, enfin... plus le milieu mais soit, passons ce détail.

Il y avait encore pleins d'endroits que Jace n'avait pas visiter, il avait entendu parler d'un port dimensionnelle se situant un peu à l'extérieur de l'enceinte de l'académie, il était bien curieux de savoir à quoi pouvait bien ressembler ce fameux port, il avait entendu qu'à travers cet océan, les deux mondes se rejoignaient, y avait-il quelque chose de spécial ? Il voulait une réponse concrète en voyant ça de lui-même. Ce n'est qu'arrivé sur place qu'il était un peu "déçu" de ce qu'il voyait, il s'attendait à quelque chose de moins, quelconque ? De plus anormal peut-être ? Mais peut-être était-ce mieux ainsi, il était partit s'asseoir sur un petit rocher non loin de cet océan où des bateaux étaient amarrés au port près à partir vers le large... mais comment choisissaient-ils leur destination ? Les destinataires, y avaient-ils une technologie quelconque ? Ou alors était-ce tout simplement de la pure magie ? Il en avait presque oublié que tout était possible dans ce monde... ou presque. Seulement il ne s'attendait à voir une certaine personne à sa plus grande surprise et satisfaction... pourquoi était-il satisfait d'ailleurs ? Toujours et encore cette question auquel il n'avait toujours pas la réponse...
Invité
Anonymous
Invité
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Sam 28 Sep 2013 - 11:04
Pas de cours aujourd'hui, mais cela n'empêchait pas la jeune amérindienne d'avoir beaucoup de travail malgré tout. Le rôle de vice-présidente du Conseil des élèves était certes gratifiant en soi mais il impliquait également de nombreuses responsabilités et des tâches à remplir de manière assidues et quotidiennes. Rapports, vérification, tri, aide, il y avait tout le temps quelque chose à faire, et un peu plus un peu plus un eu, cela finissait vite par donner beaucoup à la fin. Alors, elle profitait de chaque temps qui lui était offert pour avancer au maximum dans ses tâches, afin de rendre les choses plus aisées pour ses collègues voir les soulager un peu dans leurs propres devoirs. Avec le souci autour de Kate, chacun avait vu sa charge de travail augmenter, même si ce n'était pas forcément de la même façon. Elle ne se plaindrait pas, mais il fallait voir la réalité en face.

Elle passa toute la matinée ainsi que le début de l'après-midi ainsi enfermée dans son bureau à traiter divers sujets les unes après les autres avant de parvenir à terminer tout ce qu'elle s'était imposée. Elle se laissa aller un instant contre le dossier de sa chaise en soupirant, elle s'étira une bonne fois avant de ranger tout ce qu'elle avait sortie. Cela lui rit encore un temps certain avant qu'enfin, il ne reste plus de trace de son passage. Alors, elle quitta les lieux avant de se rendre dans sa chambre. Kirara était restée dormir ce matin mais maintenant bien réveillée, elle avait attendue avec impatience le retour de sa maitresse. Quelques caresses plus tard et ses armes récupérées, la jeune fille sortit à nouveau accompagnée de son familier direction la cafétéria.[/font]
 
Elle ne fit qu'y passer, comme à son habitude. Même s'il n'y a avait personne  cette heure avancée de l'après-midi, elle n'avait pas spécialement envie de se poser. Elle venait de passer des heures assises, elle avait besoin de bouger à présent, de se sentir vivre, pour de vrai. Elle n'eut même pas à commander, la serveuse présente la connaissait bien et lui servit aussitôt un milk-shake accompagné d'un sandwich. C'était pratique ces trucs-là, on pouvait les manger en marchant. Bien sûr, elle récupéra aussi quelques gâteaux secs aux pommes, plus destinés à Kirara qu'a elle-même puis elle s'éloigna, en saluant la jeune femme au passage.

Étant passé par sa chambre, elle avait pris le temps de se rafraichir un peu et de se changer. Lorsqu'elle demeurait dans l'académie, porter ses vêtements traditionnels n'étaient guère un souci en soi mais pour passer dans le monde des humains, il était plus simple d'avoir une tenue plus appropriée à l'époque contemporaine. Cela ne changeait pas grand-chose pour elle, simplement elle troquait les matières naturelles et le textile fait main contre du tissu synthétique aux couleurs différentes et plus fragile de son point de vue. Enfin, ce n'était qu'un détail. De ce fait, il était facile de deviner sa prochaine destination. Pour passer d'un monde à un autre depuis l'académie, il n'y avait pas 50 solutions, il fallait se rendre au port des deux dimensions. C'est donc la direction que prirent ses pas, tranquillement, profitant du temps plutôt clément autour d'elle.
 
Ce n'était pas la première fois qu'elle venait ici pourtant, elle ne pouvait dire qu'elle était fan de cet endroit. Chacun de ses passages ici s'était soldé par un souvenir toujours plus douloureux que le précédent alors oui, ce n'était pas du tout l'endroit qu'elle préférait. Pourtant, le port était plutôt joli en soi. Avec un soupir, elle reprit sa route, Kirara sur les talons. Elle alla saluer le pilote du navire qu'elle commençait à bien connaitre à présent. Depuis sa nomination au Conseil, ses passages se faisaient bien plus réguliers et le capitaine ne quittant jamais son navire, il aurait été difficile de le rater. Ils discutèrent un peu de la Deus, de la Terre, des passages divers, des destinations les plus demandées. Jamais d'elle ni de lui, comme un accord tacite. Elle debout sur le quai, lui penché au bastingage. C’était toujours le même scénario. Jusqu'à ce qu'il soit appelé ailleurs.
 
Mais voilà, aujourd'hui elle n'avait pas envie de retourner vers la Deus. Ni d'aller sur Terre. En fait, elle n'avait envie de rien. Trop de choses remplissaient son esprit. Les souvenirs ressurgissaient toujours lorsqu'elle arrivait dans ces lieux, violents bien qu'atténués par le temps: l'avalanche, l'enfant, le renégat au lycée, Zack, Rain... Pourquoi les choses devaient-elles toujours être si compliquées? Sans vraiment s'en rendre compte, elle s'était approchée du bout du quai, simplement droite, fixant, la limite entre l'océan et le ciel. Une grande respiration avant de s'asseoir et de laisser négligemment ses pieds et ses chevilles jouer dans l'eau. Brrr, elle était fraiche. Mais finalement, c'était agréable. Alors elle se contente de rester là. Après tout, elle avait bien gagné le droit de faire une pause, nan?
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 27
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue10/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (10/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue2206/1500Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
Jace Kayllan
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Dim 29 Sep 2013 - 0:13
Jace observait la charmante jeune fille qui répondait au nom d'Abygaïl se dirigeait vers l'un des navires pour discuter avec, ce qui semblait être, le capitaine de ce dernier. Il était bien trop loin pour entendre leur conversation, mais il l'observait tout de même, bien qu'elle ne l'ai pas remarqué apparemment... seulement ce n'était pas bien grave, ce n'était pas comme si elle était passé devant lui à seulement un mètre et l'aurait ignoré totalement, seulement est-ce qu'elle l'aurait fait ? Ce n'était sûrement pas son genre, mais après ce qu'il s'était passé sur les toits de ce bâtiment il aurait pu croire qu'elle prenne peur désormais. Il y avait eu un contact physique entre ces deux personnes quand même, il l'avait prise dans ses bras, sans son consentement et c'est qu'elle l'avait peut-être mal pris... Il voulait en avoir le coeur net, mais il préférait d'abords la laissait terminer sa conversation, ça aurait été très impolie de sa part d'aller couper court leur échange de paroles.

Une fois fait, Abygaïl s'éloigna du capitaine, repartant à ses activités... mais la jeune fille ne partait pas du port et ne semblait pas vouloir monter pour autant dans l'un des navires sur terre, alors pourquoi était-elle venu ici ? Faire comme lui ? Admirer la vue de cet étendue d'eau dont on ne voyait nul portail à l'horizon qui menait au monde des humains ? Non seulement il y avait ça, mais elle semblait être perdue dans ses pensées, se remémorant peut-être des choses du passés, ou alors ne pensant à rien tout simplement, ce perdant dans ses plus profondes pensées, loin de cette réalité.

Il décida de se lever de son rocher après quelques minutes de réflexions... peut-être avait-il tord d'allait la voir, peut-être qu'elle voulait être seule après tout... elle était droite, au bord de ce liquide bleu ciel... une eau propre à en croire la couleur. Mais malgré tout, il ne pouvait s'empêcher d'aller la voir, pourquoi ? Qu'avait-il à dire d’intéressant ? Si jamais sa vie était un temps soit peu intéressante déjà ça aurait pu être pas mal... Il s'approcha d'elle et mit à sa droite, à environ un bon mètre, voir deux même...

- Bonjour Mademoiselle Lubally. Commença-t-il sur un ton aussi doux que le temps qu'il faisait actuellement Il tourna la tête vers elle avant de reparler dans la foulée. Désolé si je viens écourter votre solitude. Poursuivit-il en lui souriant.

Jace ne savait pas pourquoi mais il appréciait cet endroit, était-ce juste à cause de ce jolie paysage que leur offrait cet endroit ? Ou bien alors était-ce juste la présence d'Aby qui lui donnait l'impression d'aimer cet endroit... Etait-ce le cas pour Abygaïl aussi concernant ce magnifique paysage ?

- Est-ce que vous appréciez cet endroit ? Pour moi c'est la première fois que j'y met les pieds... et pourtant, j'aime déjà cet endroit, du moins c'est le sentiment que je pense éprouver.

Il détourna sa tête vers un bateau qui était un peu plus gros que les autres, il était entrain de lever l'ancre pour partir en direction d'une destination qui lui était inconnu. Il se demandait comment ce genre de bateau pouvait passer inaperçu dans le monde des humains, enfin... il n'était pas bien différent des autres bateaux moderne de son temps, mais il y avait des radars qui permettaient aux bateau de connaître la position des autres dans un périmètre assez large quand même. Une question qu'il ne posera pas à Aby... vu du temps d'où elle venait, elle ne devait sûrement pas savoir ça, cependant elle semblait bien s'habituer à cette vie vu sa tenue vestimentaire. C'était la première fois qu'il la voyait ainsi, en même temps, la seule fois où il l'avait vu c'était lors de leur première rencontre, et SA première rencontre tout court pour Jace. C'était un événement exceptionnel sans doute, mais ça changeait de ne pas la voir en tenue "traditionnelle"... mais ça n'enlevait en rien la beauté de la jeune femme... tient ? Ce n'était pas dans les habitudes de Jace de penser à ça...
Invité
Anonymous
Invité
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Dim 29 Sep 2013 - 20:13
Les orteils remuant doucement dans l'onde claire, elle pouvait sentir les poissons des alentours se rapprocher. Oui, les animaux aquatiques étaient très curieux de natures bien qu’extrêmement peureux. C'était toujours un spectacle très drôle de les voir s'approcher, vous frôler, avant de partir en vitesse, inquiet de ce qui pourrait leur arriver. Évidemment, elle n'avait pas ce problème. Son pouvoir lui permettait de rassurer assez ces êtres écailleux pour que même eux s'amusent de jouer contre sa peau. Ce contact doux et froid, glissant et furtif était presque relaxant dans un sens. Tout comme le ballet qu'elle pouvait observer, composé de bulles, de remous légers et d'éclats scintillants à la surface de l'eau. Voilà, là elle faisait réellement une pause, laissant son esprit se vider de ses tracas quotidiens tandis que son corps se reposait, sans contraintes extérieures.

Mais son esprit ne resta pas vide aussi longtemps que prévu car soudain, sa vision changea. Rien d'inquiétant, elle connaissait bien cette sensation pour savoir que Kirara souhaitait la prévenir de quelque chose. Elle laissa donc glisser son regard à travers celui de la nekomata pour apercevoir la silhouette qui venait calmement la rejoindre. La main de la jeune fille passa doucement dans le pelage de l'animal, la remerciant de son avertissement tout en lui assurant que tout allait bien et qu'elle pouvait elle aussi baiser sa garde. Après tout, elle ne risquait rien de la part du professeur. Son regard quitta celui de son compagnon félin pour revenir se fixer sur l'eau devant elle. Le professeur s'était arrêté quelques mètres d'elle, en retrait. Elle attendit donc de savoir s'il était venu simplement admirer la vue ou lui parler.

- Bonjour Mademoiselle Lubally.
Désolé si je viens écourter votre solitude.


"- Bonjour professeur Kayllan. Vous n'avez pas à vous excuser, ce lieu ne m'est aucunement réservé. Vous y avez donc entièrement votre place. Et puis, je ne recherchais pas spécialement la solitude. Plutôt le calme en l'occurrence."

En même temps, entre la présence de Kirara et son pouvoir, la vraie solitude n'était pas vraiment quelque chose dont elle pouvait jouir facilement. Et puis, cela ne la gênait pas. Après tout, elle passait déjà tellement de temps isolée, sans forcément le vouloir, entre ses devoirs de Membre du Conseil et les missions diverses qu'elle devait remplir, que lorsqu'elle avait le choix, elle ne fuyait pas la compagnie des autres. Sans pour autant la chercher à tout prix. Oui, c'était assez paradoxal en soi mais la jeune amérindienne était simplement ainsi.

Elle se tourna légèrement vers le professeur afin de la saluer tout en restant assise, laissant ses pieds attirer puis faire fuir les poisons des environs. C'est drôle, debout comme ça, il lui semblait lus imposant que la première fois qu'elle l'avait rencontré. En même temps, c'était de nuit, sur les toits. Ses perceptions avaient donc pu être un peu faussées. Et il venait à peine d'arriver à ce moment-là. Maintenant, il devait commencer à s'habituer à tout ça. Enfin, ce n'était pas si important que ça après tout.

- Est-ce que vous appréciez cet endroit ? Pour moi c'est la première fois que j'y met les pieds... et pourtant, j'aime déjà cet endroit, du moins c'est le sentiment que je pense éprouver.

"- Eh bien... Oui, j'aime beaucoup cet endroit."

Que dire de plus? Ce lieu représentait un passage, comme une métaphore de sa propre existence. Elle était 'passée' sur Terre, le temps d'y vivre et d’y mourir avant d'arriver ici. Elle était 'passée' de simple élève à Membre du Conseil, elle était 'passée' d'une jeune fille complètement perdue en arrivant dans un monde où rien ne lui était familier à un point de repère pour les nouveaux arrivants. Dans un sens, ici, elle se sentait comme chez elle. Un endroit changeant, aux couleurs diverses et où chacun vient avec son propre bagage, sa propre histoire. Elle craignait certes ce qu’il représentait, à savoir le retour sur Terre et les souvenirs y étant liés mais elle aimait l’endroit pour ce qu’il était. Et puis surtout....

"- Je n'ai jamais vu d'étendue d'eau aussi grande qu'ici. Et je trouve que ce paysage est très semblable au ciel étoilé. Infini, toujours le même et sans cesse différent à la fois. C’est très reposant…"

Un silence, le temps de regarder le bateau qui doucement flottait en quittant le port. Un nouveau voyage pour ses passagers. Au bout de l'horizon, il disparaitrait en s'envolant. Elle ne le verrait pas faire cependant. Cela restait la magie du voyage. Puis, elle reporta son attention sur le professeur.

"- Puis-je vous demander comment se passent vos cours? Depuis la dernière fois que nous nous sommes rencontrés, vous avez réussi à trouver vos repères et à vous habituer un peu à l'Académie?"
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 27
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue10/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (10/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue2206/1500Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
Jace Kayllan
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Lun 30 Sep 2013 - 0:15
"- Bonjour professeur Kayllan. Vous n'avez pas à vous excuser, ce lieu ne m'est aucunement réservé. Vous y avez donc entièrement votre place. Et puis, je ne recherchais pas spécialement la solitude. Plutôt le calme en l'occurrence."

Mmmh... ça pouvait se comprendre, il est vrai que l'académie est assez bruyante en soit et qu'il était difficile d'y trouver un certain calme. Il observer Abygaïl jouer avec les poissons qui n'avaient pas peur d'elle, il fut étonné au début, mais il se rappela de son pouvoir après coup, il n'y avait donc rien d'étonnant au final.

"- Eh bien... Oui, j'aime beaucoup cet endroit."

Que pouvait-elle répondre d'autre après tout, pour une question aussi courte et surtout cherchée dans l'immédiat juste pour parler. A vouloir parler sans raison on sème le silence, en même temps, ce n'était pas tout les jours qu'il se décidait à aller vers d'autres personnes, en fait... ça n'était pratiquement jamais arrivé même... son comportement avait drôlement changé en venant ici, et en bien... et il en était plutôt fier. Son regards se perdit à l'horizon de ce paysage, se demandant quel était le secret de ce portail dimensionnel.

"- Je n'ai jamais vu d'étendue d'eau aussi grande qu'ici. Et je trouve que ce paysage est très semblable au ciel étoilé. Infini, toujours le même et sans cesse différent à la fois. C’est très reposant…"

Bien qu'elle soit née il y a plus de 200 ans chronologiquement parlant, elle était très poète en tout cas... enfin, peut-être était-ce parce-qu'à son époque, les vrais poètes n'existaient que très peu... en fait, il n'y en avait pratiquement plus à ses yeux, rien à voir avec ceux du passé, de même quand à la manière de s'exprimer, elle n'était plus pareil... d'ailleurs, il se demandait comment il pouvait parfaitement la comprendre pour quelqu'un qui venait du passé et ne parlant pas la même langue qui plus est. Peut-être était-ce à cause de cet endroit ? Tout le monde ici se comprenait ? Il n'avait pas le souvenir d'avoir entendu un seul mot qu'il ne comprenait pas lors de ses cours... pourtant avec toutes les personnes toutes aussi différentes les unes que les autres, ça aurait dû faire tilt depuis un petit moment quand même... enfin soit... il la regarda lorsqu'elle lui posa à son tour une question.

"- Puis-je vous demander comment se passent vos cours ? Depuis la dernière fois que nous nous sommes rencontrés, vous avez réussi à trouver vos repères et à vous habituer un peu à l'Académie ?"

Jace réfléchit un petit moment, prenant sa main droite et se touchant la mâchoire et prenant un air pensif... en soit il avait pris des repères oui, il avait une chambre désormais, à lui seul, pas trop mal d'ailleurs... le confort était au rendez-vous. Lit, bureau de travail... salle de bain... il y avait plus que le minimum requis, enfin de son point de vue. Et puis il était un peu plus à l'aise avec les cours après son petit débriefing avec d'autres professeur ayant un peu plus d'expérience, ils lui avaient expliquer la manière dont-il fallait agir, sauf que... ils avaient tous des manière différente d'agir envers les élèves, mais la manière était quasiment la même pour leur apprentissage... toujours les accompagner. Mais ce n'était pas facile en étant débutant... puis au fur et à mesure il prenait un peu plus confiance, il avait encore beaucoup de chemin à faire, mais il était déjà en bonne voie au moins...

- Mmh... On va dire que pour le moment je m'en sors plutôt pas mal. J'ai eu à faire avec deux ou trois forte tête... qui n'était pas si dure que ça au final Finit-il par un petit sourire. Globalement je ne peux pas dire que je suis satisfait à cent pour cent de mes cours... mais je prends le bon chemins et j'espère continuer sur cette voie là... enfin, c'est l'impression que me donne les élèves...

Il faudrait peut-être qu'un jour il pense à pratiquer le combat également, il n'avait toujours pas fait de cours pratique, et ce n'était pas forcément marrant pour les élèves... en même temps, ce n'était pas fait pour. Mais un cours trop ennuyeux n'attirait pas non plus l'attention des élèves... et c'est ça que Jace ne voulait pas, et il avait encore du progrès à faire pour rentre ses cours beaucoup plus attractifs. Enfin bref...

- Pour ce qui concerne le rythme de vie de l'académie... je trouve qu'il ait beaucoup plus calme que ma vie d'avant, enfin... la vie ici n'est pas du tout la même que sur Terre... c'est un peu déstabilisant au début... mais il est assez facile de s'y habituer.

En même temps, il n'y avait pas tout les problèmes rencontrés sur terre, la politique, le travail, le chômage, la vie en général. Rien n'était pareil, il n'y avait pas toute cette pression de la vie de tout les jours qui pesait en cet endroit. C'était tellement différent... et pourtant, s'y adapter n'était pas vraiment compliqué, bien au contraire... et ça l'avait étonné par la même occasion, un nouveau mode de vie demandait plusieurs mois d’adaptabilité des fois... c'était vraiment un monde hors du commun, ça le fascinait encore et il se posait encore beaucoup de questions, et il avait loin d'en avoir finit avec ces questions... très loin même. Tant de secrets, tant de mystères... il devait tout découvrir sans pour autant que ça devienne une obsession non plus... il devait y aller à son rythme, et prendre du bon temps aussi. Etre prof c'était avoir des responsabilités, mais aussi devoir travailler pour les cours à venir pour les différentes classes qu'il allait rencontrer, et préparer un cours n'était pas chose aisé... il savait d'avance qu'il n'allait avoir que très peu de temps à consacrer pour lui s'il continuait sur ce rythme... et c'est pour ça qu'il profiterait de ces temps libre, du mieux qu'il le pourra.
Invité
Anonymous
Invité
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Lun 30 Sep 2013 - 10:11
- Mmh... On va dire que pour le moment je m'en sors plutôt pas mal. J'ai eu à faire avec deux ou trois forte tête... qui n'était pas si dure que ça au final. Globalement je ne peux pas dire que je suis satisfait à cent pour cent de mes cours... mais je prends le bon chemins et j'espère continuer sur cette voie là... enfin, c'est l'impression que me donne les élèves...

Son bilan était donc plutôt positif dans l'ensemble. Tant mieux. Elle n'y connaissait rien au professorat mais cela ne l'avait pas empêché de suivre les cours et de remarquer, en effet, la présence plus que régulières d'éléments plus ou moins perturbateurs. En général, il s'agissait plus de petits fanfarons qu'autre chose mais il pouvait arriver que des cas plus durs se présentent aussi. L'important était que Jace reste maitre de ses cours et donc qu'il avance au rythme qu'il s'était choisi. Visiblement il y arrivait c'était donc un très bon point pour lui qui ne semblait guère enthousiaste lors de leur dernière rencontre. Comme quoi, tout peut arriver.

"- En général, personne n'est content de lui à 100%. Jamais. Il faut croire que c'est une caractéristique humaine très courante par ici. Mais l'essentiel est de toujours avancer, quoi qu'il arrive."

La jeune fille s'était légèrement tournée, une de ses jambes pendant de ce fait plus dans l'eau que l'autre. Ainsi, il était plus simple de discuter sans tourner le dos à son interlocuteur, ce qui n'était absolument pas poli du tout. Sa propre réflexion la fit sourire un instant. De belles paroles, sincères. Pourtant, il était parfois si compliqué de les mettre en application. Encore plus pour soi, elle en savait quelque chose. Mais elle n'était pas triste ni pessimiste cette fois, contrairement à bien des soirs. Elle prenait du recul vis à vis des derniers évènements et aussi de ce qu'elle savait. Après tout, sa discussion avec Rain dernièrement laissait planer une menace sérieuse au-dessus de sa tête et plutôt que de se morfondre, elle préférait composer avec et passer outre cette angoisse, tant que la réalité ne la rattraperait pas.

- Pour ce qui concerne le rythme de vie de l'académie... je trouve qu'il ait beaucoup plus calme que ma vie d'avant, enfin... la vie ici n'est pas du tout la même que sur Terre... c'est un peu déstabilisant au début... mais il est assez facile de s'y habituer.

Elle hocha de la tête en signe d'acquiescement. Il était vrai que la vie ici avait un rythme spécifique, rarement trop chargé sauf pour ceux qui comme dans son cas cumulaient de très nombreuses responsabilités. Au moins, il avait trouvé son rythme et se semblait plutôt se plaire ici. Il valait mieux ça car malheureusement, une fois mort et revenu à la vie, les apprentis-dieux passaient la grande majorité de leur temps ici. Le bateau avait à présent disparu de leur champ de vision, ne laissant que l'immensité bleu du ciel rencontrant celle de la mer. Son regard passa de ce spectacle au professeur, avant de faire l'inverse et de finir par s'arrêter sur Jace.

"- Dites-moi, est-ce que je peux vous demander de me parler un peu de votre époque? Je comprendrais que vous refusiez car cela renvoie toujours à notre mort et ce n’est pas vraiment notre sujet de conversation préféré mais... Eh bien, je viens d'un temps tellement différent que les rares fois où je suis descendue sur Terre, je ne m'y suis pas sentie à l'aise."

En soi, sa confidence ne devait rien avoir d'une vraie révélation. Elle n'était pas du tout habituée au monde qu'elle avait dû côtoyer un peu de force pour ses missions et de ce fait, elle gardait une certaine appréhension quant au fait de retourner sur Terre. Une des raisons pour lesquelles elle regardait les bateaux au départ sans jamais monter dedans. Vu comment c'était soldé son dernier voyage, elle n'était pas spécialement pressée de recommencer.

"- J'ai eu beau tenter de me renseigner via les cours ou bien grâce au contenu des ouvrages de la bibliothèque, cela reste de la théorie et souvent, les choses ne sont tout à fait exactes, arrangées par leurs auteurs. Alors, je me disais que comme vous connaissiez bien ce temps pour y avoir vécu, peut-être que vous accepteriez de m'en dire un peu plus dessus."

Une main perdue dans le pelage de Kirara qui ronronnait doucement sur ses genoux, gardant un œil ouvert au cas où, elle fixa le professeur calmement, attendant de savoir s'il accepterait de répondre à sa requête.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 27
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue10/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (10/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue2206/1500Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
Jace Kayllan
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Lun 30 Sep 2013 - 16:17
"- En général, personne n'est content de lui à 100%. Jamais. Il faut croire que c'est une caractéristique humaine très courante par ici. Mais l'essentiel est de toujours avancer, quoi qu'il arrive."

Jace esquissa un sourire quand elle lui dit ça... non pas que c'était ridicule, mais que c'était bien vrai. Personne ne saura satisfait de ce qu'il fera qu'importe le domaine... l'être humain est et sera en constante recherche de perfection, et c'était valable pour lui aussi.
Lorsque Jace lui répondit sur son adaptation il vit qu'elle avait hochée la tête, peut-être était-ce pareil pour elle la première fois qu'elle était apparue ici ? Jace releva la tête et remarqua et que le bateau avait maintenant disparu... ah... les passagers avaient retrouvé là Terre, mais pourquoi ? Simple visite ? Ou autre chose ? Il verra bien au moment venu quand il sera lui-même concerné par le passage d'ici à la Terre.

"- Dites-moi, est-ce que je peux vous demander de me parler un peu de votre époque? Je comprendrais que vous refusiez car cela renvoie toujours à notre mort et ce n’est pas vraiment notre sujet de conversation préféré mais... Eh bien, je viens d'un temps tellement différent que les rares fois où je suis descendue sur Terre, je ne m'y suis pas sentie à l'aise."

Il est vrai qu'en 200 ans, le monde peut avoir changé pour elle, et il était peut-être légitime qu'elle demande se genre de chose... mais que pouvait-il dire sur son époque actuel ? Il aimerait bien en parler mais il espérait ne pas dire de... bêtises ? Non pas qu'il ne savait rien à propos de son époque, mais il était difficile d'expliquer un mode vie de tout jours... qu'on avait jamais décrit.

"- J'ai eu beau tenter de me renseigner via les cours ou bien grâce au contenu des ouvrages de la bibliothèque, cela reste de la théorie et souvent, les choses ne sont tout à fait exactes, arrangées par leurs auteurs. Alors, je me disais que comme vous connaissiez bien ce temps pour y avoir vécu, peut-être que vous accepteriez de m'en dire un peu plus dessus."

Ah ça... c'était bien vrai. Il fallait vivre à cette époque pour bien se forger une idée de cette dernière, et ce n'est pas qu'avec des livres que nous pouvons imaginer le mode de vie de l'époque. Exemple, il y beaucoup de livre traitant du passé et de leur mode de vie, mais est-ce que chaque être humain du présent pouvait se forger une idée de la vie d'avant ? Bien évidemment que non, Jace savait pertinemment qu'il ne pourra jamais imaginer comment vivait exactement les êtres humains en 1200 et quelque. Il avait une vague idée mais aucune sur la vie de tout les jours.

- Non ça me dérange aucunement. Commença-t-il en s'avançant puis en s'accroupissant du bord en croisant les jambes. Seulement cette époque, comme beaucoup d'autre, doit-être vécue pour être comprise. Mais je peux vous donner quelques petites choses en plus... Il fit une pause et tourna la tête vers la jeune élève. Tout d'abords, le monde a évolué dans sa manière de vivre, du moins dans sa globalité... mais l'être humain lui, n'a que très peu changé. Vous avez déjà voyagé je pense, et vous avez déjà vu à quoi ressemblait les villes. Seulement ces vastes villes ne sont que des forêts sauvages ou seul la loi du plus fort règne...

Et c'était vrai... personne n'était égale à l'autre... et c'était bien triste à dire. Qu'est-ce que c'est beau de dire que tout le monde est égaux et que tout le monde a les même droits, mais si on mettait en application ça, cela voudrait que tout le monde avait le droit de tuer tout le monde dans la vie actuelle... et ça, il ne l'acceptait pas. De quel droit s'offrait un être humain de tuer un congénère ? L'homme était l'une des rares espèce vivante à s'entre-tuer gratuitement sans aucun réel motif autre que l'argent ou le pouvoir n'amenant que la haine et la colère.

- Mais même l'endroit le plus hostile est capable de nous offrir le plus beau des spectacles.

Et c'était vrai... même si la mode de vie ne lui plaisait pas, enfin... la manière dont vivent certaines personnes surtout et la différence entre certains, qui pourtant sont égaux lorsqu'on les met l'un en face de l'autre... et bien il y avait toujours de magnifique paysage, et il y avait toujours ces sentiments qui sont l'amitié, l'amour, la joie, tout ces sentiments de bonheur existaient encore. Puis il se rendit compte d'une chose... c'est qu'il n'était pas très clair dans ses propos... il décida de rectifier le tir.

- Peut-être ne voyez-vous pas de quoi je veux parler... désolé mais je me suis assez mal exprimé sur le sujet...

Il valait mieux dire tout de suite qu'il ne savait pas trop comment décrire tout ça... d'ailleurs il se sentait un peu pathétique sur le coup, il aurait pu lui apprendre quelque chose de la vie actuelle, et puis finalement, il ne lui avait appris que très peu de chose... pour ne pas dire, rien. Il se gratta un peu la tête, essayant de réfléchir à de nouveaux arguments, mais il ne trouvait pas les mots, encore une fois. Un professeur ne sachant même pas s'exprimer sur son ancien mode de vie, en voilà une belle blague tiens !
Invité
Anonymous
Invité
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Mar 1 Oct 2013 - 10:01
- Non ça me dérange aucunement. Seulement cette époque, comme beaucoup d'autre, doit-être vécue pour être comprise. Mais je peux vous donner quelques petites choses en plus... Tout d'abords, le monde a évolué dans sa manière de vivre, du moins dans sa globalité... mais l'être humain lui, n'a que très peu changé. Vous avez déjà voyagé je pense, et vous avez déjà vu à quoi ressemblait les villes. Seulement ces vastes villes ne sont que des forêts sauvages ou seul la loi du plus fort règne...

Elle devait être vécue pour être comprise. Oui, ce détail-là, elle en avait bien conscience et c'était justement ce qui l'ennuyait un peu, si l'on pouvait dire ça comme ça. Elle ne connaissait rien à la technologie actuelle et descendre sur Terre était comme un jeu géant de cache-cache. Se mêler aux humains sans jamais se rendre détectable, sans leur laisser l'occasion de réaliser la véracité de sa nature. Hors, dans son état actuel, même habillée selon leurs habitudes, rien que sa manière de parler la trahissait. La preuve, elle l'avait eu avec le professeur de sport du lycée, la dernière fois.

Attentive, elle écouta avec attention chaque mot du professeur face à elle. L'idée de comparer les villes d'aujourd'hui à de vastes forêts dangereuses était loin d'être incohérente au vu de ce qu'elle avait déjà pu en voir. Chaque building serait un arbre imposant et les véhicules vrombissant à l'odeur nauséabonde en seraient les animaux dangereux tandis que chaque habitant représenterait un membre de la tribu des environs. Oui, sous cet angle de vue, les choses n'avaient guère changées. D'ailleurs, cela lui tira un léger sourire. Au final, si elle faisait un effort, elle devrait arriver à retrouver des similitudes entre son époque et celle actuelle la prochaine fois qu'elle descendrait sur Terre.

Pourtant, il restait un point sur lequel elle ne parvenait pas à partager l'avis du professeur. L'être humain en lui-même avait changé. Beaucoup. Lorsqu'elle descendait sur Terre, c'était comme se livrer à un immense jeu de cache-cache, le but étant de ne rien laisser deviner aux humains de sa véritable nature. Hors, il suffisait d'ouvrir la bouche et de parler pour se faire repérer, sa façon de s'exprimer étant bien différente de celle d'aujourd'hui. Même habillée comme eux, elle ne leur ressemblait pas et cela la trahirait toujours dans ce monde aussi ancien que nouveau.

- Mais même l'endroit le plus hostile est capable de nous offrir le plus beau des spectacles.

Là-dessus, elle était tout à fait d'accord avec lui. Tout comme l'inverse était aussi possible. Le plus beau des paysages se révélant le pire cauchemar que l'on puisse faire. Quelques instants, elle se perdit dans ses souvenirs, entre ses chasses dans les grandes plaines, le long des falaises ou les forêts denses et sombres. La beauté mêlée au danger et à l'horreur de la mort aussi. Un petit rien suffisait parfois à tout changer, le beau en laid et l'hostile en accueillant.

- Peut-être ne voyez-vous pas de quoi je veux parler... désolé mais je me suis assez mal exprimé sur le sujet...

"- Non, c'est assez clair. Et puis, l'avantage de votre explication, c'est qu'elle laisse aussi libre cours à chacun d’interpréter les choses à sa manière et c'est agréable dans un sens. Ne pas simplement se faire dicter une vision du monde mais permettre d'arranger la sienne en fonction de données que l'on avait pas auparavant."


Ce n'était peut-être pas à cela qu'elle s'était attendue comme réponse mais au final, ça lui plaisait plus qu'une bête description de la vie de tous les jours à l'époque actuelle. Après tout, elle était quand même déjà descendue sur Terre, elle savait à quoi cela ressemblait un minimum. Ses pieds remuant doucement dans l'eau,  elle finit par les remonter sur le bord du quai. Il y avait quelque chose qu'elle devait faire, elle le savait. Elle s'était promis de la faire lorsqu'elle recroiserait le professeur à l'avenir mais était-ce vraiment le moment pour cela? De toute façon, elle aurait beau réfléchir à cela, elle ne saurait jamais, alors autant régler cette histoire au plus vite. Au moins, une fois que ce serait fait, elle n'aurait plus à s'en inquiéter.

"- Au fait, je tenais à... m'excuser.... Pour ma réaction de la dernière fois.... D'être partie comme ça. Ce n'était pas très gentil de ma part et je tenais à m'en excuser sincèrement."

Elle avait volontairement gardé le regard baisé sur Kirara qui la fixait avec une bonne dose d'interrogation dans le regard. Oui, le simple fait de repenser à tout cela et elle se sentait encore gênée. Pourtant, il ne s'était rien passé de vraiment spécial en soi. Des gens qui manifestaient leur affection par des accolades, des poignées de mains, de brèves embrassades, elle ne voyait tous les jours. Certes, mais c'était la première fois que cela la touchait personnellement et elle s'était retrouvée complétement désarçonnée.

"- Je sais que c'est idiot mais.... J'ai paniqué, c'est vrai... Mais cela n'a rien à voir avec vous... Simplement, je ... Enfin, j'ai été surprise et .... Voilà."

Autant s'arrêter là avant de s’enfoncer davantage parce que là, à part passer pour une idiote, elle ne gagnerait rien de plus. Surtout, ne pas le regarder. Pas tout de suite. Pas avant de s'être calmée.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 27
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue10/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (10/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue2206/1500Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
Jace Kayllan
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Mar 1 Oct 2013 - 13:31
"- Non, c'est assez clair. Et puis, l'avantage de votre explication, c'est qu'elle laisse aussi libre cours à chacun d’interpréter les choses à sa manière et c'est agréable dans un sens. Ne pas simplement se faire dicter une vision du monde mais permettre d'arranger la sienne en fonction de données que l'on avait pas auparavant."

Elle avait une vision des choses que lui n'avait pas... l'aurait-il interprété comme ça si ça avait été l'inverse ? En réalité il ne saurait le dire, mais au moins il se soulagea l'esprit en se disant qu'il avait répondu à sa question. Il regarda la jeune fille jouer avec l'eau par le biais de ses pieds, puis elle les remonta après un petit moment, puis on aurait dit que quelque chose la pré-occupé, Jace n'allait pas tarder à savoir quoi, et il ne s'attendait pas à ce qu'elle remette ça au dîner.

"- Au fait, je tenais à... m'excuser.... Pour ma réaction de la dernière fois.... D'être partie comme ça. Ce n'était pas très gentil de ma part et je tenais à m'en excuser sincèrement."

Jace se sentit gêné, pourquoi devait-elle s'excuser ? Elle n'avait pas à le faire après tout, c'était Jace qui s'était rapproché sans en avoir demandé l'avis d'Abygaïl... c'était plutôt à lui de s'excuser, enfin... même s'il l'avait déjà fait mais ça n'empêchait en rien de s'excuser une deuxième fois...

"- Je sais que c'est idiot mais.... J'ai paniqué, c'est vrai... Mais cela n'a rien à voir avec vous... Simplement, je ... Enfin, j'ai été surprise et .... Voilà."

Elle aussi se sentait gênée par ce qui s'était passé sur le toits apparemment, ça se voyait dans sa manière de parler. La scène aurait pu paraître comique pour n'importe qui d'autre, comme vous simple lecteur, mais nos deux protagoniste n'avait un sentiment d'euphorie à l'heure actuelle, ni un sentiment de tristesse, mais la gêne s'était emparé d'eux deux. Jace réfléchit un petit instant pour trouver quelque chose à dire, surtout pour lui dire qu'elle n'avait pas à s'excuser mais il n'avait rien en tête... tant pis, il fallait se lancer et ne pas laisser le silence gagner du terrain, sinon il serait trop tard pour parler.

- Je... vous n'avez pas à vous excuser. C'est entièrement ma faute, je n'avais pas... pas à être aussi familier avec vous. Finit-il par dire.

Il n'osait pas la regarder dans les yeux, lui qui croisait tout le monde du regard, le sien était plus dur à regarder, ne serait-ce que trois ou quatre secondes. Il ne l'avait peut-être regardé que trop peu de fois, mais suffisamment pour dire que son regard était différent des autres, ou alors c'est plutôt Jace qui la sortait du lot des autres personnes ordinaires ? Qu'avait-elle de si spéciale pour faire fuir son regard ?

- C'est à moi m'excuser, et non pas à vous... Abygaïl... si vous me permettez de vous appeler ainsi.

Pourquoi l'avait-il appelé par son prénom ? C'était sans doute mal poli et mal venu de sa part... ils ne se connaissaient peut-être pas assez pour qu'elle l'autorise à l'appeler par son prénom. Peut-être avait-il encore fait une gaffe, décidément, il ne savait ce qu'il se passait mais il ne faisait jamais rien de bien, enfin c'est l'impression qu'il se donnait. Autant s'excuser maintenant non ?

- Désolé.... je.... je n'aurais peut-être pas dû vous appeler par vôtre prénom.

Jace frôlait le ridicule... si jamais il ne l'était pas déjà, il n'osait même plus regarder la jeune fille qui se trouvait à sa gauche, préférant regarder droit devant lui même s'il n'y avait rien à l'horizon. Trop gêné pour la regarder, il ne l'avait jamais été auparavant... la Deus Academia changeait-elle les gens à ce point ? Ou alors était-ce juste la présence d'Abygaïl qui le changeait ?
Invité
Anonymous
Invité
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Mer 2 Oct 2013 - 9:45
Bon, au moins, elle avait réussi à dire ce qu'elle avait sur le cœur et à s'excuser comme elle le devait, c'était déjà un bon point. Mais maintenant, elle ne savait plus trop comment passer à autre chose. Et puis, peut-être que le professeur avait aussi des choses à dire vis à vis de son comportement? Pour une personne censée montrer l'exemple, on ne pouvait pas dire que c'était vraiment ce qu'elle avait fait la dernière fois. Sur le coup, une fois ses paroles terminées, un léger silence tomba et pendant quelques instants, elle craint que celui-ci ne s'installe durablement mais non, déjà le jeune homme reprenait à son tour la parole.

Je... vous n'avez pas à vous excuser. C'est entièrement ma faute, je n'avais pas... pas à être aussi familier avec vous.

Bon, au moins, il ne lui tenait pas rigueur de sa réaction somme disproportionnée, c'était toujours ça de gagner. Mais étrangement, il ne semblait pas beaucoup plus à l'aise qu'elle. Elle releva légèrement la tête, sans déplacer son regard de Kirara ou de l'horizon devant elle. Ce coup-ci, c'est lui qu'elle trouvait un peu excessif. Après tout, ce n'était pas non plus un drame. Et puis, ce genre de gestes semblait très courant entre les gens aujourd'hui, c'était elle qui était décalée au final. Voilà comment un simple mouvement un peu nouveau en venait à la déstabiliser complètement. Non mais franchement, il fallait vraiment qu'elle se ressaisisse.

- C'est à moi m'excuser, et non pas à vous... Abygaïl... si vous me permettez de vous appeler ainsi.

Tiens, c'était l'un des premiers à l'appeler par son prénom aussi rapidement. Même au final un des seuls à l'appeler ainsi. Les élèves ne se souciaient guère de son nom en général, la répertoriant comme Membre du Conseil avant tout. Souvent, elle était surnommée l'indienne, ce qui étant une appellation juste en soi ne la gênait pas. Les professeurs les appelaient le plus souvent par leurs noms de famille pour leur part. Et puis, il y avait les surnoms dont elle avait écopé, entre autre de la part de Hans et repris par son lié sur Terre. Princesse. Comme si elle avait une tête de Princesse, sérieusement. Alors, entendre son prénom, finalement, c'était agréable aussi. Une identité, c'est comme une vie ou une mort, on en a qu'une et elle tenait à la sienne plus que ce qu'elle ne dirait jamais.

- Désolé.... je.... je n'aurais peut-être pas dû vous appeler par vôtre prénom.

"- Si j'ai un prénom, c'est bien pour qu'il soit utilisé. Alors, il n'y aucun souci à ce que vous m'appeliez comme ça. "

Maintenant, elle trouvait presque ça drôle de ne plus être la plus gênée des deux. Elle ne pensait vraiment pas que trois malheureuses phrases pourraient ainsi les mettre mal à l'aise. Elle coula un regard en direction du professeur qui semblait obnubilé par ce qu'il se passait en face de lui et du coup, le sien revint se porter sur Kirara miaulait un peu, ne comprenant pas réellement ce qu'il se passait. Elle caressa quelques secondes le pelage fournit de son familier avant de terminer de chasser le mal-être qui avait pu s'insinuer en elle. Ils ne serviraient à rien de s'excuser mutuellement durant des années. C'était fait, autant passer à autre chose maintenant.

"- J'ai remarqué que souvent, les gens se tutoyaient même sans se connaitre. Et plusieurs personnes m'ont déjà fait la réflexion en me demandant d'arrêter de les vouvoyer pour diverses raisons, préférant être interpellées autrement. C'est courant à votre époque? Ou c'est simplement propre à La Deus?"


Voilà, en revenant sur des questions bien plus terre à terre, elle espérait faire disparaitre cette gêne qu'elle avait finalement fait elle-même s'installer entre eux. Qu'elle idée avait-elle eue de se mettre à reparler de ce qui s'était passé? Il n'empêche, au moins, maintenant les choses étaient au clair. Si jamais, un jour, ce genre de situation se reproduisait, elle saurait au moins comment ne pas réagir. Avec sa dernière question, elle était revenue dans les sentiers battus. Et même si cela pouvait sembler assez trivial, cela restait quand même important pour elle de pouvoir mieux comprendre le monde tel qu'il était devenu, même dans ses détails de la vie quotidienne.

"- Le monde à beau être resté le même, il a beaucoup évolué. La dernière fois que je suis descendue sur Terre, je suis passée pour une originale lorsqu'on me parlait de films, de Géronimo, d'extra-terrestres mêmes. Sans compter la moto. Alors, pour l'avenir, je voudrais essayer de moins me faire remarquer, de mieux comprendre tout ça."

Mais seule, elle ne passait pas inaperçue. Elle avait trop d'anciens réflexes ancrés et de réactions inappropriées. Et elle rechignait retourner voir son lié, ce dernier se révélant lus que sérieusement casse-cou quand l'envie lui prenait, ce qui n'était pas ce dont elle avait le plus besoin.
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 27
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue10/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (10/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue2206/1500Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
Jace Kayllan
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Jeu 3 Oct 2013 - 5:35
"- Si j'ai un prénom, c'est bien pour qu'il soit utilisé. Alors, il n'y aucun souci à ce que vous m'appeliez comme ça. "

C'est ce qu'elle lui répondit peu après, au moins ça ne la dérangeait pas... et elle avait raison, un prénom c'était bien fait pour quelque chose non ? Abygaïl... un jolie nom à prononcer vous ne trouvez pas ? D'une oreille il entendit un... miaulement ? Peut-être, en tout cas ça y ressemblait, cela semblait venir du petit animal de compagnie de la jeune femme qu'elle caressa d'ailleurs, avant de reprendre sur une autre question.

"- J'ai remarqué que souvent, les gens se tutoyaient même sans se connaitre. Et plusieurs personnes m'ont déjà fait la réflexion en me demandant d'arrêter de les vouvoyer pour diverses raisons, préférant être interpellées autrement. C'est courant à votre époque? Ou c'est simplement propre à La Deus ?"

- Mmmh... ça dépends des personnes... mais il est vrai que le tutoiement est beaucoup plus présent que le vouvoiement... Répondit-il aussi-tôt.

Et il n'avait pas tord, il était rare maintenant de vouvoyer quelqu'un, entre adulte certains se vouvoient, mais beaucoup préfère encore se tutoyer, à condition de commencer une relation plus ou moins amical. Quoique... en signe d'irrespect certains tutoient, juste pour montrer... montrer quoi d'ailleurs ? Qu'ils savent utiliser la 2éme personne du singulier ? Bravo...

"- Le monde à beau être resté le même, il a beaucoup évolué. La dernière fois que je suis descendue sur Terre, je suis passée pour une originale lorsqu'on me parlait de films, de Géronimo, d'extra-terrestres mêmes. Sans compter la moto. Alors, pour l'avenir, je voudrais essayer de moins me faire remarquer, de mieux comprendre tout ça."

C'est vrai que si elle se promenait tout le temps en habit traditionnel de son époque... c'était sur et certain qu'elle ne passerait jamais inaperçu, en général ce genre d'habit font plus souvent l'objet de costume lors de fêtes ou d’événements spéciaux que d'habit de tout les jours... après en ce qui concernait les films et autres trucs en tout genre... à part les regarder et s'y intéresser d'un peu plus près, il ne voyait pas comment lui expliquer... quoique, il pouvait tout de meme parler des plus grand film peut-etre, ou du moins ce que c'était ?

- En sachant de quelle époque vous venez... ce n'est pas anormal de ne pas connaitre tout ça... Si vous etes... décédée en 1800... environ. Commença-t-il en ayant eu du mal à lui rappeler sa date de décée... ce n'était pas ce qu'il voulait mais il devait bien se situer chronologiquement. C'est logique que vous n'ayez pas connaissance du nom Geronimo, ou plutot le pseudonyme qu'il utilisait. C'était ce qu'on appelle plus couramment, un apache, né dans les 1830.... à deux ou trois ans près... Il était comme un modèle pour ses semblables.

Il fit une le pause, le temps qu'elle comprenne bien de quoi il parlait... en réalité il ne savait que peu de chose sur ce dernier mais il se souvenait du peu de cours d'histoire qu'il lui restait dans sa petite boite cranienne du temps où il était encore au lycée... Jace repris après cette courte pause pour lui expliquer ce qu'était les films.

- Pour les films... comment voux expliquer ça... ce sont en général des histoires, fictives ou tirées de faits réels... qui sont progeté en image animée. Cette création est proche des année 1890, ou quelque chose comme ça... seulement pour ma génération et celle d'avant, nous avons connu des films qui ont marqués l'esprit de beaucoup de personne. Beaucoup d'auteur et acteur célèbre ont fait trembler les caméras, comme Clint Eastwood qui a fait beaucoup de film de western, mais pas qu'eux et... Il s'arreta, se rendant compte qu'il était un peu entrain de s'emporter... elle ne pouvait pas connaitre tout ça d'un claquement de doigt... et puis, comme explication, il y avait mieux. Pardonnez-moi je me suis emporté dans mes explications... Finit-il avec un sourire un peu gené.

Il serait peut-etre plus facile de lui expliquer en lui faisant voir ces dit films dont-il parlait. Ce ne serait pas une mauvaise idée en soit, elle découvrirait mieux le monde du cinéma et par la meme occasion la vision des réalisateurs que certains peuvent avoir sur le monde, car oui, certains films sont fait pour faire passer un message... d'autre sont purement fantaisiste et répondent aux attentes du spectateurs qui veut juste regarder un bon film d'action, d'autre d'aventures, ou encore de science-fiction... il y en avait pour tout les gouts. Puis il lui vint une idée... bonne ou mauvaise, ce ne sera pas à lui de juger... il hésita quand meme... croyant quand meme que ce ne serait pas forcément une bonne idée...

- Je... que diriez-vous d'aller voir quelques un de ces films célèbres, bien qu'il y en ai trop en soit... un jour, si jamais vous avez le temps et l'envie d'aller en voir... que vous voyiez de vous-meme à quoi cela ressemble...

Il décida de se taire et d'arreter le massacre... enfin, après tout, il ne faisait que l'inviter à aller voir quelques films pour se cultiver, enfin, non pas qu'elle ne l'était pas... mais sur l'époque actuelle elle devait sans doute l'etre peu, et elle apprendrait beaucoup de chose en regardant des films d'aujourd'hui, du moins c'est ce qu'il pensait... Il commençait à lui-meme s'embrouiller le cerveau, après... il ne savait pas comment lui expliquer autrement que comme ça, ou alors il fallait passer en revue tout les films et réalisateurs connus, et Deus seul sait qu'il y en avait beaucoup trop pour etre cité... et puis de toute manière il n'aurait jamais pu tout lui dire d'une traite. 200 ans d'histoires... c'est très long au final... alors que pour elle, ça ne se résumait qu'à un seul claquement de doigt, il y avait de quoi etre dérouté, mais peut-etre qu'en y allant petit à petit, elle pourrait retrouver un sentier l'amenant à mieux connaitre le présent, c'était la seule solution qu'il avait trouvé, et il y en avait vraiment pas d'autres ??? Enfin... il allait savoir au final si oui ou non ce serait une bonne idée... et il devait se rendre à l'évidence que pour une raison qui lui était inconnue, il avait une boule au ventre... Jace serait-il stressé d'attendre la réponse de son interlocutrice ? Ou plutot stressé de ce qu'elle pensait de lui ?
Invité
Anonymous
Invité
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Sam 5 Oct 2013 - 11:03
- Mmmh... ça dépends des personnes... mais il est vrai que le tutoiement est beaucoup plus présent que le vouvoiement...

Voilà un détail dont elle s'était doutée seule mais en avoir la confirmation par le professeur lui permettait de s'assurer qu'elle n'avait pas fait fausse route dans son raisonnement. Mais aussi de lever cette espèce de gêne étrange qui était venue s'installer lorsqu'elle avait eu le malheur de reparler de leur dernière rencontre. En gros, c'était avant tout une question d'éducation et de principes personnels puisque cela dépendait de chacun. Cela voulait dire qu'aujourd'hui, le respect ne se montrait plus de la même façon sans doute. Existait-il encore bel et bien? Elle en doutait par instant mais en prenant en compte ses origines lointaines, elle était mal placée our juger de cela. le monde avait changé en plus de 200 ans. Pas elle.

- En sachant de quelle époque vous venez... ce n'est pas anormal de ne pas connaitre tout ça... Si vous etes... décédée en 1800... environ. C'est logique que vous n'ayez pas connaissance du nom Geronimo, ou plutot le pseudonyme qu'il utilisait. C'était ce qu'on appelle plus couramment, un apache, né dans les 1830.... à deux ou trois ans près... Il était comme un modèle pour ses semblables.

Ça, elle le savait quand même. Pour Géronimo. Parce que mine de rien, elle en avait trouvé beaucoup de traces dans les livres et l'histoire de cet homme qui faisait quelque part parti de sa "famille", partageant au moins les mêmes origines qu'elle, cela l'avait forcément interpellé. Elle sourit légèrement, surprise cependant qu'il en sache autant sur lui. En général, les gens retenait son nom et guère plus. Dans un sens, cela lui fit plaisir de voir que certaines personnes pouvaient s’intéresser encore à des choses qui n'étaient pas de leur époque, simplement par curiosité.

- Pour les films... comment voux expliquer ça... ce sont en général des histoires, fictives ou tirées de faits réels... qui sont progeté en image animée. Cette création est proche des année 1890, ou quelque chose comme ça... seulement pour ma génération et celle d'avant, nous avons connu des films qui ont marqués l'esprit de beaucoup de personne. Beaucoup d'auteur et acteur célèbre ont fait trembler les caméras, comme Clint Eastwood qui a fait beaucoup de film de western, mais pas qu'eux et... Pardonnez-moi je me suis emporté dans mes explications...

Film de western, Clint Eastwood, elle n'avait pas la moindre idée de ce à quoi tous ces mots pouvaient renvoyer mais visiblement, vu la façon dont en parlait le professeur, ça devait être quelque chose de vraiment prenant. Tellement que même lui s'était laissé prendre au jeu et s'était légèrement emballé, comme emporté avec tous ses noms vers des mondes et des évènements qui lui étaient parfaitement inconnus. Du coup, elle ne pouvait cacher sa curiosité. Des histoires fictives mais aussi réelles. Sous forme d'images projetées. Un peu comme un livre dont les illustrations bougeraient en fait. Ça devait vraiment être fascinant. Elle comprenait qu'il puisse se laisser emporter rien qu'en en parlant.

- Je... que diriez-vous d'aller voir quelques un de ces films célèbres, bien qu'il y en ai trop en soit... un jour, si jamais vous avez le temps et l'envie d'aller en voir... que vous voyiez de vous-meme à quoi cela ressemble...

Elle s'était un instant perdue dans ses pensées, essayant de se représenter ses images mouvantes et la question du professeur la ramena sur Terre un peu brutalement. Aller en voir un, pour de vrai? Une seconde, elle resta interdite. Mais après tout, pourquoi pas? De toute façon, le meilleur moyen de comprendre comment fonctionnait le monde d'aujourd'hui était bien de s'y mêler et donc, de connaitre toutes ces choses qui le peuplaient et n'existait pas du temps de sa vie terrestre.

"- Eh bien, ... ce n'est pas une mauvaise idée. De toute façon, si je veux comprendre le monde tourne aujourd'hui, il va bien falloir que je fasse l'effort de le comprendre. Et le meilleur moyen reste d'y aller et découvrir comment les choses se passent réellement."

Son regard se posa sur Kirara. Aller sur terre c'était aussi la laisser derrière car jamais elle ne passerait inaperçue là-bas. Mais l'animal n'avait pas besoin de mots ni de la présence de sa maitresse H24 à ses côtés et elle ne manqua pas de le lui rappeler simplement en ronronnant sous ses doigts. Pourtant, elle gardait au creux de l'estomac une certaine appréhension. La Terre, elle n'y était descendue souvent. Et elle ne retenait que les drames et autres catastrophes qui s'y étaient passés à chacun de ses voyages. Si en plus elle y allait pour découvrir l'inconnu, seule, elle ne se sentirait pas vraiment sereine.

"- Je suis vraiment curieuse de voir à quoi ressemblerait ces films mais descendre seule, je ne suis pas certaine que cela soit une bonne idée. Il y a trop de décalages entre moi et le monde. Et puis, je ne suis jamais descendue qu'en mission, je ne saurais même pas où chercher."

Ce qui était tout à fait vrai. Elle était toujours guidée soit par des envoyés de Deus sur Terre ou n'était descendue que pour 'changer d'air', sans but précis. Elle aimait la nature mais les villes et le reste, ce n'était vraiment pas son truc. Par contre, le professeur était originaire de cette époque, il connaissait bien tout ça. Du coup, elle se retourna légèrement pour le fixer calmement.

"- Dites-moi, comme vous connaissez bien le monde d'aujourd'hui, vous accepteriez de venir avec moi sur Terre? Pour me montrer tout ça? "
♦ Rose ou chou ? : Soupe (au choux)
♦ Combien de rides ? : 27
♠ Petits messages : 578

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue10/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (10/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue2206/1500Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (2206/1500)
Votre domaine: Les Explosions
Jace Kayllan
Professeur de Combat
Professeur de Combat
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Lun 7 Oct 2013 - 17:25
"- Eh bien, ... ce n'est pas une mauvaise idée. De toute façon, si je veux comprendre le monde tourne aujourd'hui, il va bien falloir que je fasse l'effort de le comprendre. Et le meilleur moyen reste d'y aller et découvrir comment les choses se passent réellement."

Déjà elle n'était pas contre le fait d'aller voir les films, c'était déjà un bon point, après tout... ce n'était pas forcé qu'elle accepte, n'importe qui aurait pu refuser et dire qu'il s'en fichait complètement du mode de vie actuel mais pas elle, au contraire... elle y était intéressée, mais le faisait-elle par choix ou par nécessité ? Peu importait pour le moment... il fallait juste lui montrer pour le moment. Seulement elle laissait facilement montrer qu'elle ne voulait pas vraiment y aller d'un autre côté, son regard ne pouvait pas tromper beaucoup de monde quand il croisa celui de son animal... elle devait résigner à la laisser seule, en même temps, si elle l'emmener sur terre qui sait ce qui pourrait lui arriver ? Ce genre de "spécimen" pouvait facilement attirer la convoitise de beaucoup de personne malhonnête qui le vendrait à n'importe quelle prix au plus offrant.. bref, il préféra ne plus penser à ça plus longtemps, le dégouttant intérieurement...

"- Je suis vraiment curieuse de voir à quoi ressemblerait ces films mais descendre seule, je ne suis pas certaine que cela soit une bonne idée. Il y a trop de décalages entre moi et le monde. Et puis, je ne suis jamais descendue qu'en mission, je ne saurais même pas où chercher."

Puis elle enchaîna.

"- Dites-moi, comme vous connaissez bien le monde d'aujourd'hui, vous accepteriez de venir avec moi sur Terre? Pour me montrer tout ça? "

S'il avait pu étouffé intérieurement il l'aurait fait, mais là non, en fait elle n'avait pas compris qu'il l'avait "invité", façon de parler, à aller voir un film justement, mais c'était peut-être pas plus mal au final que ce soit elle qui lui propose, il se sentait soulagé d'un autre côté, soulagé ? Ah, encore une fois il ne savait pas pourquoi, enfin soit...

- Bien évidemment que j'accepterais de vous accompagner sur Terre. Répondit-il sur le qui-vive. Dans ce cas, il ne nous reste plus qu'à nous mettre en route n'est-ce pas ?

Et oui, s'il fallait allez voir un film, ce n'était sûrement pas à minuit, enfin, même s'il n'était pas très tard, il ne savait si les heures de la Deus academia correspondaient également aux horaires sur Terre... Il allait peut-être pouvoir lui montrer que le monde était toujours aussi splendide, mais la végétation en moins, certes... mais c'était un détail non ? Enfin, pour lui, pour Abygaïl ça l'était peut-être moins, elle qui n'avait pas connue les villes à son époque, c'était sur et certains que ça pouvait en dérouter plus d'un. Soumis-kun se leva, et tourna son regard à nouveau vers la jeune femme.

- J'espère que vous ne serez pas déçu de ce que vous allez vous apprêter à découvrir. Lui dit-il en souriant légèrement.

Il attendit que cette dernière se lève pour se diriger vers l'un des bateaux... pour cette partie là, c'était elle la chef, lui ne savait pas s'en servir, ou même ne serait-ce que pour demander à l'un des capitaines, ils se dirigèrent vers l'un d'eux, et d'un signe de main, il l'invita à passer la première. Quelle galanterie n'est-ce pas ?! Bien qu'en temps normal il l'aurait fait, dans le fond il ne savait pas comment s'y prendre pour aller sur Terre, donc il valait mieux laisser la plus expérimentée passer devant... Ils allaient donc pouvoir faire route vers leur lieu de naissance, bien qu'il ait eu à des centaines d'années d'intervalles, tout deux son nés sur Terre et ne sont pas si différents l'un de l'autre en soit. Juste leur culture et leur manière de vivre... pour la première fois de sa seconde vie, il allait emprunter ce qu'il appellera, "la rivière du retour", peu original, mais tellement vrai. Ils avaient beau être mort, ils allaient revenir parmi les vivants... pour elle, ce n'était surement pas la première fois, mais pour lui c'était une grande première. Lui qui ne pensait pas revenir sur Terre avant un long moment à cause des dires d'Abygaïl, enfin, là ce n'est pas pour les même circonstances qu'il y va, donc ça passe n'est-ce pas ? Mais il pensait à une chose... qu'allait-il bien pouvoir proposer comme film ? Grande est la question...
Invité
Anonymous
Invité
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Mar 8 Oct 2013 - 10:02
- Bien évidemment que j'accepterais de vous accompagner sur Terre. Dans ce cas, il ne nous reste plus qu'à nous mettre en route n'est-ce pas ?

La jeune fille s'autorisa un sourire léger mais sincère. Ce n'était pas grand-chose, évidemment, mais au moins comme ça, elle ne serait pas complètement perdue dans ce monde qui avait été le sien mais qu'elle ne reconnaissait pas. Son regard se passa ensuite sur les lieux, s'attardant sur navire proche. Celui qui l'avait déjà porté à plusieurs reprises parmi les Humains. Visiblement, il ne tarderait pas beaucoup à appareiller puisque les ordres du Capitaine se faisaient plus rapprochés et que des personnes autres que les marins montaient aussi à bord. Autant dire que c'était un parfait concours de circonstance.

Mais avant de partir, encore quelques instants. Juste partager une caresse avec sa chère nekomata qui ronronnait comme jamais. Oui, elle avait compris le message. Elle irait sans se soucier d'elle, elle ferait passer pour une fois ses propres désirs avant de penser à ses missions et autres devoirs. Prendre n peu de temps pour soi, cela ne lui arrivait que si peu. Un léger miaulement, la tête pelucheuse qui vient se frotter contre sa joue avant de descendre d'elle-même de ses genoux. Leurs regards qui se croisent, traduisant un échange silencieux. Et puis, l'animal observe un instant Jace puis les laisse là, disparaissant avec agilité de leur champ de vision. Maintenant, plus rien ne la retenait.

- J'espère que vous ne serez pas déçu de ce que vous allez vous apprêter à découvrir.

"- Il n'y a pas de raisons que je sois déçue. Et puis, comme je ne sais pas vraiment à quoi m'attendre, cela restera une surprise. La vie est faite de découverte en tout genre après tout."


La précolombienne finit par se relever doucement avant de s'étirer un coup, le regard fixé sur l'horizon. Elle remit ses sandales et se dirigea vers le bateau sur lequel les marins semblaient en ébullition. Les ordres fusaient en tous sens, pas toujours très gentiment d'ailleurs, de la voix rude du Capitaine. Elle parvint à l'interpeller et ce dernier confirma ce qu'elle pensait. Ils allaient appareiller d'ici quelques minutes. Négocier une autorisation de monter à bord ne fut pas un problème, ils y furent même cordialement invités puisque le navire était loin d'être bondé. Beaucoup de matériel mais peu de personnes. Tant mieux, elle n'allait pas s'en plaindre.

Elle invita Jace à la suivre lorsqu'elle emprunta la passerelle qui la mena sur le pont du navire. Encore quelques minutes avant le décollage alors elle avança jusqu'à la rambarde de proue. Sa place préférée bien que la plus exposée aussi. Elle fixa la ligne ou se mêlait le ciel et la mer loin devant elle en respirant à pleins poumons puis elle se tourna vers le professeur.

"- Je ne sais pas si vous avez déjà eu l'occasion de faire du bateau de votre vivant mais, un petit conseil. Tenez-vous à quelque chose lorsque le Capitaine criera "Décollage immédiat". "

Si Jace sembla surpris par le mot utilisé, les bateaux n'étant par définition pas fait pour décoller, il ne put pas répondre car déjà, l'ordre fusait d'une voix claire et puissante. Et soudain, l’effervescence. Les marins qui courent à leurs postes, tout le monde tenant quelque chose. Trois seconde de silence et les machines qui ronronnent bruyamment. Une secousse franche, un grand rire guttural et déjà, le bateau était parti. Il prenait de la vitesse sur les flots avant de lentement s'élever au-dessus. Ça y est, cette fois, ils étaient bels et bien partis.

La jeune fille ne put retenir un léger rire devant l'air plus que surpris des passagers pour qui cela s'avérait être le premier passage. Et oui, un bateau qui vole, ça n'est pas courant. Elle laissa donc le professeur se remettre de ses émotions et elle s'amusa à tendre les doigts en l'air, finissant par effleurer les filaments de nuages légers qui passaient à proximité. C'était son moment préféré du voyage, celui où elle avait la sensation d'être parfaitement libre, sans contraintes. Sans plus aucun poids sur les épaules. Ni devoirs, ni missions. Rien qu’elle et le reste du monde. Intouchables.

"- Ici, nous ne craignons rien. Alors profitez-en. Ce n'est pas tous les jours que l'on a l'occasion d'emprunter un bateau volant."


Puis, elle ferma les yeux, laissant la brise faire voler ses cheveux derrière son dos et le soleil caressait la peau de ses rayons. Le voyage à lui seul valait le détour mais elle restait curieuse de voir ce que lui réserveraient ses découvertes terrestres malgré tout.
♦ Rose ou chou ? : Ma foi... Rose je pense bien.
♦ Combien de rides ? : 25
♠ Petits messages : 6667

Feuille de personnage
Niveau:
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue22/30Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (22/30)
Expériences :
Un endroit dépassant l'entendement Left_bar_bleue7030/6000Un endroit dépassant l'entendement Empty_bar_bleue  (7030/6000)
Votre domaine: Le Sacrifice
Rain

Spectre omniprésent
Spectre omniprésent
Voir le profil de l'utilisateur
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement - Jeu 10 Oct 2013 - 22:23

On ressent clairement d'où vient l'inspiration pour le sadisme de Jace envers les él/PAN/ Un agneau ce professeur face à sa belle collègue, on dirait que leur destin est tout tracé. :P
Par contre fais attention à ta conjugaison Jace, il y a quelques fautes qui font assez bobo aux yeux. Sinon, joli rp tous les deux. Quelle timide cette Aby, j'aurai pas cru *VLAM*

Jace : 570 xps
Abygaïl : 570 xps

Xps attribués : Yep



Cadeau d'anniversaire de Yanichou:
 

Contenu sponsorisé
Un endroit dépassant l'entendement Empty
Re: Un endroit dépassant l'entendement -
Un endroit dépassant l'entendement
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Port des deux dimensions-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page