Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Diversion sans chanson

 
♦ Rose ou chou ? : Rose
♦ Combien de rides ? : 26
♠ Petits messages : 2913

Feuille de personnage
Niveau:
Diversion sans chanson Left_bar_bleue15/30Diversion sans chanson Empty_bar_bleue  (15/30)
Expériences :
Diversion sans chanson Left_bar_bleue90/2000Diversion sans chanson Empty_bar_bleue  (90/2000)
Votre domaine: Les Cellules
Topaze Aryia
Sweet Pink Doll
Sweet Pink Doll
Voir le profil de l'utilisateur
Diversion sans chanson Empty
Diversion sans chanson - Dim 11 Aoû 2013 - 2:15
Diversion sans chanson
Un regard, un signe de la main, un sourire. Ritsu était au rendez-vous. Topaze aussi.

La journée avait été longue après que le jeune homme soit venu chercher son aide. Après son départ, elle avait rejoint Vinpap en s’efforçant de cacher son air préoccupé et il n’avait fait aucune remarque. S’il s’était rendu compte de quelque chose, il avait apparemment jugé bon de ne rien en dire. C’était une chose qu’elle appréciait beaucoup chez lui, il était serein, il était calme. Il semblait très patient et très discret, probablement que c’est pour ça d’ailleurs qu’il était un si bon combattant. Il paraissait redoutable et elle se félicitait de ne pas s’en être fait un ennemi, car, comme il le lui avait souvent démontré, elle n’aurait pas tenu le coup. Probablement qu’elle aurait été moins séduite par ce côté mystérieux dont il aimait se draper, si elle avait su que ça faisait obstacle à leur amour en l’empêchant de se déclarer. De toute façon, elle ne pouvait croire qu’il puisse l’apprécier autant que c’était le cas pour elle.

Après son entrainement quotidien, elle avait continué sa journée comme tous les jours, avait mangé, était allée en cours puis était rentrée dans sa chambre. Mais cette journée était différente, elle ne cessait de penser à leur discussion et à ce qu’elle allait bien pouvoir faire ce soir-là. Il lui avait offert trois solutions, dont une qu’elle avait rejetée immédiatement. Blesser un membre de l’académie lui semblait impensable, pas comme ça, le prendre par surprise et le mettre hors d’état de nuire… Nasline en aurai été capable, mais pas elle. Sans compter que c’était dangereux. Si elle se ratait ou si elle était découverte, qu’adviendrait-il d’elle ? Et Ritsu ? Non, il ne lui restait qu’à choisir entre trahir Vinpap et trahir sa sœur, user de ses charmes ou user de son domaine divin et de sa lame sur elle-même.

Bien qu’il n’y ait rien entre elle et Vinpap, la simple idée d’user de ses charmes pour séduire un garde lui portait soucis. Elle ne le reverrait jamais ou alors très rarement, mais elle serait forcée de passer le reste de sa vie de déesse avec cette culpabilité. Et puis… Ce n’était pas digne d’une jeune fille bien élevée, n’est-ce pas ?

L’autre solution n’était pas beaucoup plus attirante. Se blesser elle-même, elle l’avait déjà fait. A cette époque, elle n’était pas capable de se soigner elle-même et elle avait été surprise par un des enfants de sa famille d’accueil. Par la suite, elle avait promis à Luna de ne plus recommencer. Mais, aujourd’hui, c’était différent. Elle était déjà morte, elle ne pouvait plus mourir et elle était capable de se soigner. Et surtout, elle ne désirait pas se faire du mal, elle aimait ce qu’elle vivait, elle aimait la majorité des gens rencontrés ici. Seulement, c’était pour la bonne cause. Elle avait promis à Ritsu de l’aider et elle le ferait.

A la fin de la journée, l’heure approchant, elle attrapa une des armes qu’elle avait achetées lors de son court séjour à Londres et sortit de sa chambre. Elle s’efforça de paraître naturelle tandis qu’elle avançait dans la pénombre, observant le ciel, et pria pour ne pas tomber sur son cher professeur privé.

Parvenue à destination, elle attendit que l’horloge sonne. Les premiers coups retentirent et elle sortit son arme. Elle prit une grande inspiration lorsqu’elle vit la poignée de la porte du poste de sécurité s’abaisser. Il fallait qu’elle se dépêche. Elle s’avança dans la pénombre, tandis qu’un tour de clé retentissait. Il fallait qu’elle le fasse, il fallait qu’elle s’entaille le bras assez profondément pour que la blessure demeure assez longtemps. Il fallait qu’elle se plonge dans le rôle de la jeune fille effrayée qui vient d’essuyer une attaque ennemie. La porte s’ouvrit soudain, elle était heureusement cachée par le panneau de bois. Elle entama un dernier pas tout en levant son arme, se préparant dans le même temps à crier à l’aide. Soudain, son pied se posa sur quelque chose de peu stable qui roula sous son pied et elle lâcha son arme en poussant un cri de surprise tandis qu’elle se sentait basculer sur le côté.

Une seconde plus tard, elle fut enveloppée par une eau gelée et s’enfonça de quelques mètres, chutant aussi sûrement qu’une pierre. Prise au dépourvu, elle mit quelques secondes avant de réagir, le souffle coupé par la surprise et le froid. Se reprenant, elle remonta tant bien que mal, s’efforçant de ne pas se laisser envahir par l’effroi. Elle aimait l’eau mais elle avait peur de la profondeur des étendues d’eau. Deus seul savait ce qui s’y cachait. Et puis elle n’avait que trop peu d’air dans les poumons.

Elle ressortit brusquement de l’eau et reprit son souffle, légèrement paniquée. Elle mit plusieurs secondes à apercevoir l’homme qui l’observait d’un air inquiet et qui d’ailleurs lui demandait si tout allait bien. Elle hocha la tête doucement, en cherchant une issue du regard, jusqu’à un « splash » se fasse entendre. Il lui avait jeté une corde. Elle la saisit et se laissa remonter par le frêle garçon qui peinait mais la remontait courageusement. Reconnaissante, légèrement sous le choc, la jeune fille le prit dans ses bras et le serra très fort, sans vraiment réaliser ce qu’elle faisait.
« Euh… Tout va bien, vous êtes sortie d’affaire… Hum… Venez vous mettre à l’abri… Je vais vous donner des vêtements secs… »
Diversion sans chanson Avatar10
Elle hocha la tête doucement et desserra son étreinte sans prêter attention à la gêne palpable du garçon. Il s’apprêtait à aller prendre son tour de garde quand un brusque son lui avait fait tourner la tête. Sa surprise avait été de taille lorsqu’à travers la pénombre de ce ciel étoilé il avait vu ressortir de l’eau une tête blonde, une jeune fille au visage d’ange qui l’observait de ses beaux yeux effrayés. Il n’avait pas hésité une seconde à venir à son secours, mais jamais il ne s’était attendu à un tel remerciement. Il la guida et lui ouvrit la porte. Tant pis pour le tour de garde ce soir, de toute façon il n’y avait jamais personne. Il l’observa tandis qu’elle entrait dans le poste de sécurité et ne remarqua même pas le regard et le signe de main qu’elle échangea avec quelqu’un dans son dos, trop absorbé par l’observation minutieuse du corps de la jeune femme qui s’offrait à lui sous le tissu mouillé de son uniforme blanc et rose. En effet, le tissu était devenu légèrement transparent et il apercevait des sous-vêtements assortis à l’uniforme, mais aussi la rondeur de ses jolis seins sur lesquels le tissu mouillé s’était bien plaqué, épousant leur forme. De même, la jeune femme ne prêta pas attention aux joues devenues écarlates de l’homme qui ne devait même pas avoir son âge. Elle entra dans le poste de sécurité, reprenant ses esprits petit à petit. Elle avait réussi, elle avait mené sa mission à terme, Ritsu était déjà en route. Certes, rien ne s’était passé comme prévu, mais l’important c’était le résultat, non ?

Il referma la porte derrière lui et, sans attendre, partir à la recherche d’une serviette, d’une grande chemise et d’une couverture. Il lui tendit le tout en souriant.
« Changez-vous, séchez-vous et réchauffez-vous, je me retourne et je vais vous préparer une boisson chaude, d’accord ? »
Diversion sans chanson Avatar10
Elle hocha la tête et ils échangèrent un sourire tandis que les joues du garçon s’empourpraient encore un peu plus. Ils se tournèrent le dos tous les deux et Topaze entreprit de déboutonner son chemisier doucement, se rendant soudain compte de l’état de sa tenue. Pourquoi n’avait-elle pas été secourue par Vinpap ? Il avait donc cessé de la suivre comme il le faisait avant leur premier entrainement ? De toute façon, là n’était pas la question. Son but était d’occuper le garde.

Un regard par-dessus son épaule avant de laisser glisser son chemisier à ses pieds confirma ce qu’elle craignait. Il lui tournait le dos, mais sa tête était tournée jusque-là. La jeune femme retint un soupir et laissa tomber son haut tout en conservant le regard en arrière. Elle dégrafa son soutien-gorge et le laissa tomber lui aussi avant de s’envelopper dans la serviette pour se débarrasser du reste. Pour mieux le garder à l’œil, elle se tourna vers lui et sourit en constatant que le garçon lui tournait toujours le dos. C’était un homme et il était naturellement curieux, mais il ne semblait pas méchant. Il avait été pris la main dans le sac et ne semblait pas avoir l’intention de réitérer l’expérience. Bien vite, elle se retrouva en culotte sous la serviette et elle enfila la grande chemise d’homme avant de tourner de nouveau le dos à son hôte, laissant glisser la serviette par terre pour boutonner son vêtement de fortune. La chemise lui arrivait à mi-cuisse et elle était très loin de mouler sa poitrine. Elle retourna légèrement les manches pour que ses mains soient un peu plus accessibles et se pencha pour récupérer ses vêtements. Quand elle se tourna l’homme la regardait, les yeux rivés sur ses fesses, et il balbutia quelques mots d’excuses. Bientôt les joues de Topaze devinrent aussi écarlates que celles du garde et elle se tordit les mains, légèrement gênée, prenant appui sur sa jambe droite, puis sur la gauche, avant de revenir à la droite, et ainsi de suite. Finalement, il fit quelques pas et tira une chaise avant de se tourner vers elle.
« Asseyez-vous et enveloppez-vous dans la couverture, je vous apporte un chocolat chaud. »
Diversion sans chanson Avatar10
Immédiatement, il s’éloigna et Topaze fit ce qu’il avait dit sans broncher. Au moins, sous une couverture, elle se sentirait moins mal à l’aise, ainsi regardée par un inconnu à qui elle devait probablement la vie.

Il revint finalement et posa une tasse de chocolat chaud devant elle avant de s’asseoir lui aussi de l’autre côté de la petite table carrée.
« Vous avez eu de la chance tout à l’heure, je sortais justement pour faire ma ronde. Que faisiez-vous ici au juste ? »
Diversion sans chanson Avatar10
Diversion sans chanson Topaze14
« Je… Je me promenais en regardant les étoiles… »
« Ah… Je vois… Et du coup vous ne regardiez pas où vous mettiez les pieds… J’ai vu que vous aviez fait tomber un couteau sur le pont, je l’ai ramassé. Vous me semblez prudente à vous promener armée, mais ce n’est pas tout de se méfier des personnes, il faut aussi se méfier de ce que le monde met en travers de votre chemin. »
Diversion sans chanson Avatar10
Elle hocha la tête et ils échangèrent un sourire.
« J’m’appelle Jason, et vous ? Vous voulez bien me dire votre prénom ? Vous êtes une élève ? »
Diversion sans chanson Avatar10
Diversion sans chanson Topaze14
« Hum… Oui, je suis élève… J’m’appelle Topaze… »
« Oh…. C’est joli, j’n’avais jamais entendu ce prénom…. »
Diversion sans chanson Avatar10
Diversion sans chanson Topaze14
« C’est le nom d’une pierre semi-précieuse en France… »
« Oh donc j’en conclue que vous êtes précieuse, ça ne m’étonne pas… »
Diversion sans chanson Avatar10
Diversion sans chanson Topaze14
« Hum… Semi-précieuse. »
Il la draguait ou elle était en train de rêver ? Dans la couverture, son corps meurtris par le froid semblait retrouver sa vigueur. Restait à savoir si Ritsu était parti. Et aussi… Comment elle allait se dépêtrer de toute cette histoire ? L’homme semblait la dévorer des yeux. A moins qu’elle ne se fasse simplement des idées.

Soudain il s’ébroua et détacha son regard d’elle.
« Je devrais peut-être aller jeter un œil au cas où. »
Diversion sans chanson Avatar10
Il fallait qu’elle intervienne, qu’elle lui fasse la conversation. Tant pis. De toute façon, si Vinpap l’apprenait, ça lui serait complètement égal, non ? Il n’y avait rien entre eux… Et il n’y aurait jamais rien, il ne fallait pas se leurrer…

Déjà, le garçon se levait. Topaze prit un air intéressé, prenant la tasse dans ses mains et se calant contre le dossier de sa chaise tout en croisant les jambes, découvrant celle du dessus.
Diversion sans chanson Topaze14
« Il y a souvent du monde par ici ? »
Le garçon lui jeta un regard surpris.
« Non, pas souvent… »
Diversion sans chanson Avatar10
Il se rassit.
« …Mais au cas où il prendrait l’envie aux renégats d’attaquer, nous devons vérifier souvent qu’il n’y a personne… »
Diversion sans chanson Avatar10
Diversion sans chanson Topaze14
« Je vois… C’est un métier dangereux que vous faites, vous n’avez pas peur…tout seul ? »
L’homme la dévisagea un instant sans être sûr de l’attitude à adopter. Finalement, il bomba le torse en se redressant contre le dossier de sa chaise, prenant un air légèrement hautain.
« Oui c’est sûr, il faut savoir accepter les risques… Cela dit… »
Diversion sans chanson Avatar10
Il déglutit difficilement et posa sa main sur celle qu’elle venait de reposer sur la table en même temps que sa tasse vide.
« …j’avoue que le plus difficile c’est la solitude. »
Diversion sans chanson Avatar10
Là, Topaze dut se rendre à l’évidence. Il était plus que temps de mettre un terme à cette conversation. Ritsu devait être passé là, non ?
Diversion sans chanson Topaze14
« Oui je comprends bien… »
Elle dégagea sa main de celle de l’homme et repoussa sa couverture.
Diversion sans chanson Topaze14
« …Personnellement je n’ai pas ce problème, je vis en colocation et justement, j’ai bien peur qu’elles finissent par s’inquiéter alors je vais vous laisser… »
L’homme sembla attristé. Il avait tenté sa chance et il s’était raté. Il sembla l’accepter sans problème et se leva pour l’accompagner jusqu’à la porte. Il l’observa partir et retourna dans le local en trainant des pieds.

Topaze avait récupéré toutes ses affaires et esquissa un grand sourire, satisfaite d’avoir mené sa mission à son terme. Tout naturellement, elle reprit le chemin de l’internat, non sans jeter un dernier regard vers le port, au cas où Ritsu y serait encore, ce qui, fort heureusement, ne semblait pas être le cas. Elle allait rentrer, prendre une bonne douche et tenter d’oublier le regard intéressé du garçon. Demain, elle déposerait la chemise propre devant la porte du poste de sécurité et, après ça, elle chasserait définitivement ces souvenirs de sa tête.


Diversion sans chanson 801979DeusAcademiaTopazeDouble
Ma Fiche - Ma Présentation - Mon Journal
♥️ Présidente du Maid Café Club ♥️

Spoiler:
 
Invité
Anonymous
Invité
Diversion sans chanson Empty
Re: Diversion sans chanson - Dim 11 Aoû 2013 - 19:56

Joli rp. J'aime beaucoup la façon dont tu l'as mené. pauvre garçon, il a été joliment renvoyé dans ses buts celui-là. Mais bon, il a déjà pu se rincer l’œil, il va pas se plaindre. XD

Topaze :  300 xps

Xps attribués : Yep
Diversion sans chanson
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Port des deux dimensions-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page