Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Un calme relatif.

 
Invité
Anonymous
Invité
Un calme relatif. Empty
Un calme relatif. - Sam 13 Avr 2013 - 18:58

L'académie était censée être un lieu paisible, propice à l'étude et l'évolution. Mais depuis le petit massacre d'Isanagi, tout semblait bien plus dangereux qu'avant. Apparemment beaucoup d'élèves, et même de professeurs, avaient rejoint l'ancien directeur, et pas pour tricoter au coin du feu. Le soucis c'est qu'on ignorait combien ni même qui, du moins pour la plupart, alors ces membres de la fameuse Guilde Noire pouvaient très bien se faire passer pour des élèves et des enseignants normaux. Cela rendait l'académie menaçante, et rendait ses habitants très suspicieux.

Heureusement, l'étant déjà de base, ça ne changeait pas grand chose pour Léa, qui avait en prime une très bonne défense : à moins d'être dans un endroit vraiment sûr, elle gardait ses remparts psychiques baissés et pouvait ainsi capter toutes les pensées des êtres vivants autour d'elle. Personne ne pouvait s'empêcher de penser, même inconsciemment, et cela lui permettait de savoir s'il y avait une créature dotée de la vie dans le coin. Impossible donc de la prendre par surprise.

Ainsi, alors que le port des deux dimensions semblait être une des zones les plus dangereuses par son lien avec la Terre, la jeune fille, s'en fichant totalement, s'y trouvait, séchant encore les cours. Quel intérêt de revoir des équations et des fonctions ? Elle avait déjà touché à ça de son vivant, et ce n'était sûrement pas l'art de dériver des formules qui allait l'aider face à un ennemi potentiellement divin. Délaissant la classe, elle avait préféré rejoindre cet endroit et s'était assise au bout de la jetée en mettant à côté ses sandales. Elle observait l'océan s'étalant devant elle, ses pieds nus se balançant un peu nonchalamment. Il faisait plutôt bon, un joli soleil brillait, et le vent qui fouettait ses cheveux défaits ne la dérangeait pas. Est-ce qu'un ennemi se trouvait par ici ? Ou était en route ? Un traître ? Allez savoir.

De toute façon, Léa se fichait de savoir qui faisait quoi pourquoi comment. Elle ne se sentait aucune attache avec personne, sauf peut-être Aedan et Atios, mais ils avaient leurs propres soucis à régler, sans doute. Et elle ne se voyait pas aller vers eux. Le premier devait avoir beaucoup à faire pour aider les autres, et le second n'avait sans doute que sa Maya en tête, ce qui était tout à fait normal. Elle préférait chercher ses propres réponses de son côté, recherche qui risquait fort de l'amener sur Terre. Mais elle n'avait pas envie d'y aller maintenant. Si elle pouvait trouver une autre piste, même faiblarde, ce serait déjà mieux.

La Guilde Noire... ça l'indifférait, comme beaucoup d'autres choses. Pour l'heure, elle n'avait eu aucun ennui avec un de ses membres, mais peut-être que ça n'allait pas tarder. Après tout, c'était le bébé d'Isanagi, et ce psychopathe avait toujours eu le don de martyriser la jeune fille, alors... c'était presque étonnant qu'elle n'ait pas encore eu de problèmes avec ses sous-fifres. Enfin elle n'allait pas s'en plaindre ! Mais il était illusoire de penser que ça durerait. Même si elle était neutre dans cette histoire, pour ne pas dire indifférente, elle finirait bien par agir, ne serait-ce que pour se défendre. Elle doutait fort que personne ne l'attaque.

Mais chaque chose en ce temps. Pour l'heure, elle cherchait encore des réponses dans son propre esprit, sans vraiment d'espoir. Qu'était un Dieu, pourquoi en devenir un ? Pourquoi tout ce cinéma ? Les apprentis auraient-ils un objectif une fois leurs études terminées ? Rien, on ne savait rien. Et puis, une pensée inconnue s'insinua dans toutes celles-ci. Léa tourna la tête dans la direction d'où cela semblait provenir. Le propriétaire était encore trop loin pour qu'elle comprenne bien ce qu'il pensait, mais c'était suffisant pour qu'elle capte sa présence. Un ennemi ? Un simple passant en route pour la Terre ? C'était tout à fait possible, après tout c'était à ça que servait cet endroit.

Mais ce n'était pas pour autant que Léa allait relâcher son attention. Levant une main pour retenir ses longs cheveux qui lui giflaient le visage, elle observa le port en se concentrant. Elle attendait autant d'avoir un visuel de l'être vivant que de capter plus de détails pour savoir à quoi elle risquait d'avoir affaire.
Invité
Anonymous
Invité
Un calme relatif. Empty
Re: Un calme relatif. - Jeu 2 Mai 2013 - 13:47
La rumeur de mon comportement de l'autre jour s'était propagé dans chaque mur de l'académie. Plusieurs élèves m'évitaient comme la peste, d'autres faisaient comme si rien n'était. Avant cet évènement, j'aurais eu l'image du jeune professeur étrange et mystérieux ne montrant aucune émotion. Pour ma part, je n'aurais jamais pu prévoir que je ferais cela. Vous vous demandez sans doute ce qui s'est passé? Je vais donc vous faire un résumé. Deus Academia est, comme vous le savez, une école pour apprenti-dieu, où je suis dorénavant Professeur du Contrôle des Pouvoirs Divinatoires malgré mon apparence de jeune lycéen. Comme tout centre d'institution, il y avait un directeur. Enfin, dans ce cas là, il y en avait plusieurs: Shindo Akarui, Colombe Siria et Isanagi Tensho. Le dernier cité avait récemment trahis l'académie en affirmant publiquement ses objectifs: créer un monde sans humain ainsi que tuer Deus pour prendre sa place tout cela par simple ennuis. Lors de sa désertion, il réussit à persuader non seulement des élèves mais aussi des professeurs de suivre son idéologie. De plus, Colombe, la plus ancienne des directrices entre elle et Shindo, étant prisonnière de l'académie, ne pouvait s'occuper du chef des renégats. C'était donc à nous, apprenti-dieu, qui devions arrêter la guilde noire.

Je vais pouvoir vous raconter la suite maintenant que vous aviez connaissance du contexte actuel. Certes, Isanagi avait convaincu des élèves de le rejoindre au moment même de sa trahison, mais ce n'était pas sa seule réalisation. En effet, il avait réussi à semer le doute dans l'esprit de ceux qui étaient restés à l'académie. Pour quelles raisons étaient-ils devenus des Demis-Dieux? Étaient-ils libres pour autant? Devraient-ils suivre la volonté un d'être endormi qui les avait laissé à leurs propres sorts? Il était de notre devoirs, à nous, enseignant, de les faire prendre la bonne voie. C'était pour cette raison que je décidais d'utiliser cette existence que l'on m'avait donné pour protéger l'académie contre ces renégats. C'était mon rôle, ma réalité, mon destin...Et je l'avais suivi, sans le regretter. L'autre soir, en faisant une patrouille près du port, j'avais surpris deux élèves s'attaquer à l'équipage qui guidait les élèves et les professeurs vers le monde des vivants. Les deux jeunes gens voulaient nous empêcher toutes initiatives d'intervenir chez les vivants afin que les membres de la guilde noire puissent être libre de causer leurs destructions. A ce moment là....Je ne pouvais expliquer ce qui m'était arrivé. J'avais la sensation que mon âme brûlait tellement qu'il ne pouvait rester dans mon corps. Et ce fut le cas. Lorsque j'avais ressenti cette impression, je fis entouré par mon esprit bleu. Ce que j'éprouvais à ce moment là était lié au sentiment de la colère. En clair: je me rapprochais des Humains, moi, un Homonculus qui ne faisait que savoir et connaitre, rien de plus. Les résultats de cette expérience ne fut que des plus douloureuse: les élèves étaient probablement mort à l'heure actuelle.

Après ce qui s'était passé, je réfléchissais à ce qui allait se produire par la suite. Si des élèves avaient tenté de faire ce genre de chose, cela voulait dire qu'il y avait probablement des taupes dans l'académie. Le fait de douter des habitants de ce lieu n'était pas réjouissant pour un enseignant. Cependant, ce n'était pas une hypothèse à écarter. A l'heure actuelle, la paranoïa était notre allier. Mais, cela ne voulait pas dire qu'il fallait se méfier de tous les élèves. Il fallait connaitre leurs antécédents, caractères.....Katana à la main, je retournais au port, pensant que d'autres élèves voudraient aussi rejoindre la guilde noire. Là bas, je vis une jeune fille au long cheveux argentés assise contemplant l'océan. Elle ne semblait pas dangereuse. Si c'était une traitre, elle aurait déjà fait quelque chose au sujet du bateau. A moins qu'elle attend ses alliés. N'en faisant rien, je marchais sur le sable chaud tenant fermement mon arme et en inspectant les environs.
Invité
Anonymous
Invité
Un calme relatif. Empty
Re: Un calme relatif. - Lun 6 Mai 2013 - 21:28
C'était un bon début, dommage qu'il n'y ait pas la suite !

Léa Dolce : 70 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Un calme relatif. Empty
Re: Un calme relatif. -
Un calme relatif.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Port des deux dimensions-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page