Chapitre en cours :
Entre Mortels et Immortels, la guerre est déclarée. Trois mois après la chute d'Isanagi et du Golem de Pierre, la tension ne fait qu'accroître. Encore une fois, l'ennemi saura surprendre. Encore une fois, les futures divinités devront se montrer à la hauteur, et les humains, plus unis que jamais.


École des dieux RPG


Forum RPG
 

 

 Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany]

 
Invité
avatar
Invité
Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Mer 6 Fév 2013 - 20:40
C'est ainsi qu'Aaron et Akalie marchèrent d'un pas régulier en direction de l'endroit où le jeune garçon résidait. Une douce brise enveloppait les bâtiments calmes de l'académie. Aaron se sentait étrangement bien. Etait-ce dû à la compagnie de la jeune fille ? En grande partie oui. Ils allaient pouvoir partager un bon moment ensemble bien au chaud chez lui, à l'abri du froid et de la nuit. Peut-être était-ce là le début d'une immense amitié ! Ou... ou quoi ? Aaron réfléchissait. Il ne songeait pas qu'à de l'amitié lorsqu'il regardait Akalie. Il y avait autre chose. Un petit quelque-chose en plus... mais quoi donc ? Impossible de mettre le doigt dessus. Il se sentait protecteur avec elle, mais c'était bien plus fusionnel que ça...

Quoi qu'il en soit, Aaron ressentait quelque-chose de particulier en compagnie de cette jeune fille. Il décida de ne pas trop se poser de questions. Après quelques minutes de marche, ils arrivèrent dans le quartier des repentis, un endroit calme et paisible. Le souci, c'est qu'aucun apprentis n'avait mis les pieds ici, et n'y était autorisé. Aaron songea à ce qu'il était en train de faire. Si jamais on venait à découvrir qu'il avait laissé entrer une élève ici trop longtemps, il allait avoir de gros problème avec la direction. Bah ! Peu importe. Akalie et lui se dirigèrent vers un des bâtiments et ce dernier ouvra la porte.

Les longs escaliers apparaissaient une fois de plus devant eux. Ils les montèrent un par un pour enfin revenir sur ce fameux couloir dont les portes se ressemblaient toutes. Aaron se dirigea vers une d'entre-elles et l'ouvrit à l'aide de la grande clé. Il ouvrit la porte et pénétra dans la grande pièce. Il regarda Akalie avec un petit sourire non-dissimulé.

-Fait comme chez toi !

Il se dirigea dans une petite pièce à côté et ouvrit un petit meuble qui contenait tout un tas de choses. Peu après, il en ressorti avec divers chose dans les mains. Il s'approcha du salon et déposa tout ce qu'il avait : Des sucreries en tout genre (chocolat, bonbons, macarons,...) et à côté quelques fruits. Le jeune homme avait un régime assez spécial, mais depuis que ça vraie faim était revenu, il s'était épris d'une terrible attirance au sucre. Il avait également appris que le chocolat rendait heureux si il était consommé en grande quantité. Tout ce qu'il avait réussi à récolter, c'est une bonne crise de foie...

En s’asseyant, il regarda Akalie avec un regard assez gêné. Il ne savait pas si elle allait aimé ce qu'il avait apporté.

-Eh bien... euh... bon appétit comme on dit !

Afin de ne pas rester à rien faire, Aaron pris une tablette de chocolat et croqua à pleine dents dedans. Ce goût sucré satisfaisait pleinement son palais. Tout en mâchonnant sa sucrerie il contempla par la fenêtre. La nuit avait enveloppé le quartier d'un voile noir et froid. Cette fenêtre semblait être une barrière entre lui et la nuit. Deux mondes si proches et pourtant, si différents...
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Sam 9 Fév 2013 - 2:10

Bon, me revoilà dans le quartier des repentis ! L'endroit interdite aux apprentis (surtout à cette heure). Je me sentais privilégiée. Quoi que légèrement nerveuse. Et si un autre repenti n'était pas d'accord avec ma présence ici en ce moment et décidait de me renvoyer ? Oh non ! Bon, c'est vrai que je suis en compagnie du gardien donc techniquement, personne ne peut rien dire. Enfin... je crois. Je l'espérais du moins. La dernière chose que je souhaitais était de repartir. Surtout que j'étais avec Aaron. Il est difficile - même impossible - de nier que je ne ressentais rien envers lui. Malgré moi, quelque chose en lui m'attirait vraiment beaucoup. C'était pourtant difficile à expliquer. Mais une chose est sûre, si je disais qu'il ne me fait aucun effet, je mentirais largement...

Nous sommes finalement entrés dans le fameux "chez lui" et je me suis figé. C'était la première fois que j'allais chez un garçon depuis... des lustres ! Je n'étais pas certaine de savoir comment agir en ce moment. Mais je faisais de mon mieux pour ne pas paraître idiote. Pendant qu'il se dirigeait dans la pièce d'à côté, j'en ai profité pour faire un grand sourire. Je me forçais pour cacher ma joie en sa présence, même si elle était évidente. Je voulais pas paraître quasi hystérique ! Heureusement qu'il n'était pas là pour voir la tête que je faisais. Il aurait été traumatisé de voir une fille figée avec un sourire idiot d'étampé au visage :


Lorsqu'il est revenu j'ai dissimulé ma face d'enchantement. Il avait en main tout plein de nourriture sucrée qui donnait l'eau à la bouche. Je me suis dépêchée d'aller m'asseoir à ses côtés.

"Sucre ! Je n'en ai pas mangé depuis... et bien... depuis ma mort j'imagine. Ça fait trop longtemps, c'est inacceptable !"


J'ai dégusté avec modération, afin de ne pas faire une crise cardiaque. Me connaissant, je serais capable d'engloutir une portion de sucreries assez énorme. La gourmandise, quoi.

Même si nous étions dans une chambre, l'air froid avait semblé se tracer un chemin jusqu'à nous. Un frisson a parcouru mon dos et j'ai eu le réflexe de me rapprocher d'Aaron jusqu'à être collé à lui. Je l'ai regardé avant de me rendre compte de ce que je faisais et je me suis enlevé.

"Euh... désolée."

Je n'ai aucune idée de ce qui me prends. J'ai une étrange envie de me rapprocher de lui mais en même temps, quelque chose me dit que ce n'est pas une bonne idée. Probablement qu'il ne pensait pas comme moi, alors je ne voudrais pas causer de malaises où quoi que ce soit. *soupir* si seulement la timidité n'existait pas.



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Dim 10 Fév 2013 - 20:38
En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, Akalie c'était retrouvée à côté de lui et commencer à manger avec un appétit déconcertant, sous les yeux étonnés mais rassurés d'Aaron. Au moins, elle faisait honneur à ce qu'il avait amené, un peu trop d'ailleurs.

"Sucre ! Je n'en ai pas mangé depuis... et bien... depuis ma mort j'imagine. Ça fait trop longtemps, c'est inacceptable !"

Le jeune garçon ne put s'empêcher d'esquisser un petit rire. La jeune fille l'attendrissait au plus haut point. Sa gourmandise faisait plaisir à voir ! Aaron quant à lui continuait de manger sa tablette de chocolat silencieusement en contemplant la fenêtre, jusqu'à ce qu'il senti quelques chose contre son côté gauche, quelques chose qui s'était collé à lui. Il resta figé, n'osant pas tourner la tête. Cela n'était tout de même pas... et si. Akalie s'était rapproché de lui et était maintenant contre son bras. Elle le regarda d'un air extrêmement gênée et s'excusa avant de se retirer. Aaron entra dans une réflexion des plus intenses. Etait-ce une sorte de code qu'utilisaient les filles pour plaire ? Ou avait-elle par erreur fait un faux mouvement ? Le jeune garçon se secouait la tête de gauche à droite pour ne pas se faire de fausses idées.

Un léger bruit pénétra dans ses oreilles. Il leva instinctivement la tête et aperçut la fenêtre de la pièce qui semblait légèrement entrouverte, laissant passer un mince courant d'air. Ni une ni deux, il se leva et alla la fermer. Il regarda dehors. Pas une seule âme qui vive. Peut-être était-ce le vent qui l'avait ouverte. Le vent ! Mais c'est bien sûr ! Akalie s'était approché de lui parce qu'elle avait froid ! Il s'approcha d'elle, enleva le manteau rouge qu'il portait et le mis sur les épaule à la jeune fille.

Il ne voulait pas qu'elle attrape froid. Sinon elle ne voudrait pas revenir ici qui sait ? Aaron regarda devant lui. Ses mains étaient restées accroché sur le blouson qu'il avait laissé à la jeune fille. Il voulait faire quelque chose... mais quoi ? Son cerveau se bloquait à chaque fois qu'il avait une pensée en tête. Il enleva ses mains des épaules de la jeune fille et la regarda avec un large sourire.

"-Il fallait me le dire que tu avais froid ! Il fait frisquet ici..."

Ah ça, en pleine période d'hiver, c'est sûr qu'il ne fallait pas s'habiller léger ! De toute façon, Aaron ne craignait pas trop le froid, et cela ne le gênait absolument pas de prêter son épais manteau rouge. Il ne tenait pas si chaud que ça, mais c'était toujours ça de pris comme on dit. Quel heure était-il ? Peu importe. Le jeune garçon ne voulait pas qu'elle s'en aille... même si elle allait devoir le faire un moment où un autre...
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Sam 16 Fév 2013 - 2:03

Aaron a compris que la raison pour laquelle je m'avais pour ainsi dire... rapprocher... était parce que la fenêtre était restée ouverte. Personnellement, je ne l'avais même pas remarqué. Mais maintenant qu'elle était fermée, ça allait déjà un peu mieux.

Pourtant, quelque chose en moi, je ne sais quoi, voulait que je soit près de lui, ne serait-ce qu'une seconde de plus. C'est un sentiment tellement étrange, tellement inexplicable. Une seule pensée revenait en boucle dans mon esprit, sans vouloir s'échapper; « Tu l'aimes, embrasse-le, fais quelque chose. » Non ! J'ai secoué la tête. À quoi pensais-je ? C'était complètement débile ! J'aimerais faire des pas, aller plus loin, m'exprimer, lui dire ce que je penses. Mais impossible. Les mots ne sortent pas, la timidité prend toute la place. Peu importe ce que je me dis, jamais je ne serais capable d'aller plus loin, je bloque, littéralement. Que devais-je faire alors ? Mon coeur battait si fort que j'avais peur qu'il ne se fasse entendre. J'ai commencé à trembler et je ne savais pas comment arrêter ça. Peut-être je me trompais. Peut-être ce n'était que le stress qui faisait surface, et cela expliquerait mon comportement inhabituel... j'ai tourné la tête pour le regarder. J'avais envie de crier ! Il me fait de l'effet, je ne peux le nier. Même si je m'entête à me prouver le contraire, c'est ainsi. Je l'aime bien. Mais comment réagir à tout ceci ? Ce n'est probablement pas réciproque, alors pourquoi tenter quoi que ce soit ? Il serait préférable de ne rien faire de toute façon. Mais c'est si facile à dire, et si difficile à faire.

"Euh... je... mh..." ai-je bégayé, "je pense que... ah et laisse tomber, je n'ai rien dis."

Ce qui était vrai, ça ne voulait rien dire du tout. Quelle idiote j'avais l'air. Peut-être il serait bien que je parte, pour éviter de me ridiculiser devant lui. *Empêche-moi de partir, je t'en pris.* Cette pensée m'est venu malgré moi. Je ne voulais pas partir. Mais à quoi cela servait-il de rester si tout ce que j'arrivais à faire c'est paraître pour une cinglée ?

"Peut-être... peut-être je devrais partir ? Ou pas ? Je ne sais pas quoi faire, Aaron."

Tellement d'émotions se bouscule en même temps, je me demande combien de temps ça va prendre avant que je n'explose complètement. Je devrais profiter des dernières minutes passées en la compagnie d'Aaron, et espérer qu'il y en aurait d'autres. J'espère seulement trouver une seule bonne raison de ne pas m'enfuir en courant !



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Dim 17 Fév 2013 - 13:29
La nuit porte conseil, à ce qu'on dit. Bah ! Tout ceci n'était que balivernes. Le jeune garçon n'avait pas besoin de conseils. Et puis pourquoi faire de toute façon ? Essayer de conquérir le coeur d'Akalie ? La bonne blague... une minute ! Pourquoi avait-il tout de suite pensé à ça ? Il avait immédiatement songé à Akalie alors qu'il voulait justement pensé à autre chose. Cette fille... il ne voyait pas que de l'amitié, mais bien plus. Qu'était-ce ? De l'amour ? Sûrement. Le seul problème c'est qu'il n'avait jamais éprouvé ce genre de chose. En tout cas, il n'en avait pas le moindre souvenir. Aaron ne savait pas du tout comment s'y prendre. Et puis qui a dit qu'Akalie avait des sentiments pour lui ? Si sa se trouve, il n'était rien d'autre qu'un bouche-trou que l'on utilise et qui une fois que nous n'en avons plus besoin, le jette comme une vieille pantoufle.

Bon... de toute façon, Aaron n'avait qu'une vague idée de ce qu'était l'amour, et si Akalie ne voulait pas de lui, cela lui était complètement égal... enfin c'est ce qu'il se disait. Car son corps lui, ne semblait pas vraiment d'accord avec sa raison. Lorsqu'il regarda à nouveau Akalie, elle semblait extrêmement mal à l'aise et n'osait pas le regarder. Pourquoi ? avait-il fait quelque chose de mal ? Elle commença a lui marmonner des morceaux de mots incompréhensible, pour lui dire finalement qu'elle ne voulait rien dire. Le jeune garçon se frotta machinalement la tête. Il ne stressait pas, mais il n'aimait pas vraiment la tournure des évènements. Il voulait la rassurer, lui dire qu'il n'était pas mauvais dans le fond, mais il n'osait pas parler. Comme il avait l'habitude de dire, si la parole est d'argent, le silence est d'or. Bon en l'occurrence, il ne savait pas vraiment quoi dire à Akalie, de peur de ne pas trouver les mots justes.

Mais lorsque la jeune fille lui demanda si elle devait partir, le sang d'Aaron ne fit qu'un tour. Partir ? Non ! Il devait impérativement faire quelques chose et vite, sinon la jeune fille allait perdre patience et finirait par s'en aller pour de bon. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le jeune garçon était collé à Akalie et la serrait à présent dans ses bras. Oh non, il n'avait pas fait ça de son plein gré, son corps a refusé de lui obéir et les sentiments ont pris le dessus. Il essaya de trouver les mots adaptés pour l'empêcher de partir.

-Akalie... je.. je...j...

*Alleeeeeeez dit quelque chose abruti !*

-Je ne veux pas que tu partes... Je... je n'ai jamais rencontré de fille aussi magnifique et
charmante que toi.


*Oula oula on va se calmer là... je vais lui faire peur*. Il la serra un tantinet plus fort avant de se retirer doucement. Il n'osa pas la regarder. Au moins, il avait dit ce qu'il avait à dire. Et le voilà maintenant qu'il se mit à rougir comme une tomate. Il regarda Akalie avec un sourire gêné.

-Excuse-moi. Je ne peux pas te forcer à rester. Mais ça me ferais énormément plaisir que tu restes...

Au moins, il savait ce qu'il voulait et maintenant c'était sûr : Il voulait être avec Akalie, dans tous les sens du terme. Il voulait être là, pouvoir la protéger, pouvoir l'aimée... à tout jamais. Mais pour l'instant, il fallait prendre son mal en patience...
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Ven 22 Fév 2013 - 19:21

J'étais prise au piège, je ne savais plus quoi faire. Partir ? Non, c'est la dernière chose à quoi je voulais penser. La seule chose que je shouhaitais étais de rester auprès d'Aaron. Mais à quoi bon rester près de lui si je me comporte comme une andouille ? Faire une folle de moi n'est pas la meilleure façon de faire avancer les choses, loin de là. Il faudrait que je me calme, mais comment y parvenir ? L'attirance que j'éprouve envers ce repenti m'empêche de paraître normale. Déjà que je suis anormale...

J'étais perdue dans mes pensées, menant un combat avec ma conscience, je voulais savoir ce qui serait préférable que je fasse maintenant. Puis lorsque je suis sortie de ma phase lunatique, Aaron m'avait prit dans ses bras. Je devais être aussi rouge qu'une tomate. Je me sentais bien sous son étreinte, j'aurais bien apprécié rester ainsi pendant des heures et des heures. Mais il s'est retiré par la suite... Zut ! Il m'a dit qu'il ne voulait pas que je parte, ce qui m'a fait apparaître un sourire sur le visage. Moi non plus je n'ai pas envie de partir.

"Vraiment ? Oh, et bien... hum... merci, c'est gentil. Je ne veux pas partir non plus, j'aimerais rester avec toi."

Je me suis rapproché de lui, mais cette fois-ci, de mon plein gré. J'avais envie de lui plus que tout au monde, c'était plus fort que moi. Je l'ai pris dans ma bras en le serrant très fort, n'étant plus capable de me retirée. J'espère ne pas trop l'effrayer. Une larme coulait sur ma joue, peut-être étais-je émue ? Ou simplement terrifié à l'idée qu'il faudrait que je quitte cette chambre afin d'aller dormir dans la mienne. Comment arriverais-je à dormir de toute façon ? Ce serait un miracle si je ne pouvais fermer ne serait-ce qu'un oeil ! Mais bon, je n'allais tout de même pas passer la nuit ici ! de toute façon, c'est interdit, s'il fallait qu'on l'apprenne... J'aurai des problèmes. Mais il faut tout de même avouer que cela ne me déplairait pas. Malheureusement. C'est la première fois que je ressens quelque chose d'aussi fort, d'aussi vrai, je ne sais pas quoi penser de tout cela. Je n'ai pas envie de m'attacher trop rapidement et de me faire briser le coeur à nouveau. Oh que non. Mais je ne pouvais rien y faire. Je l'aimais, oui, beaucoup, je commençais à m'en rendre compte pour de vrai. Un sentiment si intense ne peut être ignoré, c'est tout simplement impossible. Je me suis légèrement retirée pour le regarder dans les yeux, un peu tremblante, pour faire changement.

"Je ne veux pas te quitter."

J'ai rapprochée mon visage du sien et je l'ai embrassé. Le temps de me rendre compte de ce que je faisais, je me suis retirée. Oh non ! Qu'est-ce que je viens de faire ? J'espère qu'il ne vas pas être mal à l'aise, c'était peut-être un geste de trop... Pitié, il ne faut pas qu'il m'en veule...




STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 


Dernière édition par Akalie Shemany le Mar 26 Fév 2013 - 5:11, édité 3 fois
Invité
avatar
Invité
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Sam 23 Fév 2013 - 22:23
Quel fût le soulagement d'Aaron lorsque Akalie lui confessa qu'elle voulait aussi rester avec lui. Le jeune garçon était plutôt content qu'elle reste un peu plus de temps chez lui. Enfin... à un moment où à un autre, elle serait bien obligée de partir. Il fallait mieux ne pas y penser. Et maintenant ? Qu'allaient-ils bien pouvoir faire ? Aaron n'avait pas grandes occupations lorsqu'il avait fini sa ronde. Le jeune garçon se rendit compte qu'il trouvait le temps extrêmement long lorsqu'il était seul. Cela expliquait pourquoi il tentait de retenir Akalie. Mais l'ennui n'était pas le seul motif pour lequel il éprouvait une attirance pour la jeune fille. Il l'aimait plus que tout. Le jeune garçon brûlait d'envie de le lui dire en long en large et en travers, mais bien évidemment, ce serait certainement déplacé.

Pourtant, tout portait à croire qu'Akalie était attiré par lui. Elle se rapprocha de lui à nouveau et le prit dans ses bras un moment. Un long moment... un très long moment. La jeune fille ne le lâchait plus, ce qui commençait à faire réfléchir Aaron. Soudain, une perle brillante coula sur la joue d'Akalie. La jeune fille pleurait. Pour quelle raison ? Il n'en avait pas la moindre idée. Mais son coeur se serra et il se mit lui aussi à la serrer dans ses bras à nouveau. De toute évidence, elle n'allait pas rechigner puisque ça faisait maintenant quelques bonnes minutes qu'elle l'étreignait.

Peu après, Akalie le regarda dans les yeux et lui sussura qu'elle ne voulait pas le quitter. Ces paroles touchèrent profondément le jeune garçon à tel point qu'il voulait la remercier. Mais la jeune fille ne lui laissa pas le temps de rétorquer et l'embrassa. Un frisson parcourus le dos d'Aaron et il eût l'impression que son coeur et son cerveau allaient exploser. Elle se retira d'un air paniqué, visiblement elle avait peur qu'il le prenne mal.

A vrai dire, Aaron ne savait plus trop où il en était. Il n'avait jamais reçu d'affection comme ça, pas dans sa vie actuelle en tout cas. Il la fixa de ses iris rouges et perçantes. Cette beauté... cette innocence... Il voulait être là pour elle. Le jeune garçon lui caressa lentement ses cheveux et approcha son visage du sien. Il lui rendit son baiser avec tendresse et précaution, car il ne voulait pas l'effrayer. Il se retira tout doucement et la regarda à nouveau.

"-Tu...tu veux passer la nuit ici ?"

Stop ! On arrête les pensées malsaines. Aaron proposait juste son hébergement à la jeune fille. Le jeune garçon lui laisserais son lit et dormirait sur un canapé à côté. Il voulait tout simplement passer un peu plus de temps avec elle. En réalité, il ne voulait pas gagner qu'un peu de temps, au fond de lui, il voulait être en permanence avec elle...
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Mar 26 Fév 2013 - 5:08

C'est officiel, cette soirée est la plus riche en émotion que j'ai vécu depuis mon arrivée dans cette académie. La soirée la plus stressante, la plus émouvante, mais aussi, une des plus belles jusqu'à présent, je ne pouvais le cacher. Lorsque Aaron m'a rendit mon baiser, j'étais extrêmement soulagée. Il ne m'en voulait donc pas d'avoir posé ce geste involontaire. Ce qui est une bonne chose. Cela voudrait-il dire que... qu'il m'aimait un petit peu ? Peu-importe ce qu'il pensait réellement de moi, mes sentiments à son égard ne faisaient que se confirmer de plus en plus... J'ai souris devant cette pensée.

Par contre toutes les émotions d'émerveillements se sont effacées d'un seul coup. Je devrai quitter cette chambre très bientôt, oh non ! Mais je n'avais pas le choix, il fallait s'y attendre. C'est fou comme le temps passe vite lorsque l'on est pas seul. Mais plutôt que de m'annoncer mon départ, Aaron m'a offert de rester pour la nuit. J'étais surprise car normalement, c'est interdit. Même si je l'avais déjà fait, et je tire un très mauvais souvenir du plancher me servant de lit. Ici au moins, il y avait un sofa et un lit, c'est plus pratique. Mais... et si... et si il me demandait de partager son lit... avec lui ? J'ai secoué la tête. D'accord, on arrête de s'imaginer des choses là dedans !

"Oh oui, j'aimerais beaucoup rester." lui ai-je avoué en lui faisant un petit sourire timide.

Lorsque soudain, j'ai entendu des pas derrière la porte. Merde ! Je me suis rapproché de Aaron et je lui ai prise la main. Non ! J'espère que les autres repentis n'ont pas la manie d'entrer dans les chambres des autres sans frapper. Mais à mon grand soulagement, les pas se sont éloignés. *Soupir*. J'étais consciente que je prenais un énorme risque en restant ici. Mais, j'étais prête à le prendre pour rester près de lui.

"Est-ce que je... je vais dormir avec toi... ou bien..." je n'ai pas réussie à terminer ma phrase.

Ce serait sa décision. J'accepterai celle qu'il prendra. Bon, sauf peut-être s'il me demande de dormir dans le placard, ce qui me surprendrais un peu. Mais je dois avouer que le fait de dormir avec lui, dans ses bras, ne me dérangerais pas du tout. Par contre ça pourrait le rendre mal à l'aise, on ne sait jamais, et je ne veux pas que cela arrive. À ce moment là, je devais avoir complètement rougis, et les pensées que j'avais n'aidaient en rien du tout ! Il faut que j'arrête de m'imaginer des trucs, sinon, là il va vraiment me prendre pour une cinglée.



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Jeu 28 Fév 2013 - 9:01
En y réfléchissant bien, c'était un peu ironique de la part d'Aaron de proposer à la jeune fille de dormir chez lui. Car le jeune garçon ne dormait quasiment pas les nuits étant donné qu'il travaillait le plus souvent. Il était donc légèrement décalé, et ayant passé sa vie à dormir la journée, il y avait de quoi être déboussolé. Tant pis, au moins il pourrait veiller sur Akalie pendant son sommeil, c'était déjà ça. Il regarda la jeune fille dans les yeux. Cette dernière avait accepté avec enthousiasme, à la grande joie d'Aaron. Il s'approcha pour l'embrasser, mais un bruit venant de l'autre côté de la porte le figea.

Il écarquilla les yeux et resta à l'affût. Akalie elle, s'était précipité vers lui pour lui tenir la main, visiblement elle avait aussi remarqué qu'un repenti se baladait à cet heure-ci. Une fois les bruits des pas éloignés, Aaron lâcha un soupir de soulagement et se dirigea vers la porte. Il sorti son trousseau et la ferma à clé, c'est plus sûr. Le jeune garçon songea à ce qu'il était en train de faire.

Si on venait à découvrir qu'Akalie était ici, ça allait chauffer, pour elle comme pour lui. Comment allait-elle faire pour repartir le lendemain sans se faire remarquer ? Le jeune garçon n'en avait pas la moindre idée. Il espérait pouvoir trouver une solution au plus vite. Il rangea son trousseau dans sa poche d'un air perplexe. Si Akalie avait des ennuis à cause de lui, il s'en voudrait un bon bout de temps.

Au moment où Aaron voulut aborder le sujet, Akalie lui avait demandé si elle allait dormir avec lui. Le jeune garçon pris un air d'étonnement, et pour la première fois, il se sentait presque gêné. Il ne savait pas vraiment qu'est-ce qu'il devait dire. S'il confirmait ses dires, allait-elle se retrouver mal à l'aise ? Et si au contraire il réfutait sa question ? Allait-il la blesser ? Trop de questions s'entremêlaient dans la tête d'Aaron. Au fond de lui, il avait énormément envie d'être avec elle sous la même couverture, la serrant dans ses bras. Mais étant donné qu'il ne voulait pas la brusquée, il essaya de modéré ses propos.

"-Euh... hum. Eh bien, j'avais le projet de te laisser mon lit, et je dormirais sur le canapé."

Il marqua une légère pause.

"-Mais si tu veux, je peux dormir avec toi."


Il s'était mis à sourire comme un idiot en disant cela, la joie sans doute. Rien que la vue de la jeune fille suffisait à le mettre de bonne humeur. Pourtant ça n'était pas son genre de se laisser aller comme ça, loin de là. Mais peut-être que ce soir, Aaron avait retrouvé un semblant d'humanité. Et puis au final qu'est ce qui définit si nous sommes humains ou non ? Les sentiments ne sont-ils pas une chose suffisante pour cela ? C'était à Akalie de le décider.

Aaron s'approcha d'elle et la pris à nouveau dans ses bras et l'embrassa tendrement. Cela lui faisait une étrange sensation, à mi-chemin entre la peur et la joie, et cela était loin d'être désagréable. Il se retira et la regarda. Qu'est-ce qu'elle pouvait être jolie. Il aurait pu passer des heures à regarder cette beauté.
♦ Rose ou chou ? : Patate, sushi, et parfois licorne.
♦ Combien de rides ? : 22
♠ Petits messages : 3060

Feuille de personnage
Niveau:
14/30  (14/30)
Expériences :
1650/2000  (1650/2000)
Votre domaine: Instinct animal
avatar
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
─ Lalala ♪ n'Akalinours, Pika Sheep. ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Sam 2 Mar 2013 - 4:38

Après réflexion, je commençais à me demander si vraiment c'était une bonne idée de lui demander de dormir avec lui. La dernière chose que je souhaite en ce moment c'est de créer un malaise quelconque. J'aurais dû fermer ma grande trappe et laisser mes désirs de côté. Mais non, il fallait que je propose, évidemment. En ce moment, je me sentais vraiment idiote. On aurait dit que tout ce que je faisais, disais pensais; pouvait me nuire n'importe quand. Je m'enfonçais sans arrêt. Il m'a dit qu'il avait en tête de me prêter son lit pour la nuit et qu'il occuperait le canapé tout près. C'était cependant un peu injuste et impoli de voler le lit de la personne chez qui on dors, non ? Mais avant que je n'ai pu dire quoi que ce soit, il a continué en disant que si je le voulais, il accepterait de dormir avec moi. J'ai rougis encore une fois. J'étais heureuse de cette réponse, mais je ne voulais pas qu'il se sente mal à l'aise à cause de moi non plus. Même si son grand sourire me laissait croire le contraire, je devais m'en assurer.

- J'veux pas que tu te sentes obligé d'accepter seulement parce que je te le demandes, tu sais.

Je n'arrivais pas à croire à quel point ce mec me faisait de l'effet. Je n'avais encore jamais ressentie ça auparavant. C'était si puissant. Jamais je n'aurait cru qu'un jour, je pourrais vivre cet instant. Et pourtant, je le vivais en ce moment. Je me suis approché de lui afin de l'embrasser à nouveau, le serrant dans mes bras. Je pouvais sentir mon coeur battre la chamade, c'était à peine un miracle si on ne l'entendait pas.

- Aaron... je crois que... je t'aime.

Ces mots sont sortit de ma bouche sans même que je pense à les prononcer. Un bon moment s'est écoulé avant que je comprenne l'ampleur de ce que je venais d'avouer. Et si ce qu'il ressentait envers moi n'était pas réciproque ? Ces mots étaient comme si je lui offrait mon coeur, lui laissant le choix de le conquérir... ou de... le refuser. Peut-être pas à ce point là, je dramatise un peu la situation. Enfin, je le crois. À présent que c'était dit, je voulais plus que tout passer la nuit dans ses bras. C'est tout ce que je souhaitais, rien d'autre. C'était la seule pensée dont ma tête se préoccupait. Je le désirais, énormément. Ces sentiments se sont confirmés si rapidement. Ce n'était plus la peine de douter, je l'aimais vraiment. Mais ça semblait pourtant si étrange. J'avais arrêté de croire en ce sentiment depuis longtemps, je m'étais convaincu que plus jamais, je ne connaîtrai quelqu'un dont je pouvais tomber amoureuse. Jamais. Pourtant ce soir, j'étais en train de développer des sentiments envers une personne. Je ne pouvais le croire. Si ça se trouve, j'étais en train de rêver ?

La fatigue commençait à envahir mon corps et ma tête. Je me suis assise sur le lit. Mes yeux forçaient à rester ouverts. J'ai eu ma dose d'émotions pour la soirée je pense. Ils m'ont épuisés. J'ai fais signe à Aaron de venir, mais j'ai oublié qu'il ne m'avait pas encore dit s'il acceptait de partager son lit avec moi. Ou bien l'a-t-il dit et je ne l'ai pas entendu ? Il faut dire que mon attention était loin d'être présente pour le moment. Sois je songeais à ma fatigue, soit j'étais complètement lunatique devant le regard de Aaron. Dormir ne me ferais vraiment pas de tort.



STORYDIARYGALLERYTHEME SONG#CC3333

Spoiler:
 
Invité
avatar
Invité
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Lun 4 Mar 2013 - 15:18
La jeune fille croyait qu'Aaron se sentait obligé de dormir avec elle si elle le désirait. Comme si c'était son genre de faire quelques chose qu'il ne voulait pas. Il esquissa un rictus en regardant Akalie. Cette dernière s'approcha de lui pour l'embrasser. Il l'a fixa avec un regard charmeur et lui caressa les cheveux. Ils étaient si doux, si soyeux si... beaux. Il se trouvait presque amusé de la réaction de la jeune fille. Il s'approcha de son visage et lui sussura quelques mots à l'oreille.

"-J'ai l'air de me sentir obligé ?"

Il sentait que la jeune fille tremblait énormément, peut-être était-elle intimider ? Ou même effrayé ? Aaron se retira doucement pour la laisser respirer, de peur de la mettre trop mal à l'aise. Akalie marmonna quelques mots... qui ont failli lui faire exploser le cœur. Elle lui avait clairement avoué ses sentiments. Remarquez, lorsqu'on embrasse quelqu'un, cela paraît plutôt logique qu'on l'aime, mais le fait qu'Akalie l'ai dit de sa propre personne l'avait littéralement envoûté.

Aaron voulait lui aussi lui faire part de ses sentiments, mais Akalie sous le poids de la fatigue se posa sur le lit. Ses yeux luttaient tant bien que mal pour rester réveillé. Le jeune garçon fouilla dans son manteau et sorti la longue montre qui était relié à sa chaîne. Il l'examina et constata qu'effectivement, il se faisait tard pour une fille comme Akalie. Le jeune garçon n'avait pas vraiment la notion de l'heure et dormait selon ses envies, mais étant donné qu'il avait une "invité", il ferait l'effort de se plier à ces horaires de sommeil.

Il rangea la montre et leva la tête. La jeune fille lui fit signe de venir. Aaron lui fit un sourire gêné. Lorsqu'une fille vous demande de venir dans le même lit qu'elle, cela signifiait quelque chose en particulier ? Il n'en avait pas la moindre idée. Il s'approcha d'elle pour l'embrasser à nouveau. Son visage était abattu par la fatigue, c'était un miracle qu'elle ne s'était pas encore endormie. Tout doucement, il l'a coucha sur le lit et la couvrit. Il se posa de l'autre côté du lit, sans un mot. Il regardait par la fenêtre, la lune brillait de mille feux au milieu des ténèbres. En y réfléchissant bien, cette soirée a été la meilleur qu'il ait passé depuis... dieu sait combien de temps.

Il se retourna vers Akalie, passa la main sous la couverture et lui pris la sienne. Il s'approcha d'elle et l'embrassa à nouveau. Les yeux du jeune garçon luisaient presque dans la nuit. Il murmura quelques mots à la jeune fille.

"-J'espère que tu vas bien dormir ma petite Akalie"

C'est dans un sourire amusé qu'il lui avait sussuré ces quelques mots. Il n'osait pas briser le silence de la nuit et se plaisait particulièrement à parler à voix basse lorsque toute l'académie était endormie. Il enleva par la suite son manteau et sa chemise pour ne laisser paraître que son torse nu. Il se glissa dans le lit et se recouvrit. Comme à chaque fois, il ne ressentait pas la température froide de l'hiver. Son corps était chaud de nature, ce qui lui conférait une capacité de résistance non négligeable au froid.

Il se tourna vers Akalie pour la prendre dans ses bras et lui caressa à nouveau sa magnifique chevelure. Ces instants dans ce genre, il fallait en profiter un maximum, ce qu'il était bien évidemment en train de faire. Il l'embrassa à nouveau, d'un baiser passionné.

"-Je t'aime, Akalie..."

Son cœur se mis à battre anormalement. Il n'avait jamais dit ce genre de chose à qui que ce soit, et cela le mettait légèrement à l'aise de l'avoir dit ainsi. Mais c'était pourtant la vérité, ni plus ni moins...
Invité
avatar
Invité
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] - Dim 17 Mar 2013 - 2:27
Vous êtes vraiment mimi tout les deux. Et voilà un couple officiel de plus sur le forum :3

Aaron : 465 xps
Akalie : 390 xps

Xps attribués : Oui
Contenu sponsorisé
Re: Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany] -
Sous l'étreinte froide de la nuit [Akalie Shemany]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deus Academia :: L'Académie de Deus :: Dortoirs :: Quartiers des repentis-
Sauter vers:

Attention :
Ce RP contient des passages violents ou/et particulièrement gores. Il est déconseillé à la lecture aux moins de 18 ans.
Continuer à lireQuitter cette page